Encyclopédie Wikimonde

Frédéric Valletoux

Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Valletoux
Illustration.
Frédéric Valletoux, le 18 février 2010.
Fonctions
Maire de Fontainebleau
En fonction depuis mois d'
Prédécesseur Jacques Nizard
Biographie
Nationalité Française
Parti politique UDI
Profession Journaliste

Frédéric Valletoux est un journaliste et homme politique français né le 23 août 1966. Maire de Fontainebleau depuis octobre 2005 et conseiller régional d'Ile-de-France depuis mars 2010, il préside également la Fédération hospitalière de France.

Biographie

Frédéric Valletoux est le fils de Philippe Valletoux, ancien vice-président du directoire de DEXIA, il vit en couple et est père de 5 enfants[réf. nécessaire].

Etudes

Frédéric Valletoux est titulaire d'un Deug en Histoire.

Parcours professionnel

La carrière professionnelle de Frédéric Valletoux s'est déroulée dans le monde de la presse. Journaliste économique, il a notamment travaillé pour le quotidien Les Échos, comme spécialiste des économies régionales, des politiques publiques, des finances publiques et de la vie politique. Il a aussi officié au sein du premier groupe européen de la presse professionnelle (Groupe Moniteur). Enfin, Frédéric Valletoux a été directeur de la rédaction de la Gazette des communes, périodique consacré aux collectivités territoriales.

Activités associatives

Après avoir effectué ses années de collège et de lycée à Fontainebleau (au collège Lucien Cézard et au lycée François 1er), Frédéric Valletoux se lance dans la vie politique de la commune de Fontainebleau, d'abord par une activité associative dans le domaine culturel. En 1989 et 1990, il organise deux Festivals de Jazz (Jumping Jazz Festival). En 2004, il lance le premier Festival des Associations du Pays de Fontainebleau, organisé par l'association AnimAsso dont il est le fondateur et qui existe encore aujourd'hui[réf. nécessaire].

C'est à partir de ces activités associatives que Frédéric Valletoux devient actif dans la politique. En 1999, il fonde ainsi l'association « Agir pour Fontainebleau ».

Parcours électoral

En 2001, Frédéric Valletoux devient conseiller municipal de Fontainebleau.

En octobre 2005, à la suite de la démission du Conseil municipal, des élections partielles sont organisées. Frédéric Valletoux les remporte et succède alors à Jacques Nizard au poste de maire de Fontainebleau.

En 2007, il se présente aux élections législatives dans la 2e circonscription de Seine-et-Marne et est battu par Didier Julia. Soutenu notamment par Jean-François Copé, il est réélu maire de Fontainebleau en mars 2008. En juin 2012, il se présente à nouveau aux élections législatives, contre la candidate investie UMP Valérie Lacroute (maire de Nemours). Il est battu par elle et arrive en 4e position sur la circonscription, après le Front national.

Suite à cette candidature, il est suspendu à titre conservatoire de l'UMP[1]

Il est candidat à sa propre succession lors des élections municipales de mars 2014, en dissident alors qu'une autre personnalité, Richard Duvauchelle, a obtenu l'investiture de l'UMP[2]. Cette choix de la commission d'investiture contre un maire sortant n'a pas trouvé un appui unanime au niveau national du parti, Xavier Bertrand et Christian Jacob ayant notamment fait part de leur désapprobation[3].

Mandats et fonctions actuelles

Au niveau local

En septembre 2010, il est élu président de la Communauté de communes Fontainebleau-Avon. Il préside le Conseil de surveillance de l'hôpital de Fontainebleau.

Au sein d'associations d'élus

Frédéric Valletoux siège à la Commission des finances de l'Association des Maires de France ainsi qu'au bureau de l'Association des petites villes. Il est membre du Conseil d'orientation de l'Association des Communautés de France, qui rassemble l'ensemble des structures intercommunales françaises. Enfin Frédéric Valletoux assume les fonctions de Secrétaire général de l'Association Française des Communes et Régions d'Europe.

Élections régionales de mars 2010 : porte-parole adjoint de Valérie Pécresse

Dans le cadre des élections régionales qui ont eu lieu en mars 2010, Frédéric Valletoux était, aux côtés de Rama Yade, porte-parole adjoint de Valérie Pécresse, tête de liste UMP pour l'Île-de-France[réf. nécessaire].

Bibliographie

  • Dictionnaire historique des Premiers ministres, Perrin, 2003 (coauteur).

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).