Laurent Montet

Aller à : navigation, rechercher

Laurent Montet est un criminologue français, spécialisé en profilage criminel[1]. Il est Formateur – Consultant – Expert OIE ordinex[réf. souhaitée]. Il est le créateur d’une école privée de formation en criminologie, l’IHECRIM (Institut des Hautes Etudes en Criminologie)[2] qui forme généralement des étudiants non professionnels des carrières judiciaires.

Démarche

Laurent Montet essaye de promouvoir les techniques de profilage criminel (étude de paramètres permettant de déterminer la dangerosité immédiate d’un individu prêt à passer à l’acte) dans le cadre du profiling (étude d’une scène de crime, en vue de déterminer les caractéristiques psychologiques de l’auteur).

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, explicitant notamment la problématique des tueurs en série organisés et de ceux qui sont qualifiés de désorganisés. Il développe une méthode d’analyse des meurtres sans mobile apparent qu’il aimerait voir utiliser par les polices judiciaires européennes.[réf. nécessaire]

Il a contribué à l’acquittement de Patrick Dils grâce à une expertise criminelle.[réf. nécessaire]

Fonctions professionnelles

  • directeur de collection « Criminologie et Société » chez Demos/éditions ;[réf. nécessaire]
  • Membre de France Justice ONG agréée par l’ONU ;[réf. nécessaire]
  • 2005-2011 : Expert criminologue et victimologue en milieu hospitalier[réf. nécessaire]
  • dirigeant d’un établissement libéral de formation en expertise criminologique sous conventions d’Universités et d’Unité de Médecine Légale[réf. nécessaire]
  • Expert en criminologie, victimologie et profilage criminel pour l’Organisation Internationale des Experts (ONG ayant le statut consultatif auprès de l’ONU depuis 1971/ Section Criminalistique et Formation)[réf. nécessaire]

Diplômes universitaires

  • 2009/2010/2011 : Doctorant en Criminologie
  • 2008 : Master 2 professionnel Sciences du risque / Université Clermont I[réf. nécessaire]
  • 2004 : DU 3ème cycle en victimologie clinique et psychiatrie des catastrophes / Université Clermont I[réf. nécessaire]
  • 2003 :DU 3ème cycle en analyse des menaces criminelles contemporaines / Université Paris II[réf. nécessaire]
  • 1998 : Diplôme de l’Institut de Criminologie de Paris (niveau Maîtrise) / Université Paris II[réf. nécessaire]
  • 1995 : Maîtrise en droit – Carrières Judiciaires / Université Paris V[réf. nécessaire]
  • 1994 : Certificat de Sciences Criminelles / Université Paris II[réf. nécessaire]
  • 1994 : Certificat de Sciences Criminologiques / Université Paris II[réf. nécessaire]

Formation

Laurent Montet mentionne dans son site officiel différents stages au profilage criminel :[réf. nécessaire]

  • à l’analyse de la délinquance psychologiquement motivée et à la victimologie clinique, notamment via l’Académie de police sud-africaine,
  • à l’Institut d’expertise forensique du Ministère de la Justice polonais,
  • à l’Académie internationale de Police TADOC/ONU contre la drogue et le crime organisé,
  • à l’Académie de Quantico et du Centre National d’Analyse du Crime Violent du FBI,
  • au DU de 3ème cycle en Criminologie appliquée à l’expertise mentale / Université Paris V

Controverses

En Aout 2002, Patricia Tourancheau, journaliste à Libération publie un papier critique sur lui intitulé : « l'illusion du profileur »[3].

publications

  • Criminal Profiling – International Theory, Research and Practice / Richard Kocsis / Ed. Humana Press 2007 : The judiciary lessons in criminal profiling
  • Encyclopédie Internationale de Criminologie, Martine Herzog-Evans, Wolf Legal
  • Tueurs en série – Essai en profilage criminel / PUF / Coll. Criminalité Internationale / 7ème édition / Préface du Procureur Général près la Cour de Cassation – Jean-François BURGELIN
  • Profileurs / PUF / Coll. Criminalité Internationale / Ouvrage collectif sous la direction de Laurent MONTET / Préface du Professeur émérite Raymond GASSIN en Droit privé et sciences criminelles de l’Université Aix-Marseille III
  • Tueurs en série / PUF / Collection « Que Sais-Je » / Préface du Dr Robert KEPPEL, ancien Chef enquêteur auprès du Procureur Général de Washington, Professeur associé en Criminal Justice à l’Université d’Etat de Sam Houston
  • Le profilage criminel / PUF / Collection « Que Sais-Je » / Préface de Robert RESSLER, ancien Colonel agent spécial du FBI et co-fondateur de l’analyse d’investigation criminelle à l’Académie de Police de Quantico
  • Tueurs en série – Analyses d’un profileur français / Ed. Du Rocher / Préface de John DOUGLAS, ancien agent spécial du

FBI et co-fondateur de l’analyse d’investigation criminelle à l’Académie de Police de Quantico

  • Les disparus de Mourmelon – Témoignages / Ed. Le Pré aux Clercs / Préface de Maître DUPONT-MORETTI, Avocat de famille de victime de Mourmelon

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus