Encyclopédie Wikimonde

Boubaker El Hadj Amor

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Boubaker El Hadj Amor, né le 23 février 1956 à Monastir, est un religieux musulman exerçant en France. Il est le vice-président de l'Union des organisations islamiques de France[1],[2].

Biographie

Il fait ses études à l’École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique où il est maître de conférences[3]. Imam de Poitiers depuis 1995, il est également très actif à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF)[4] où il est, auprès du président Amar Lasfar, vice-président chargé de la réforme et des relations publiques. Dans le passé, il est responsable de la formation et trésorier de cette même organisation.

En tant qu'imam de Poitiers et vice-président de l’UOIF, Boubakeur El Hadj Amor est auteur de nombreuses prises de position publiques (discours aux Rencontres annuelles des musulmans de France sur OummaTV, ainsi que sur des radios locales ou des chaînes de télévision (interview sur I-Télé en avril 2015[5]).

Occupations communautaires

  • En mai 2014, il est nommé Président d'Al Wakf France, un fonds de dotation et de financement créé par l'UOIF[6]. Il en démissionne en novembre 2016[réf. souhaitée] tout en restant membre de de son conseil d'admimistration[7].
  • Président de l’IESH Institut Européen de Sciences Humaines, institut de formation des imams, situé dans la Nièvre ;
  • Il se déclare « responsable de quelques 400 étudiants » en langue arabe à l'Institut européen de sciences humaines, à Saint-Denis[3].

Occupations passées

Projet de la mosquée de Poitiers

Article détaillé : Grande mosquée de Poitiers.

En tant qu'Imam de la communauté musulmane poitevine, Boubaker El Hadj Amor[3] porte à bout de bras le projet d’une nouvelle mosquée à la rue de la Vincenderie. Le permis de construire est accordé en octobre 2003 à l’UOIF[9]. Le chantier qui débute en 2008 porte sur un grand bâtiment sur quatre étages, surmonté d’un minaret de 22 mètres de haut ; cette mosquée pourra accueillir quelques centaines de personnes[1] (au moins 700). L’ouverture est prévue initialement en 2013. En 2015, la mosquée est opérationnelle mais les travaux ne sont toujours pas terminés. Le coût initial prévu est de 1,5 million d’euros. L’UOIF a contribué aux trois quarts et la communauté musulmane à hauteur d'environ 200 000 euros.

Notes et références


Cet article « Boubaker El Hadj Amor » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).