Patrick Ruymen

Aller à la navigation Aller à la recherche
Patrick Ruymen
une illustration sous licence libre serait bienvenue

Patrick Ruymen, est un musicien et écrivain Belge, né le à Uccle en Belgique. Il vit avec son épouse à Sète en France.

Biographie

Fils de Frieda Pey, pianiste et de Gérard Corneille Ruymen, altiste, professeur de conservatoire à Cologne, Anvers et Bruxelles, il baigne dans un milieu artistique[1],[2]. il est encouragé à l’écriture de poèmes par l’ entourage social entre autres par Marcel Broodthaers et à la chanson par Eleazar de Carvalho[réf. souhaitée].

Il est lauréat à 16 ans du concours de la Crveni Krst yougoslave en 1963 pour son poème en alexandrins sur le rôle de la jeunesse de la Croix Rouge dans le monde.

Musicalement sa carrière débute au côté de Francis Goya avec le groupe Les Caraibes, les deux amis créent dans la foulée, le groupe de Rock des Liberty Six en 1965 [3],[4],[5],[6].

En parallèle, il gagne à 19 ans le concours de Folk & Blues international à Deurne en Belgique en 1966 avec sa composition My Lord don’ t give a damn [7]. Il reçoit son premier prix de théâtre et de déclamation avec mention au Conservatoire Royal de Bruxelles en 1970. Membre de la S.A.B.A.M. en 1971.

Sa discographie en solo débute en 1970 avec un 45t Pat’s Boogie shot sur Ronnex Records, label mythique du Rock belge [8]. Suivent ,Censured 33t en 1971, Patrick’s C.W 33t en 1974 [9],[10].Paraitra par la suite Pecos Picking en 1976 sur E.M.I et Tich 45t en 1978 sur Omega/DECCA, A la Bécasse sous label privé en 1977 à l’occasion de son centenaire et Peperbolleke en 1999 à compte d’ auteur-compositeur [11],[12],[13] .

Il réalise des musiques de scène pour Repelsteeltje du Mechels Minatuurtheater, pour la première mondiale de A Spaniard in the works de John Lenon au Beursschouwburg de Bruxelles, pour un documentaire de M. Walravens pour le ministère des transports, le tout dans le courant des années 1970 à son retour de l’Inde où il apprit à maîtriser la Veena, employée dans ces contributions.

Au théâtre il tint le rôle du fils dans De Mollen de Peter de Prins au Waltra theater et le rôle de l’ esclave dans César et Cléopâtre de George Bernard Shaw. au KNS Koninklijke Nederlandse Schwburg. Il fut le "Ket" dans la Revue du millénaire de Bruxelles au Beursschouwburg sous la régie d’Anton Peeters.

Il sera publié dans Chastre, poèmes illustrés par Guy Némerlin aux éditions du Moustier de l'espérance en 1983 puis lors d'une anthologie de poèmes dans La vocation initiatique de Guy Boisdenghien aux éditions L’ Étoile en 2000 [14].

Dans Wit lof from Belgium De Bruycker et de Coster paru en 1990, il figure parmi les dinosaures du Rock belge [15].

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail du rock
  • Portail de la Belgique