Raphaël Arnault

Aller à la navigation Aller à la recherche
Raphaël Arnault
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Activité
Autres informations
Idéologie
Membre de

Raphaël Arnault, né en 1995, est un militant antifasciste français, porte-parole de la Jeune Garde Antifasciste de 2018 à 2022.

Biographie

Il milite durant un temps au Nouveau Parti anticapitaliste (NPA)[1].

En 2018, il devient le porte-parole[2] de la Jeune Garde Antifasciste, une organisation antifasciste française[3] d'extrême gauche considérée comme violente par Le Figaro[1], qui a pour but de lutter contre l'extrême droite mais également de normaliser les relations de la mouvance antifasciste avec les partis politiques de gauche[4],[5].

En septembre 2021, il est agressé par des membres des Zouaves Paris alors qu'il sort d'un train à Paris, gare de Lyon[6],[7].

En mai 2022, il démissionne de son poste de porte-parole de la section lyonnaise de la Jeune Garde Antifasciste pour se présenter dans la deuxième circonscription du Rhône aux élections législatives de 2022[8],[9]. Il échoue à obtenir l'investiture de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES), mais bénéficie du soutien du NPA, qui refuse de soutenir le candidat de la NUPES, ancien membre de La République en marche[1],[8].

Le , il est auditionné à l'Assemblée nationale dans le cadre d'un débat sur le terrorisme d'extrême droite[10]. Éric Ciotti, le président des Républicains, dénonce son intervention[11].

Accusation d'agression

En mai 2023, un militant royaliste témoigne auprès du Figaro avoir été agressé physiquement par Raphaël Arnault[1].

Références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Robin Nitot et Mayeul Aldebert, « La «Jeune Garde» : qui se cache derrière le groupuscule d'ultragauche adepte des actions violentes ? », sur Le Figaro, (consulté le )
  2. « À Lyon rugissent les antifas », sur Les Jours, (consulté le )
  3. Jérôme MORIN, « Qui est Raphaël Arnault, figure montante lyonnaise de l’antifascisme? », sur www.leprogres.fr, (consulté le )
  4. Allenou, « (Vidéo) "À Lyon, ça fait onze ans qu'on subit ces violences de l'extrême-droite", Raphaël Arnault, porte-parole de la Jeune garde », Lyon Capitale,
  5. Daphné Deschamps, « Ces jeunes qui popularisent l'antifascisme », sur www.politis.fr,
  6. « Le leader d'un groupe antifasciste lyonnais tabassé à la sortie d'un train à Paris », actu.fr,
  7. Pierre Plottu et Maxime Macé, « Paris : des militants d’extrême droite agressent un leader antifasciste », sur Libération, (consulté le )
  8. 8,0 et 8,1 Dejean, « Raphaël Arnault, l'antifa qui veut être député », Mediapart,
  9. Faure, « Législatives : le porte-parole de la Jeune Garde candidat à Lyon ? », Lyon Capitale,
  10. Ange Appino, « Terminus pour...Raphaël Arnault », sur L'Incorrect, (consulté le )
  11. Sébastien Tronche et Willy Le Devin, « Terrorisme d’extrême droite : pour la majorité à l’Assemblée nationale, le silence est d’ordre », sur libération.fr, (consulté le )


Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la politique française
  • Portail du Rhône