Encyclopédie Wikimonde

Thierry Wolf

Aller à : navigation, rechercher

Thierry Wolf est aujourd'hui à la tête de la société de musique et vidéo FGL Productions . Il est également le jeune créateur l'émission culte de radio des années 1980 Banzaï, et le leader du groupe de punk-rock Les Vampires et du groupe de rock français parodique Les Bidochons.

Biographie

Thierry WOLF, alors âgé de 17 ans, fait ses premières armes sur les ondes de la station pirate Ici et Maintenant ! pour laquelle il va créer une émission insolente « Radio Konnerie ». Ces programmes sont en fait les ébauches de cassettes qu'il créait au lycée. Thierry Wolf, qui est alors le plus jeune animateur de France, se fait remarquer par son ton résolument libertaire, notamment par un auteur de science humaine à l'humour corrosif Alain Vertadier, (auteur d'ouvrages, diplômé de l'enseignement supérieur en Sciences Humaines, créateur du Cabinet Sciences Humaines & Formation). Il lui permet de rejoindre en 1981 la toute jeune radio privée et encore pirate : Radio Paris [1]., alors dirigée par Denis Clair [2]. Mais après une semaine de bons et loyaux services, il se fait remercier par le directeur de la station Radio Paris. Toutefois, il réapparait à l'antenne avec un nouveau surnom Titi Wolf pour une émission destinée aux adolescents « Récré-action » qu'il anime avec son ami Karim Belmadini. C'est alors qu'il commence à écrire de nouveaux concepts radiophoniques, comme « Le dortoir en folie » entouré d'une bande de jeune artiste en herbe qui, comme lui, n'ont même pas vingt ans ! Les techniciens de la station font alors passer des enregistrements de leur animateur, Titi Wolf, à Jean-Claude Bourdier, directeur des programmes de la toute nouvelle station 92 Radio. Titi Wolf sera alors engagé en décembre 1982 pour animer une émission d'après-midi.

Titi Wolf va alors créer « Ondes de Choc », une émission sur l'actualité musicale rock dans laquelle il accueillera les nouveaux artistes du moment. Il sera le premier à recevoir celui qui deviendra Manu Chao, futur le leader de la Mano Negra, mais qui en 1982 n'est encore que le guitariste d'un groupe rock dénommé « Joint de Culasse ». Après quelques semaines, Titi Wolf prend aussi le micro chaque soir de la semaine, de 22h à 1h du matin pour une émission intitulée : « Banzaï ». Il a sans doute choisi ce nom pour l'émission en référence à sa formation de karatéka, puisqu'il est l'un des élèves ceinture noire de Guy Sauvin, ancien-champion du monde de Karaté et alors Directeur Technique National de la FFKAMA.

Pour l'émission «Banzaï» Thierry Wolf, toujours surnommé Titi Wolf, invente de nombreuses formules telles le célèbre jeu d'improvisation : Le jeu de la mort, ou encore Les Auditeurs sont des Stars, les Gros nuls, le Grand jeu de con, le Crotte 50 et fait de nombreux canulars téléphoniques. Il s'adresse chaque soir à des dizaines de milliers d'auditeurs devenus fans.

Très vite, plus de 500.000 auditeurs écouteront chaque soir l'émission de 22h à 1h du matin.

Titi Wolf et ses acolytes se produiront même sur scène lors de trois mémorables « Show Banzaï », au Palais des Congrès, Théâtre de Neuilly et au Théâtre de Rueil-Malmaison, qui lui permettront de mettre en scène son équipe ]] [3].

En septembre 1986, Titi Wolf ne retrouve pas le micro de la station 92 Radio et se consacre aux nouveaux média, notamment avec la mise en place de messageries téléphoniques culturelles, comme « Le Déclic » (dédiée aux sciences humaines) et le « Doigt dans le C… ». Un répondeur iconoclaste qu'il fonde avec son associé Alain Vertadier. Ensemble, ils inventent des personnages hauts en couleurs comme l'étonnante « Sœur Marie Eugène ». Ce nouveau médium va vite devenir le moyen de toucher près de 100 000 personnes qui téléphonent chaque jour pour entendre les news délirantes concoctés par Titi Wolf et Alain Vertadier. Ils feront même sauter le standard du 9ème arrondissement !

En 1986, Thierry Wolf est pressenti pour travailler sur une importante radio périphérique mais va finalement se consacrer à la musique. Il ne refera plus de radio sauf en de rares occasions, lorsqu'il est l'invité de Nagui sur RTL ou de Serge Levaillant sur France Inter.

Titi Wolf fut le plus jeune animateur/producteur de radio en France, puis directeur des programmes de plusieurs Radio FM pionnières. Après ces succès il devint créatif pour l'une des plus grosse société de télémarketing, puis dénicheur de société impliquée dans l'établissement de serveurs pour le Minitel et de service kiosques pour le téléphone.

Dans le même temps il va publier plusieurs ouvrages, d'art, d'humour ou de sujets contemporains, dont « Génération Télé » aux Éditions Les Belles Lettres en 1994.

En 1983, il a fondé le label indépendant « Réseau Alternatif » qui publiera les premiers enregistrements de groupes comme Parabellum, Ludwig Von 88, Elmer Food Beat, et.

Par la suite, il prendra la tête du groupe de punk-rock Les Vampires[4], puis du groupe parodique Les Bidochons[5].

De 1989 à 1999, Les Bidochons, ou Rolling Bidochons, enregistrent 4 albums (On s'en bat les couilles, Sales Gueules, 4 Beadochons dans le vent, Cache ton machin), puis une compilation Le très meilleur des Bidochons qui sera particulièrement remarquée avec son emballage de véritable boite de camembert (une série limitée proposée à 25.000 exemplaires alors que la version normale est disponible sous la forme d'un boitier plastique). Puis MCA commercialisera une autre compilation intitulée Radio Bidochons dont Christian Binet, le dessinateur de la bande dessinée éponyme, dessinera la pochette. Plusieurs animateurs participeront à ce concept album, parmi lesquels Francis Zegut de RTL et même le fameux Maître Capelo.

En 2002, sous le nom de John Lenine, il fait paraitre un album intitulé ElectroChic Electrochoc. Puis il laisse un peu en stand-by Les Bidochons pour se consacrer à la production de disques de plusieurs artistes français et étrangers, comme Iggy Pop (Kiss my Blood), Nashville Pussy (High as Hell,Keep on fuckin') ou Lio, Francis Lalanne (Reptile avec les musiciens de Jamiroquoï, Live au Casino de Paris), etc.

En 2005, Les Bidochons reviennent avec un nouvel album commercialisé par Sony Music France Disco Bidochons, dont Christian Binet fera de nouveau la pochette. Mais il ne reste que le chanteur, le guitariste et le bassiste de la formation d'origine. Ils partiront ensuite pour une tournée de reformation au Japon où ils enregistrent leur vidéo et ce qui reste leur dernier album Bidochons made in Japan.

Discographie

Les Vampires

  • "45Tours – Jean-Marie Lepen"
  • "33Tours – Jésus Christ était P.D."
  • "33 Tours - Tous égaux devant les asticots"
  • "Les héros sont immoraux"
  • "Mémoires d'Outre-Tombe"

John Lenine Band

  • "ElectroChic Electrochoc"

Les Bidochons

Cet album leur a valu un procès de Yoko Ono qui n'avait pas apprécié la parodie de Hey Jude (Hey Jules). Ils durent modifier le morceau.

  • 1996 : "Le très meilleur des Bidochons"', compilation des trois premiers avec quelques morceaux inédits et la version "censurée" de Hey Jules. Le CD était vendu emballé dans une boîte de camembert.
  • 1998 : "The Rolling Bidochons The Singles Collection", regroupe principalement des parodies des Beatles et des Rolling Stones (dont Roger, parodie de Angie).
  • "Radio Bidochons", compilation avec quelques inédits. Pochette d'album créée par Binet.
  • 2006 : "Made In Japans"
  • 2008 : "Saturday Night Bidochons
  • 2008 : "Zero, l'intégral"

Bibliographie

  • " Génération Télé " , Les Éditions Les Belles Lettres
  • " Libertine " , Les Éditions La Langue
  • " Un Pastiche Sinon Rien, Splendeur & Décadence des Bidochons " , Les Éditions Deltamédia

Presse & Collection

  • " La Ragouniasse " , Les Éditions Intox
  • " Mes Héros 80 " , Cahier Central, Universal
  • Produits dérivés des Simpsons

Références

  1. Radio Paris deviendra ensuite Paris Montparnasse, puis 95.2.
  2. Radio Paris[1].
  3. Témoignage[2].
  4. Les Vampires[3].
  5. Les Bidochons[4].

Liens Internes

Sources

Cet article « Thierry Wolf » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).