Encyclopédie Wikimonde

Aurore Vinot

Aller à : navigation, rechercher

Aurore Vinot est photographe et réalisatrice indépendante réputée, notamment, pour ses reportages réalisés sur le continent africain, ainsi que pour la signature artistique de ses documentaires. Elle est née le 3 juin 1982 à Charenton-le-Pont et vit aujourd'hui à Paris.

Biographie

C'est au cours de ses études en littérature et cinéma à Montréal et Paris qu'elle se tourne définitivement vers la photographie. Elle obtient un Master en écriture et réalisation documentaires à l'issue de son parcours universitaire. Au hasard d'une rencontre, elle fait la connaissance d'un réalisateur qui lui achète un de ses tirages et déclenche son envie d'être photographe professionnelle. Très vite, elle développe un goût prononcé pour le photojournalisme qui l'entraîne vers des sujets artistiques profondément ancrés dans le réel et la conduise rapidement à s'installer en Afrique du Sud après avoir quitté la presse écrite. Elle conservera un lien très fort avec cette partie du monde où elle vécut deux années et, à ce jour, sillonne le Mozambique depuis plus de 10 ans.

De retour à Paris, elle travaille avec l'Agence Magnum Photos au sein de laquelle elle crée un pôle éditorial[1]. Entourée des plus grands, elle intègre et synthétise différentes influences qui feront sa personnalité : l'errance poétique de Raymond Depardon, l'approche frontale de Bruce Gilden de même que le questionnement identitaire de Patrick Zachmann.

À l'aise sur le terrain et douée d'une approche directe avec les gens, Aurore décide de se lancer dans une activité de photographe indépendante dès 2010 et se diversifie. S'ensuivent des participations à des émissions de télévision, des projets éditoriaux en France et à l'international, de très nombreuses collaborations (Voir : crédits photographique) avec des agences médias, ainsi qu'avec des artistes comme : Sofiane Saïdi sur France Culture, Souad Massi dans l'Écho Magazine, Jean-Paul Civeyras dans la revue québécoise de cinéma Séquences, Mazalda "Aux heures d'été" (France 3), le groupe de jazz tzigane Joseph Joseph, la chorégraphe Christine Hassid à Bordeaux dans Sud Ouest, la création de leurs visuels d'albums musicaux (Christian Vander)[2],[3]. Mais aussi avec des personnalités politiques comme Mounir Mahjoubi pour la journée intitulée : "À la rencontre des femmes digitales", des reportages sportifs : Cirque Bormann-Moreno (Boxe anglaise) pour Le Parisien. Elle travaille également pour des spectacles avec Bruno Gaccio, réalise des shootings pour des récompenses décernées à des entrepreneur(e)s oeuvrant dans le respect de la planète : Prix Margaret pour le système Ombrea, campagnes de communication d'ONG (Secours catholique), productions télé et web TV avec "Il revient quand Bertrand" (Sur Arte), réalisations vidéos, clips.[4],[5],[6],[7]

En tant que portraitiste elle s'immerge dans la vie des personnes qu'elle croise au cours de ses périples. Grâce à la multitude de ses rencontres, elle propose une définition originale de la mixité et de l’interculturalité[8]. Un projet humaniste sur la tolérance, où la rencontre est toute aussi importante que la photo elle-même (Makeda)[9].

Documentaires

Makeda est une série sur les couples mixtes qui aborde la notion de mixité dans les relations sentimentales. Une mosaïque d'histoires amoureuses dans le monde actuel qui dévoile l'interculturalité des récits de vie de chacun. De l'Algérie à Bali, en passant par la République du Congo, le Liban et l'Afrique du Sud, où la mixité prend des connotations multiples, Makeda met en valeur la notion de diversité et de lutte universelle contre les préjugés.

Vagando Maputo est un film chorale avec des voix plurielles et des narrateurs qui ajoutent une valeur artistique à la narration. Le film est une exploration urbaine, humaine et culturelle. Il est constitué d’une quinzaine de portraits ancrés dans leur ville, leur société et leurs rêves. Caméra au poing, "Vaganto Maputo" saisit la ville mozambicaine dans son ébullition et la mute en un élément du film à part entière. Cette traversée de Maputo et chaque entretien sont l’occasion de découvrir un quartier ou un lieu atypique. La forme filmique avec des plans épars et une trame très rythmée visent à retranscrire l’atmosphère du centre-ville et de son histoire. Un récit animé, hommage à cette scène artistique, raconte les spécificités de ces talents d’Afrique lusophone, leurs positionnements sur le continent, leurs inspirations et leurs espoirs.

Sélections Festivals

Aurore Vinot a été sollicitée pour de très nombreux festivals dont voici quelques exemples :

  • FranceSélection "Indépendances"
  • Addis Film Festival / Éthiopie

Expositions

Série Internationale MAKEDA

Elle a exposé ses œuvres à l'international (quelques exemples):

Expositions (France)

Elle a exposé ses oeuvres en France (quelques exemples) :

Prix et récompenses

  • Exposition Makeda « Bordeaux » ©️ Aurore Vinot - Photographe Prix de la meilleure exposition[10]
  • Quinzaine de l'égalité, de la diversité et de la citoyenneté 2019[11]

Notes et références

  1. « Agence Magnum Photos »
  2. « Crédits photographiques »
  3. « Crédits photographiques »
  4. « Clip pour Sofiane Saidi avec Agnès Tassel »
  5. « Shooting Bruno Gaccio »
  6. « Secours Catholique »
  7. « Productions télé »
  8. « Mixité »
  9. « Makéda » (https://www.rfi.fr/fr/emission/20140605-2-aurore-vinot)
  10. « Exposition Makeda » (http://www.merignac.com/sites/default/files/programme%20QUINZAINE%20IMPRESSION_web.pdf)
  11. « Quinzaine de l'égalité. » (https://aurorevinot.tumblr.com/image/181079279245)

Liens externes

http://www.aurorevinot.com/

http://www.vagandomaputo.com/

http://www.photomakeda.com/

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).