Famille d'Ellencourt

Aller à la navigation Aller à la recherche

La famille d'Ellencourt alias d'Erlaincurt, de Erlaincort, de Herlencort, de Ellancort etc. qui tenait son nom du village d'Herlincourt près de Saint-Pol-sur-Ternoise (Pas-de-Calais), est une famille féodale dont on trouve les premiers membres cités sous ces différentes formes dès le XIIe siècle.

On trouve, à partir du XVe siècle des porteurs du nom d'Ellencourt dans le Ternois à Sibiville et à partir du XVIIe siècle des porteurs du nom Dellencourt à Frévent et Sibiville, sans qu'un lien soit établi entre eux et la famille féodale trouvée au XIIe siècle.

Au XVIe siècle, des porteurs du nom Dorlencourt, orginaires d'Averdoingt, sont reçus à la bourgeoisie d'Arras. On ne leur connait pas non plus de lien avec la famille féoale d'Ellencourt.

On trouve aussi des variantes du nom dans la Somme, dans l'Oise et dans le Nord.[réf. souhaitée]

Mentions

Un acte en latin de 1180 qui consiste en un accord entre Gauthier, bbé d'Auchy et Everard, doyen du chapitre de Thérouanne, à propos des dîmes de Luisi (Lugy) et d'Erlaincurt (Herlencourt) rappelle le dont fait par Guichard de Erlaincurt, jadis moine, d'une dîme à l'église de Morinie. Odon et Walter de Erlencurt figurent parmi les témoins signataires[1].

1196/1197, Giroldus miles de Erlaincort soit Geraud chevalier d'Erlaincort est témoin dans une charte d'Hugues IV Candavène, comte de Saint Pol, relative à des ventes de terres à l'abbaye Notre-Dame de Cercamp[2].

1214, Henri de Herlencort, chevalier, donne une part de dîme sur tout le territoire d'Houvigneul à l'abbaye Notre-Dame de Cercamp[3].

1242, Johannes de Ellancort, seigneur de Biaulecort (Béalcourt canton de Bernaville dans la Somme, 22 km d'Ellencourt) confirme la vente de revenus et droits de terrage sur le manoir de Mont-Renaud, faite par son homme (vassal) Pierre Testart, au profit de l'abbaye Notre-Dame de Cercamp[4].(Pour le rapprochement Johannes de Ellancort et Jean de Herlincourt: table onomastique des cartulaires de l'abbaye de Cercamp[5]).

Thomas d'Ellencourt, écuyer, donne quittance en mars 1329[6].

Blason de Willame d'Ellencourt, lieutenant du bailli des terres et juridiction des religieux de Cercamp en 1401

En janvier 1401, Willame (Guillaume) d'Ellencourt est condamné, à 60 sols parisis d'amende et 100 sols parisis de dommages et intérêts au profit de l'abbaye de Cercamp, pour attroupement armé et démolition du four des religieux à Sibiville[7].

En mars 1401, le sceau de Willame d'Ellencourt, lieutenant du bailli des terres et juridiction des religieux de Cercamp, de Sebiville et Sericourt, est appendu à la révocation d'un sergent de Sibiville[7]. Ses armes sont d'argent à la croix de gueules chargée de 5 coquilles d'or, à la merlette de sable en chef à dextre et l'étoile de sable en pointe à senestre[réf. souhaitée]

En 1406, sentence du prévôt de Doullens concernant la plainte des religieux de Cercamp contre Guillaume d'Ellencourt. Puis en 1407, sentence arbitrale sur procès entre l'abbaye Notre-Dame de Cercamp et Guillaume d'Ellencourt réglant l'exercice de la justice des religieux sur le fief de Précourt à Sibiville[7].

En 1473, Jehan d'Erlencourt est cité dans un compte de 20 sols dû par Regnault de Hauteclocque et Jehan de Sains pour leur cause au châtel de Saint Pol contre lui[7].

En 1487, sentence maintenant les droits de dîme et terrage des religieux de Cercamp et de George d'Ellencourt sur le terroir de Sericourt[7].

En 1507, Jehan Dellencourt, homme de fief, signe une charte relative au Temporel de l'abbaye de Cercamp[8].

Au XVIe siècle, des porteurs du non Dorlencourt, originaires d'Averdoingt, sont reçus à la bourgeoisie d'Arras : En 1505, Lyon Dorlencourt, natif d'Averdoingt[9], en 1546, Jehan Dorlencourt "le josne"[10], en 1555, Jaques Dorlencourt, "saietteur"[11], en 1586, Vast Dorlencourt, fils de Jacques[12] ainsi que François Dorlencourt, natif de Thilloy-les-Mofflaines en 1627[13]

En 1569, dans les registres d'imposition d'Artois Jehan d'Ellencourt (cité aussi Dellencourt et Derlencourt), écuyer, seigneur de Précourt possède des maisons, fermes et terres à Sibiville et Petit Ouvin[14].

Au XVIe siècle, un sieur d'Ellencourt possède un fief à Siracourt[15].

En 1747, procès entre Louis-François Coulan de Boiserand et Pierre Dorlencourt (de Sibiville)[16].

Notes et références

Notes

Références

  1. Th. Duchet, Arthur Giry, Cartulaires de l'église de Térouane, Société des antiquaires de la Morinie, [lire en ligne], p. 54, pièce 66 .
  2. Jean-François Nieus, Les chartes des comtes de Saint Pol XIe – XIIIe siècles, Brepols, [lire en ligne], p. 179 .
  3. La Picardie, revue historique, archéologique et littéraire, , p. page 471 
  4. Notice historique sur le canton de Bernaville (Somme), Amiens, , p. 30 
  5. Table onamastique des cartulaires de l'abbaye Notre-Dame de Cercamp, CNRS, Institut de Recherche et d'Histoire des Textes,  
  6. Jules-Marie Richard, Inventaire sommaire des Archives départementales du Pas-de-Calais antérieures à 1790, t. 1, Archives départementales du Pas-de-Calais, [lire en ligne], p. 372 .
  7. 7,0 7,1 7,2 7,3 et 7,4 Archives départementales du Pas-de-Calais,archives de l'abbaye de Cercamp.
  8. A. Bouthors, Coutumes locales du bailliage d'Amiens : rédigées en 1507, t. 2, Amiens, Impr. Duval et Impr. Hermen, [lire en ligne], p. 89 .
  9. Didier Bouquet, Registre des bourgeois d'Arras, BB48 1re partie: 1482-1524, BOD, , p. 169 
  10. Didier Bouquet, Registre des bourgeois d'Arras, Registre BB49 - 1524-1568, BOD, , p. 144 
  11. Didier Bouquet, Registre des bourgeois d'Arras, Registre BB49 - 1524-1568, BOD, , p. 210 
  12. Didier Bouquet, Registre des bourgeois d'Arras BB50 1re partie - 1568-1610, BOD, , p. 96 
  13. Didier Bouquet, Registre des bourgeois d'Arras BB50 2e partie - 1610-1651, BOD, , p. 95 
  14. Archives départementales du Pas-de-Calais, Registres d'imposition d'Artois, classement alphabétique par noms de villes et villages.
  15. Daniel Haigneré (préf. Eugène Van Drival), Dictionnaire historique et archéologique du Pas-de-Calais, t. 3, Arras, Sueur-Charrey, 1873-1883 [lire en ligne (page consultée le 2023-6-20)], p. 324-325 .
  16. Archives départementales du Pas-de-Calais, pièces isolées et petits fonds privés - sous-série 1J, cote J1841/5.

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la généalogie