Encyclopédie Wikimonde

Dominique Liccia

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Dominique Liccia, né le à Novella, est un peintre et sculpteur français.

Il vit et travaille en Corse.

Biographie

Artiste de l'art brut, Dominique Liccia se consacre dès les années 1980 à la peinture. Il débute en exposant trois toiles au Salon d'Hiver à Lyon, en 1990[1],[2]. Trois ans plus tard, il fait sa première exposition individuelle à la galerie Gérard Chomarat à Lyon. En 1994, il participe au Salon international de la jeune peinture à Lyon, puis, en 1996, fait la connaissance de Michel Guinle, galeriste, collectionneur d'art, et participe au Mouvement Flexus avec les artistes de ce mouvement de la scène lyonnaise. Il participe en 1996 à une exposition collective consacrée à ce mouvement dans la galerie de Michel Guinle.

En 2004, Dominique Liccia participe à l'exposition « 7 lieux 7 matières » au Centre d'Art Présence Van Gogh à Saint Rémy de Provence en compagnie de Joan Miró, Gaston Chaissac, Le Corbusier[3].

En décembre 2005, le peintre-sculpteur Dominique Liccia se voit proposer par la galerie Gérard Chomarat une exposition afin de rendre hommage à l'artiste américain Jean-Michel Basquiat, en présence de Christian Coulon, maire du VIIIe arrondissement de Lyon, et Ange-Marie Téodori. À propos de l'exposition, Christian Coulon constate que « Dominique Liccia comme Jean-Michel Basquiat à New-York, ose de sa Corse natale, nous interpeller face aux conséquences d'une mondialisation sauvage »[1][source insuffisante].

En 2009, le musée international d'art naïf Anatole Jakovsky organise une exposition réunissant Jean-Michel Basquiat, Michel Macréau et Dominique Liccia.  Commentant cette exposition dans le catalogue édité à cette occasion, le maire de la ville de Nice, Christian Estrosi, écrit : « L'exposition Les Apprentis Sorciers, Liccia-Macréau-Basquiat, propose un parcours où, de l'Art Brut à l'Art contemporain, il existe un langage renouvelé et particulièrement évocateur sur les grands principes de l'actualité artistique »[4].

Dominique Liccia est présent dans les collections permanentes du musée international d'art naïf Anatole Jakovsky à Nice[5].[6],[7],[8].

Expositions personnelles

  • 1993 : Exposition personnelle à la Galerie Gérard Chomarat à Lyon
  • 1995 : Foire d'art contemporain - Art Jonction International - Palais des Festivals, Cannes
  • 1996 : Exposition collective: Mouvement Flexus, Galerie Michel Guinle
  • 1997 : Exposition collective à la Galerie Michel Guinle
  • 2000 : Festival d'Aix en Provence: le Pluriel des Singuliers 
  • 2001 : Galerie Geneviève Favre à Barcelone (Espagne)
  • 2001 : Festival d'Art singulier (Aubagne)
  • 2001 : Festival d'Art Brut (Saragosse, Espagne) 
  • 2002 : Salon international à Gent en Belgique, Galerie Geneviève Favre. 
  • 2003 : Liccia à la Biennale de Lon[9]
  • 2003 : Têtes à Têtes - Musée International d'Art Naïf Anatole Jakovsky, Nice[10]
  • 2004 : Exposition individuelle Musée de la Halle Saint-Pierre, Paris
  • 2004 : Les matériaux de la sculpture 7 lieux, 7 matières'
  • 2005 : Galerie Objet-Trouvé, Paris
  • 2005 : Exposition individuelle Galerie Gérard Chomarat à Lyon - Hommage à Jean-Michel Basquiat
  • 2008 : Musée International d'Art Naïf Anatole Jakovsky, Nice - Objets inanimés
  • 2009 : Exposition personnelle au Spaziu à Île-Rousse
  • 2009 : Exposition Un Musée Imaginaire à l'Espace culturel André Malraux à Villeneuve-Loubet
  • 2009 : Les Apprentis Sorciers Dominique Liccia - Michel Macréau - Jean-Michel Basquiat, Musée International d'Art Naïf Anatole Jakovsky[11],[12]
  • 2009 : Exposition Un Musée Imaginaire à l'Espace culturel André Malraux à Villeneuve-Loubet
  • 2012 : Salon Chic Art Fair, Paris (avec la Galerie Polysémie)
  • 2012 : Salon Art Karlsruhe (avec la Galerie Polysémie)
  • 2013 : Exposition individuelle à la galerie Polysémie, Marseille - Après Basquiat…

Bibliographie

  • « Carnets d'un insoumis », dans la revue Gazogène, n° 26[13]

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Histoire de la peinture corse - Pierre Claude Giansily  [1]
  2. 8th district tendance PAP l'ART éditions Michel Chomarat  http://www.worldcat.org/title/8th-district-tendance-pap-lart-exposition-galerie-gerard-chomarat-lyon-3-septembre-13-octobre-1991/oclc/407023868
  3. http://www.armitiere.com/livre/329950-les-materiaux-de-la-sculpture-7-lieux-7-matieres-bouches-du-rhone-conseil-general-images-en-manoeuvres-ed
  4. http://books.google.fr/books?id=hwK-ZwEACAAJ&dq=liccia+dominique&hl=fr&sa=X&ei=rOn0UcytDubR7AaSx4GQDA&ved=0CDIQ6AEwAA Catalogue de l'exposition Liccia-Basquiat-Macréau
  5. http://www.nice.fr/Culture/Musees-et-expositions/Musee-d-Art-Naif/(language)/fre-FR
  6. http://nicematin.pressedd.com/site/resulthtml?max_rubs=0&query=Liccia+Dominique&sources=ALL&edition=ALL&periode=Per&datedeb=21%2F07%2F1980&datefin=28%2F07%2F2013&Submit=
  7. Dominique Liccia au musée des arts naïfs de Nice, Corse-Matin du 08/07/2009
  8. Des « apprentis sorciers » au musée Jakovsky, Corse-Matin du 07/07/2009
  9. Dominique Liccia à la Biennale de Lyon, Corse-Matin, 22/07/2003
  10. http://www.decitre.fr/livres/tetes-a-tetes-9782913548459.html?gclid=CPqs5fv30bgCFebJtAoduh8Apg#sameauthor_info
  11. http://www.fr2day.com/exhibition/the_sorcerer's_apprentices_liccia_macréau_–_basquiat
  12. http://www.lalibrairie.com/nos-rayons/arts/peinture/histoire-de-la-peinture/les-apprentis-sorciers-dominique-liccia-michel-macreau-jean-michel-basquiat-19-juin-2-novembre-2009-9782358030083.html
  13. Gazogène n° 26

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).