Encyclopédie Wikimonde

Sud lycéen

Aller à : navigation, rechercher
Sud Lycéen
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi 1901
But Défendre et aider les lycéens. Permettre une réelle implication des lycéens dans les problèmes de société
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation 2005
Origine Mouvement lycéen contre la loi Fillon
Identité
Siège 44, boulevard de la Villette
75019 Paris
Structure Fédération
Affiliation Union syndicale Solidaires
Méthode Syndicalisme de lutte
Financement Cotisations, dons et subventions
Slogan L'action lycéenne
Site web federation.sudlycees.free.fr

Sud Lycéen est une organisation lycéenne, à but syndical, dont le nom fait référence aux organisations de l'Union syndicale Solidaires. Elle se réclame du syndicalisme de lutte, ayant pour objectif d'informer et de défendre auprès du gouvernement et des ministères concernés les intérêts généraux des lycéen.ne.s, et cela par tous les moyens.

Sud Lycéen revendique une implantation dans 2 départements mais n'est pas reconnu officiellement par le syndicat SUD Solidaires.

Historique

Les premières associations lycéennes SUD Lycéen/Lycée (notamment à Rennes), ne furent jamais en contact les unes avec les autres. Ces associations avaient toutes disparu quand réapparaissent en 2005, pendant le mouvement lycéen contre la loi Fillon, de nouvelles associations SUD Lycéen/Lycée, qui s'unissent en fédérations, regroupées au sein de l'association nationale SUD Lycéen.

Créé en 2005 (le premier à Saint-Brieuc dans les Côtes-d'Armor[réf. nécessaire]) lors du mouvement lycéen contre la loi Fillon, Sud Lycéen a, en 2006, participé activement au mouvement contre le contrat première embauche (CPE). La fédération nationale, constituée de plusieurs fédération départementale autonomes, est consacrée à la suite d'une rencontre nationale début novembre 2006 (premier congrès national). Le second congrès de février 2008 a entériné les statuts légaux de l'association, adoptant le statut de loi 1901. Le troisième congrès de Sud Lycéen en octobre 2008 a rédigé et entériné à l'unanimité de nouveaux statuts qui sont désormais les bases de l'organisation.

Il existe à ce jour 24 fédérations départementales Sud Lycéen.

Structure-organisation

Les militants sont regroupés localement en fédérations départementales. Ces dernières prennent le nom de Sud Lycéen X (X indiquant le numéro de leur département). Chaque fédération est indépendante et peut donc prendre ses propres décisions. Les fédérations échangent leur expériences et décident de mouvements à l'échelle nationale grâce à internet, aux rencontres nationales et au congres à raison d'un par année scolaire.

L'aspect essentiel du fonctionnement de SUD Lycéen est son caractère autogestionnaire et anti-bureaucratique : SUD Lycéen n'a pas de hiérarchie et ses militants n'ont pas de dirigeants, ils ont tous le même statut et les mêmes droits. Les décisions doivent être prises par l'ensemble des militants, la recherche du consensus étant privilégiée par rapport au vote afin d'éviter l'opposition entre une majorité et une minorité.

Chaque fédération reçoit le soutien matériel et moral de l'Union syndicale Solidaires locale. L'association reste indépendante de l'Union syndicale Solidaires et des autres SUD dans ses décisions tout en développant des contacts et en cosignant des tracts notamment avec les autres SUD du domaine éducatif (Solidaires Étudiant-e-s et SUD Éducation).

Au niveau national

Chaque fédération est force de proposition, les autres étant libres ou non de la suivre. Il n'existe pas de structure nationale permanente.

Chaque année le congrès, composé de représentants locaux mandatés par les fédérations, forme des commissions et mandate des militants à des questions ou tâches précises, dans le but de faire fonctionner, avancer et perdurer l'association.

Positionnement et mobilisations

Sud Lycéen revendique une éducation publique, laïque, égalitaire, émancipatrice et ouverte à tous et critique. Il défend une augmentation des ressources financières de l'éducation publique. À ce titre, Sud Lycéen a participé activement aux mouvements suivants :

  • le mouvement contre la loi fillon en 2005 ;
  • le mouvement anti-LEC (loi qui comprenait le CPE) en 2006 ;
  • le mouvement anti-LRU (communément appelée « Loi d'autonomie des universités ») en 2007 ;
  • le mouvement contre les suppressions de postes en 2008 ;
  • le mouvement contre la réforme du lycée de Xavier Darcos et les suppressions de postes en 2008/2009 ;
  • le mouvement anti-LRU et contre la masteurisation et la réforme du statut des enseignants-chercheurs.

SUD Lycéen est notamment très attaché à la défense du service public : il reste mobilisé contre tout ce qu'il considère comme des attaques aux études tel que la refonte des filières générales, les modifications des filières professionnelles remettant en cause le brevet d'études professionnelles, ainsi que la dévalorisation du baccalauréat. Mais également contre la réduction d'effectifs dans les lycées[1].

En 2008, SUD Lycéen, accompagnés par SUD Étudiant et SUD Éducation, participent mouvement lycéen, revendiquant :

  • l'abandon du projet de réforme des lycées ;
  • l'annulation des suppressions de postes prévus pour cette année et les années à venir ;
  • que les effectives des classes ne dépassent pas 25 élèves ;
  • l'annulation de la réforme du BEP ;
  • la régularisation de tous les lycéens étrangers en situation irrégulière ;
  • l'abrogation de la LRU ;
  • l'acquisition de moyens financiers suffisant en fonctions des besoins par établissement ;
  • la non-application du rapport Pochard ;
  • la lutte contre la dégradation des conditions de travail des enseignants.

Sud lycéen s'est prononcé en faveur de l'organisation en coordination nationale et tente d'œuvrer à l'auto-organisation des mouvements. Les coordinations (lycéenne ou étudiante) sont des systèmes mis en place lors des grandes mobilisations contre des projets phares (par exemple, la loi Fillon en 2004/2005, le CPE, la LRU) pour permettre aux lycéens de s'auto-organiser. La coordination reçoit les portes-parole des assemblées générales de toutes les villes et fonctionne, d'après Sud Lycéen, de manière plus démocratique et légitime car représentant tous les lycéens et pas seulement les syndicats selon ses partisans.

Sud Lycéen dans les instances

Les élus au CSE

Année 2005 2007 2009 2011
Elus 0/3 0/3 0/3 0/3

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Cet article « Sud lycéen » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).