Vers la féminisation ?

Aller à la navigation Aller à la recherche

Vers la féminisation ? (sous-titré : « Démontage d'un complot antidémocratique ») est un essai publié en 1999 du polémiste Alain Soral.

Théorie développée

Dans cet ouvrage, Alain Soral argue que les femmes ont toujours travaillé (commerce, agriculture), excepté dans les classes sociales les plus élevées. Elles auraient inventé le féminisme par lassitude (voire rejet) de leur condition de mère et de femmes au foyer. Le développement du secteur tertiaire aurait contribué massivement à permettre leur entrée sur le marché du travail. Par provocation, Alain Soral déclare distinguer deux sortes de féminismes, celui des « flippées » (Simone de Beauvoir) et celui des « pétasses » (Élisabeth Badinter).

Il affirme en outre que le problème n'est pas l'égalité entre hommes et femmes mais encore et toujours l'égalité entre riches et pauvres, combat d'inspiration marxiste que les féministes, généralement des classes les plus favorisées, tenteraient selon lui de détourner.

Pour Soral, la « féminisation » de la société ne serait pas un progrès, mais une évolution voulue par l'économie libérale et capitaliste. Selon lui, l'arrivée massive des femmes sur le marché du travail aurait contribué à la stagnation des salaires. Le fait que les femmes soient salariées permettrait d'en faire des consommatrices plus convaincues que les hommes. Le féminisme comme idéologie serait donc pour Soral un masque du libéralisme économique.

Soral envisage l'homosexualité comme une alternative au caractère « hystérique » d'un certain type de féministes plus ou moins enragées, celui-ci empêchant la séduction d'une fille inconnue par un homme, par exemple dans la rue, l'image de dragueur renvoyant désormais à celle de machiste. Il affirme que la « libération » des femmes et celle des homosexuels sont historiquement liées par une alliance objective, revendiquée par des associations comme Act Up-Paris et qu'il dénonce.

Postérité

Avec d'autres ouvrages (notamment Le Premier Sexe d'Éric Zemmour et Sociologie du Dragueur du même Alain Soral), Vers la féminisation ? est devenu une des références francophones de la communauté de la séduction[1].

Controverses

Les détracteurs de Soral l'accusent de misogynie ou d'homophobie, bien que l'auteur s'en soit toujours défendu.[réf. nécessaire]

Éric Zemmour a aussi publié un livre anti-féministe : Le Premier Sexe. Fiammetta Venner considère que ce dernier « est très clairement inspiré » par Vers la féminisation ?, mais que « Soral bat Zemmour à plat de couture quand il s'agit d'afficher ouvertement sa misogynie et son homophobie »[2]. Alain Soral lui en fait le reproche sur son site internet, invitant les lecteurs potentiels à « préférer l'original à la copie ». Soral se dit très influencé par le sociologue et philosophe marxiste Michel Clouscard.[réf. nécessaire]

Critiques

Positives

  • Alain de Benoist considère en 2004 que l'ouvrage « est passé étrangement inaperçu » et qu'il « représente pourtant [l']apport peut-être le plus important au débat d'idées contemporain » d'Alain Soral[3].

Négatives

  • Fiammetta Venner voit dans l'ouvrage un « véritable manuel du masculinisme » et « un réquisitoire misogyne, faisant le procès du féminisme comme n'ayant rien compris au désir des hommes et à l'infériorité des femmes »[2].

Bibliographie

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la politique
  • Portail de la sociologie
  • Portail des femmes et du féminisme