Encyclopédie Wikimonde

Ligue des Petites Nations

Aller à : navigation, rechercher

La ligue des Petites Nations est une organisation internationale fictive créé par Leonard Wibberley pour son livre La souris qui rugissait.

Composition et buts

La ligue des Petites Nations est composée de trente membres (appelé les "Trente Petits"). On ignore la composition totale si ce n'est que Léonard Wibberley y fait figurer :

Lors du congrès fondateur, qui eut lieu au Château de Fenwick, on désigna Glorianna XII Fenwick comme présidente de l'Assemblée Générale et le représentant du Salvador fut désigné comme vice-président. Les buts de l'organisation sont précisés dans la charte des Petites Nations. Son objectif est d'instaurer le désarmement mondial en menaçant les grandes puissances de faire exploser la bombe Q, arme la plus puissante du monde alors en possession du duché du Grand Fenwick.

  • Charte de la Ligue des Petites Nations

"Les nations dont les plénipotentiaires ont signé ce document sous réserve de ratification par les institutions nationales compétentes, déclarent solennellement ce qui suit :"

1- Elles s'unissent pour imposer au monde l'intervention des armes de destruction massive.

2- Dans cette intention, elles créeront un comité scientifique placé sous la direction initiale du professeur Frederik Kokintz, afin d'inspecter les laboratoires et usines mettent en œuvre l'énergie nucléaire en tous pays, pour vérifier que nul ne fabrique d'armes nucléaires.

3- Elles obligeront les nations possédant une industrie atomique de coopérer avec ce comité scientifique sous la menace de l'explosion de la bombe Q, actuellement en possession du duché du Grand Fenwick.

4- Cette bombe Q est confiée à toutes les nations signataires du présent accord qui s'engagent à en assurer la garde avec le Grand Fenwick

5- Les hautes parties contractantes useront de tous les moyens de persuasion sur le plan moral et dans les domaines diplomatique, économique et militaire, pour instaurer la paix dans le monde.

6- Pour le cas où le présent traité resterait lettre morte, les hautes parties contractantes acceptent à l'avance l'éventualité d'une explosion volontaire provoquée de la bombe Q.

Sources

La Charte ainsi que les diverses autres informations concernant la Ligue des Petites Nations sont tirées du chapitre XIX de La souris qui rugissait de Leonard Wibberley.

Liens internes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).