Stéphane Beaudet

Aller à la navigation Aller à la recherche

Stéphane Beaudet
Illustration.
Stéphane Beaudet en 2008.
Fonctions
Conseiller régional d'Île-de-France
En fonction depuis le
Maire de Courcouronnes
En fonction depuis le
Prédécesseur Bernard Bragard (PS)
Biographie
Nationalité Française
Parti politique Sans étiquette
Profession Consultant

Stéphane Beaudet, né le 25 mai 1972, est un homme politique français. Il est conseiller régional d'Île-de-France et maire de Courcouronnes.

Biographie

Origines et vie familiale

Né le 25 mai 1972, Stéphane Beaudet est père de trois enfants. Arrivée en 1975 à Évry dans le quartier des Pyramides, sa famille s'installe à Lisses en 1977 puis emménage à Courcouronnes en 1984. Il a donc vu se construire la ville nouvelle, où il a passé la majeure partie de sa vie, dont près de vingt ans dans les quartiers « populaires ».

Études et formation

Stéphane Beaudet est titulaire d'un baccalauréat G3 techniques commerciales et d'un brevet de technicien supérieur action commerciale[1].

Carrière professionnelle

Après avoir été rédacteur en chef du magazine l'Envol entre 1993 et 1994, Stéphane Beaudet a été responsable des publications d'Étampes en 1997 puis la même année chargé de mission et directeur des relations publiques d'Yerres. Il est depuis 2008 dirigeant de la Sarl Stéphane Beaudet Consulting[1], exerçant dans le conseil en relations publiques et la communication[2].

Carrière politique

Entré en politique à l'âge de quatorze ans, à l'occasion d'élections locales et de la campagne présidentielle de 1988, il a pris en 1998 la tête de l'association d'opposition « Avenir de Courcouronnes ». Il est successivement membre du Rassemblement pour la République à vingt-deux ans[3] puis de l'Union pour un mouvement populaire. Élu en 2001 à Courcouronnes, il devint à vingt-huit ans le plus jeune maire de France d'une commune de plus de cinq mille habitants[4]. Réélu à la tête de sa commune en 2008, il fut aussi candidat lors de l'élection cantonale de 2008 dans le canton d'Évry-Nord, il obtint 41,16 % des voix au deuxième tour et fut battu par l'actuel président socialiste du conseil général de l'Essonne Michel Berson[5]. En 2010, il figure en seconde position sur la liste de la majorité présidentielle en Essonne pour les élections régionales en Île-de-France[6]. Au cours de la campagne, il se fit remarquer pour ses propos et écrits virulents à l'encontre de la communauté de gens du voyage installée dans une commune voisine de la sienne[7]. Le 21 mars 2010, il est élu conseiller régional d'Île-de-France sur la liste de la Majorité présidentielle en Essonne[8].

Lors d'un sondage, Stéphane Beaudet s'est prononcé contre la disparition des départements et pour l'ajout dans leur compétence du développement durable, contre les grèves étudiantes protestant contre la loi « Pécresse » sur les universités, pour le service minimum dans les transports, contre le droit de vote aux élections locales pour les ressortissants non-européens[9]. Pour l'élection présidentielle de 2012, il a apporté son parrainage citoyen au candidat Nicolas Dupont-Aignan (DLR)[10].

Synthèse des fonctions politiques

Fonctions partisanes

Membre de l'Union pour un mouvement populaire, il est secrétaire national chargé de la Rénovation urbaine, secrétaire départemental adjoint, membre du bureau politique de la fédération de l'Essonne[11] et du conseil national.

Mandats locaux

Conseiller régional d'Île-de-France

Stéphane Beaudet était second sur la liste de la Majorité présidentielle en Essonne lors des élections régionales de 2010, cette liste remporta 41,36 % des suffrages[12] dans le département envoyant sept représentants au conseil régional d'Île-de-France.

Maire de Courcouronnes

Il a été élu maire de Courcouronnes le 11 mars 2001 avec 56,04 % des suffrages dès le premier tour contre 43,96 % pour la liste sortante divers gauche conduite par Bernard Bragard[13]. En 2008, il fut réélu avec 70,01 % des voix dès le premier tour[14] avec une liste d'ouverture.

À Courcouronnes, dans le cadre du Plan Espoir Banlieues présenté par Fadela Amara, il a mis en place à titre expérimental le « Busing », l'une des mesures phares de ce plan issue des expériences américaines qui consistent à transporter les enfants des quartiers défavorisés dans les établissements fréquentés par les enfants des quartiers plus favorisés pour assurer un mélange social dans les écoles élémentaires et secondaires avec l'objectif affiché d'aboutir à l'égalité des chances et à la mixité sociale[15],[16]. Courcouronnes est ainsi l'une des six villes françaises à participer à cette expérimentation. L'expérience a fait l'objet d'un reportage télévisé, tourné durant huit mois et diffusé le 22 septembre 2009 sur la chaîne de télévision locale Téléssonne[17] et les 25 et27 septembre 2009 sur la La Chaîne parlementaire[18]. Lors de la rentrée scolaire 2009-2010, le Busing a pris l'appellation d'« Ecolien ».

Dans le cadre de la promotion de la réussite éducative et de ses fonctions de maire de Courcouronnes et de président du GIP Centre Essonne, il a mis en place le dispositif pionnier de « Bus des Parents ». Ce bus destiné à apporter des informations et de l'aide aux parents, susceptibles de les aider dans leur rôle éducatif, sillonne le quartier du Canal[19], classé en zone urbaine sensible[20].

Autres mandats

Outre son mandat de maire, il est premier vice-président de la communauté d'agglomération Évry Centre Essonne depuis 2001 chargé du projet de territoire, des transports et déplacements[21], président du réseau de bus TICE[22], président depuis 2003 du Syndicat mixte de Transport Essonne Centre (Smitec)[23] et président du groupement d'intérêt public Centre Essonne[24].

Il est vice-président de l'association des maires d'Île-de-France depuis 2008 et président de la commission Transports de l'AMIF depuis juin 2006[25]. Il est aussi membre du conseil d'administration de l'agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances au titre de l'association des maires de France[26], premier vice-président de l'agence d'urbanisme CESO, membre du conseil d'administration du service départemental d'incendie et de secours (Sdis 91)[27], membre du conseil d'administration du groupement des autorités responsables de transport[28] et co-président de la commission Île-de-France[29], membre du comité des partenaires du syndicat des transports d'Île-de-France[30] et il siège au syndicat Paris Métropole.

Décorations et récompenses

Stéphane Beaudet a été nommé chevalier dans l'ordre national du Mérite le 2 mai 2012 sur le contingent du ministère de la Ville[31].

Pour approfondir

Articles connexes

Liens externes

Sources

  1. 1,0 et 1,1 Curriculum vitæ électronique sur son site officiel. Consulté le 14/10/2009.
  2. Fiche de la Sarl Stéphane Beaudet Consulting sur le site d'informations économiques societe.com Consulté le 14/10/2009.
  3. Archive de l'article Stéphane Beaudet plus jeune maire du département du 20 mars 2001 sur le site du Parisien. Consulté le 22/03/2010.
  4. Tableau récapitulatif des maires par records sur le site officiel de l'Amf. Consulté le 14/10/2009.
  5. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/05/2009.
  6. Présentation de la liste sur le site de la Fédération UMP Essonne. Consulté le 08/03/2010.
  7. Article Un maire UMP fait la campagne sur le dos des gens du voyage du 5 mars 2010 sur le site d'information en ligne Rue89.com Consulté le 08/03/2010.
  8. Liste des conseillers régionaux élus en Essonne sur le site d'informations locales 91secondes.fr Consulté le 22/03/2010.
  9. Historique des sondages de Boocan.fr sur le site sondeur.info Consulté le 22/03/2010.
  10. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République sur le site du Conseil constitutionnel. Consulté le 11/04/2012.
  11. Bureau départemental sur le blog officiel de l'UMP en Essonne. Consulté le 14/10/2009.
  12. Résultats de l'élection régionale en Essonne sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 22/03/2010.
  13. Résultats de l'élection municipale 2001 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 16/07/2009.
  14. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 17/03/2008.
  15. Présentation du busing à Courcouronnes sur son blog officiel. Consulté le 14/10/2009.
  16. Interview de Stéphane Beaudet pour le Cercle de Recherche et d'Action Pédagogiques et les Cahiers pédagogiques sur le site officiel de l'organisation. Consulté le 14/10/2009.
  17. Reportage L'Attitude 91 Société diffusé sur Télésonne le mardi 22 septembre 2009 sur le site officiel de la chaîne. Consulté le 14/10/2009.
  18. Article Un reportage télé sur leur année scolaire paru sur le site du quotidien en ligne leparisien.fr Consulté le 14/10/2009.
  19. Article Le Bus des parents alimente le quartier en infos pratiques paru sur le site du quotidien en ligne leparisien.fr Consulté le 14/10/2009.
  20. Fiche de la ZUS Le Canal à Courcouronnes sur le site du comité interministériel des villes. Consulté le 14/10/2009.
  21. Présentation de l'exécutif communautaire sur le site officiel de la CAECE. Consulté le 14/10/2009.
  22. Site officiel du réseau TICE. Consulté le 14/10/2009.
  23. Présentation du Smitec sur son site officiel. Consulté le 14/10/2009.
  24. Fiche du GIP Centre Essonne sur le site bilansgratuits.fr Consulté le 14/10/2009.
  25. Présentation du bureau de l'AMIF sur son site officiel. Consulté le 14/10/2009.
  26. Arrêté du 5 octobre 2006 portant nomination au conseil d'administration de l'ASCÉ. Consulté le 14/10/2009.
  27. Présentation de l'organisation du SDIS91 sur son site officiel. Consulté le 14/10/2009.
  28. Présentation du conseil d'administration du GART sur son site officiel. Consulté le 14/10/2009.
  29. Présentation de la commission Île-de-France du GART sur le site officiel de l'organisation. Consulté le 14/10/2009.
  30. Présentation des membres du comité des partenaires du STIF sur son site officiel. Consulté le 14/10/2009.
  31. Décret du 2 mai 2012 portant promotion et nomination sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 05/10/2012.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).