Myriam Tétaz

Aller à la navigation Aller à la recherche
Myriam Tétaz

Naissance
Lausanne
Décès (à 85 ans)
Pully
Activité principale journaliste, musicienne et politicienne

Myriam Tétaz, née en 1934 et décédée en 2019, est une musicienne, pianiste, journaliste musicale vaudoise et personnalité politique membre du Parti ouvrier et populaire (POP).

Biographie

Myriam Tétaz, née Gramegna est la fille d’un coiffeur italien, naturalisée suisse à l’âge de dix ans. Elle fréquente la Maison du peuple où elle rencontre Victor Desarzens durant ses études à l'Ecole de jeune filles de Villamont et, après l'obtention d'un baccalauréat ès lettres, elle commence le Conservatoire de Lausanne. Elle passe une virtuosité de piano en 1956 dans la classe de Maurice Perrin et donne des cours privés. Elle est l'épouse de Numa F. Tétaz, enseignant et critique musical.

Dès les années 1980, Myriam Tétaz révèle ses talents d'écriture et de critique musical dans le quotidien vaudois 24 heures, où elle officie jusqu'à sa retraite en 1996. Son engagement en faveur de la culture la conduit à collaborer régulièrement avec la Revue musicale de Suisse romande. Entrée très tôt dans la vie associative et culturelle, elle fait ses premières armes parlementaires au synode et à la Commission de consécration. Cette activité dans le milieu religieux, marquée également par une collaboration à la publication Vie protestante, annonce les prémices d'une carrière politique intense. Chroniqueuse et journaliste pour l'hebdomadaire Gauchebdo, elle s'inscrit au (POP) le jour où Martin Ebner change de canton pour ne pas payer d’impôts l’année de ses plus gros bénéfices. Élue au Conseil communal de la ville de Lausanne sur la liste d'À gauche toute ! en 2006, elle en devient la présidente en 2007. Son travail en faveur de la culture, de la musique, mais surtout des personnes âgées et malades est remarqué. Egalement passionnée de haute montagne, elle compte à son actif l'ascension de plusieurs 4000 mètres alpins, ainsi que quelques sommets andins.

Après une année de présidence difficile, Myriam Tétaz fait encore trois ans au Conseil communal, soit jusqu'à la fin de la législature, puis se retire de la politique. Elle vit aujourd'hui dans la région lausannoise. Elle collabore encore ponctuellement avec le journal Gauchebdo, et est rédactrice du courrier de l'AVIVO Vaud, association de défense et de détente de tous les retraités.

Sources

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).