Encyclopédie Wikimonde

Samuel Lemaire

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Samuel Lemaire (dit Samuel) est un dessinateur de presse et journaliste belge.

Biographie

Samuel Lemaire est né le à Ottignies (Belgique)[1]. Il est le fils de Francis Lemaire, Directeur d'agence bancaire à la retraite, devenu apiculteur [2], et de Monique Noël, infirmière et actuelle présidente du CPAS de Beauvechain (Belgique) [3] Il vit en Occitanie (France).

Formation

Il passe le début de sa scolarité au Collège Notre-Dame de Basse-Wavre de 1991 à 1993. Il obtient son certificat d'enseignement supérieur à l'IATA en section Arts et suis les cours de Pierre Courtois en 1996. Il est diplômé en peinture et histoire de l'art de l'Académie de Wavre dans l'atelier de Dominiq Journal puis d'Anderlecht avec Félix Hannaert[4]. De 2002 à 2004, son atelier se trouvait rue de l'Indépendance à Molenbeek-Saint-Jean.

Dessinateur de presse

Samuel Lemaire commence sa carrière de dessinateur de presse en 2004[5]. C'est lors d'un repas chez des amis qu'il rencontre le dessinateur Jacpé[6]. Ce dernier montre un de ses dessins à Rudy Bogaerts, alors rédacteur en chef de Père Ubu[7]. Peu de temps après, il est appelé par Baudouin Peeters[8], rédacteur en chef de la Tribune de Bruxelles[4]. En 2008, il remporte un concours organisé par l'édition namuroise de la Dernière Heure les Sports, sous la direction de Stéphane Tassin[9]. En 2012, il est forcé de quitter la DH à la suite d'un nouveau contrat avec le groupe Sudpresse. Il réalise le dessin de presse quotidien pour l'ensemble du groupe de 2012 à 2015. Il a travaillé comme dessinateur de presse pour la Tribune syndicale de la FGTB[1], pour la CGSLB, le Poiscaille et pour Pagtour, le quotidien en ligne des professionnels du tourisme. Les lecteurs bruxellois du Vlan ont également pu le retrouver en pages intérieures[6]. Depuis 2013, il dessine pour le Semper Luxembourg [10] et depuis 2015 pour le Journal du médecin en Belgique[11].

Collaborations

En 2011, il est contacté par deux personnalités namuroises: Yves Dulieu et Renaud Sana. Ces derniers sont les scénaristes d'un personnage appelé Miss Terhyde. Ils demandent à Samuel de réaliser un dessin en trois cases sur base de leurs scénarios[12].Miss Terhyde a été publiée dans UBU-PAN et est régulièrement apparue dans la Dernière Heure et dans les éditions du groupe Sudpresse. Elle est régulièrement éditée dans le Journal du Médecin[13]. En , une exposition consacrée à Miss Terhyde s'est déroulée à Namur dans une brasserie[14]. Depuis , il réalise un dessin quotidien avec le scénariste Benoit Demain, qui travaille également pour Jérôme de Warzée[15][source insuffisante].

Journaliste

Il commence comme journaliste avec Rudy Bogaerts dans Père Ubu. C'est Michel Ghesquière, alors Rédacteur en chef de Pagtour, qui lui propose d'écrire son premier papier sur le thème du tourisme lors d'un voyage de presse organisé en Israël[9]. Il est actuellement journaliste indépendant pour le Journal du Médecin et collabore également au Semper Luxembourg, l'équivalent luxembourgeois du JDM [16]. Samuel Lemaire est un contributeur de la page "weekend"[17], de la rubrique portrait qui met en avant un professionnel de la médecine qui a une activité annexe à son métier[18]. Il réalise également des articles liés à l'actualité médicale[19]. En , il est devenu le correspondant du village de Courry, dans le Gard, pour le Midi Libre[20]. En , il a repris également la correspondance de Saint-Florent-sur-Auzonnet. [21]

Cinéma

Il a collaboré avec la société de cinéma Visuals, située à Overijse en Belgique, comme storyboarder. Marc Levie, son directeur, lui a proposé de s'associer à la production du film, Le festin de la mante dans lequel il eut également son premier rôle d'acteur. Ce film érotico-fantastique est sorti en 2004.[22] Il a écrit et scénarisé plusieurs films pour l'Office des Etrangers dont un qui reçu le second prix du film d'entreprise d'Anvers.

Politique

Quelques mois avant les élections communales de 2018 et à la suite d'un article paru dans le journal Pagtour[23], il est appelé par Marc-Jean Ghyssels (PS), bourgmestre de Forest, pour s'occuper de sa communication[24]. Une activité qu'il exerça jusqu'au lendemain des élections régionales de 2019. Il fut également conseiller en communication de Catherine Moureaux. Marc-Jean Ghyssels a conservé sa fonction de Député [25] et Catherine Moureaux a obtenu un score historique à Molenbeek-Saint-Jean[26].

Publications

Il est l'auteur de deux livres. Le premier, intitulé Formidâââble, est paru aux éditions Weyrich[27]. En collaboration avec Alessandra d'Angelo, il illustrera et écrira un livre sur le thème de la liberté d'expression.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « regard sur un caricaturiste /*Samuel .* - JeanJacques », sur jjprocureur.canalblog.com, (consulté le 16 novembre 2019)
  2. Agnès Fayet, « Réunion des ruchers écoles 2018 – Butine.info » (consulté le 16 novembre 2019)
  3. « CPAS — Commune de Beauvechain », sur www.beauvechain.eu (consulté le 16 novembre 2019)
  4. 4,0 et 4,1 « Samuel Lemaire, Dessinateur de presse », sur Métiers.be (consulté le 16 novembre 2019)
  5. « maghrebtoon.com - SAMUEL LEMAIRE.Notre métier a toujours été à risque », sur www.maghrebtoon.com (consulté le 16 novembre 2019)
  6. 6,0 et 6,1 « Les "Caricactus" du 28 avril 2016 », sur RTBF TV, (consulté le 16 novembre 2019)
  7. (nl) « Rudy Bogaerts », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  8. La Libre.be, « «TBX» fait peau neuve ce jeudi », sur www.lalibre.be, (consulté le 16 novembre 2019)
  9. 9,0 et 9,1 DH.be, « Dessinateur », sur www.dhnet.be, (consulté le 16 novembre 2019)
  10. « Letz Be Healthy - Samuel, l’homme derrière la caricature »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur letzbehealthy.lu (consulté le 16 novembre 2019)
  11. « Le regard de Samuel », sur Site-LeJournalDuMedecin-FR, (consulté le 16 novembre 2019)
  12. DH.be, « Miss Terhyde s'expose à Namur », sur www.dhnet.be, (consulté le 16 novembre 2019)
  13. « Exposition Miss Terhyde », sur Quefaire.be (consulté le 16 novembre 2019)
  14. « Miss Terhyde sous toutes les coutures à la brasserie de l’Echasse », sur Édition digitale de Charleroi, (consulté le 16 novembre 2019)
  15. « Jérôme de Warzée », sur www.facebook.com (consulté le 16 novembre 2019)
  16. « Sortie de crise: la France ouvrira-t-elle ses frontières aux touristes ? », sur Anti-K, (consulté le 20 mai 2020)
  17. « Les Cévennes, l'eldorado biologique [Le Journal du médecin] », sur Alès Myriapolis, (consulté le 16 novembre 2019)
  18. « De chirurgien à vigneron », sur Site-LeJournalDuMedecin-FR, (consulté le 16 novembre 2019)
  19. « Viande in vitro, chair à canon ou amnestie éco-responsable? », sur Site-LeJournalDuMedecin-FR, (consulté le 16 novembre 2019)
  20. « Fermeture des marchés : le couple gardois se démène pour ses fromages », sur midilibre.fr (consulté le 20 mai 2020)
  21. « Au sommaire de Midi Libre - 04 octobre 2020 », sur ePresse.fr (consulté le 15 octobre 2020)
  22. The Praying Mantis (2004) - IMDb [lire en ligne (page consultée le 2020-05-20)] 
  23. Samuel, -un-axe-culturel-important/ « Forest : un axe culturel important | Pagtour » (consulté le 16 novembre 2019)
  24. « Mon équipe », sur Marc Jeanghyssels (consulté le 16 novembre 2019)
  25. « Elections régionales à Bruxelles: les 89 élus seront, pour un très grand nombre, de nouveaux venus », sur Le Soir, (consulté le 16 novembre 2019)
  26. « Molenbeek: la grande gagnante Catherine Moureaux », sur Édition digitale de Bruxelles, (consulté le 16 novembre 2019)
  27. « Samuel Lemaire publie "Formidââble" aux Editions Weyrich » (https://www.rtbf.be/vivacite/article/detail_samuel-lemaire-publie-formidaable-aux-editions-weyrich?id=8237086), sur Vivacité, (consulté le 16 novembre 2019)

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).