Encyclopédie Wikimonde

Stefano Ferrari

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Stefano Ferrari est un historien de l'art, né le 9 mai 1958 à Rovereto en Italie.

Biographie

Stefano Ferrari est depuis 1991 membre ordinaire de l’Accademia Roveretana degli Agiati à Rovereto. De 1994 à 2010, il a été le recteur de la classe de littérature et des arts dans la même institution. Depuis , il occupe la charge de vice-président de l’Académie des Agiati. Il s’intéresse aux relations culturelles et artistiques entre l’Italie et l’Allemagne au XVIIIe siècle, en se concentrant en particulier sur les transferts italiens et européens de l’œuvre de Johann Joachim Winckelmann. Il a publié plusieurs essais sur ce sujet dans des revues et recueils italiens et étrangers et en 2011 la monographie Il piacere di tradurre. François- Vincent Toussaint e la versione incompiuta dell’Histoire de l’art chez les Anciens di Winckelmann. Il s’intéresse également à la présence allemande en Italie au XVIIIe siècle, avec une référence particulière au marchand vénitien Amadeo Svaier (Gottlieb Schweyer), sur lequel il a publié en 2002 deux essais qui reconstruisent sa biographie intellectuelle et sa relation avec quelques voyageurs danois. Il se consacre aussi à l’étude de la figure et l’œuvre de Fortunato Bartolomeo De Felice, l’un des principaux représentants du refuge protestant italien et de l’encyclopédisme européen. Sur ce sujet, il a publié plusieurs essais et en 2008 le volume Il rifugiato e l’antiquario. Fortunato Bartolomeo De Felice e il transfert italo-elvetico di Winckelmann nel secondo Settecento. Pour cette activité scientifique en 2013, il a remporté le prix De Felice de la Fondation De Felice à Yverdon (Suisse). De 2002 à 2005, il a travaillé avec le groupe de recherche des transferts culturels de l’École normale supérieure de Paris, dirigé par Michel Espagne (CNRS/UMR 8547). Il a enseigné dans plusieurs universités italiennes (Venise, Vérone, Bolzano, Bologne). Depuis 1995, il est membre ordinaire de la Società di Studi di Scienze Trentini Storiche à Trente. Depuis 2012, il est académicien correspondant de l’Académie des Filopatridi à Savignano sul Rubicone. Depuis 2014, il est aussi collaborateur du Centro Studi Amaduzziani.

Bibliographie

  • Christian G. Heyne e la ricezione di Winckelmann nell’Italia del secondo Settecento, in «Neoclassico», 19, 2001, pp. 75-101.
  • Libri, Storia e Altertumswissenschaft. Amadeo Svaier e gli eruditi danesi a Venezia sul finire del Settecento, in « Analecta Romana Instituti Danici », 28, 2002, pp. 135-152.
  • L’eredità culturale di Winckelmann: Carlo Fea e la seconda edizione della Storia delle Arti del Disegno presso gli Antichi, in « Roma moderna e contemporanea », X, 1-2, gennaio-agosto 2002, pp. 15-48.
  • Le transfert italien de Johann J. Winckelmann pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, in « Recherches germaniques », 33, 2003, pp. 1-19.
  • Il freddo calcolo della Geschichte. Heyne e la ricezione di Winckelmann in Italia, in Il primato della scultura: fortuna dell’antico, fortuna di Canova. Atti della seconda settimana di studi canoviani, Bassano del Grappa, Museo Civico, 8-, a cura di M. Pastore Stocchi, Bassano del Grappa, Istituto di ricerca per gli studi su Canova e il Neoclassicismo, 2004, pp. 27-50.
  • Le palme di Goethe. La comunità tedesca di Villa Malta a Roma, in « Archivio della Società romana di storia patria », 127, 2004, pp. 245-264.
  • Un’opera che fa onore al secolo sè dicente illuminato. Carlo Fea e la riedizione della Storia delle Arti del Disegno di Winckelmann (1783-84), in Terza settimana di studi canoviani. Antonio Canova. La cultura figurativa e letteraria dei grandi centri italiani. 1. Venezia e Roma, Bassano del Grappa, Museo Civico, 25-28 settembre 2001, a cura di F. Mazzocca e G. Venturi, Bassano del Grappa, Istituto di ricerca per gli studi su Canova e il Neoclassicismo, 2005, pp. 257-280.
  • Una lettera inedita di Winckelmann a Paciaudi, in « Intersezioni », XXVI, 1, aprile 2006, pp. 135-147.
  • Jagemann e il doppio transfert di Winckelmann, in Die Italianistik in der Weimarer Klassik. Das Leben und Werk von Christian Joseph Jagemann (1735-1804). Akten der Tagung im Deutsch-Italienischen Zentrum Villa Vigoni vom 3.-7. Oktober 2004, Herausgegeben von Jörn Albrecht und Peter Kofler, Tübingen, Gunter Narr Verlag, 2006, pp. 242-257.
  • Il rifugiato e l’antiquario. Fortunato Bartolomeo De Felice e il transfert italo-elvetico di Winckelmann nel secondo Settecento, Rovereto, Osiride, 2008.
  • L’epistolario di Fortunato Bartolomeo De Felice e il transfert culturale italo-elvetico, in Le carte vive. Epistolari e carteggi nel Settecento (Biblioteca del XVIII secolo - 16), a cura di Corrado Viola, Roma, Edizioni di Storia e Letteratura, 2011, pp. 399-410.
  • Il piacere di tradurre. François-Vincent Toussaint e la versione incompiuta dell’Histoire de l’art chez les anciens di Winckelmann, Rovereto, Osiride, 2011.

Références


Annexes

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 549 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur Lua dans package.lua à la ligne 80 : module 'Module:Bases/architecture' not found.
  • Erreur de script : le module « Dictionnaires » n’existe pas.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).