Pascal Amel

Aller à la navigation Aller à la recherche

Pascal Amel est né en 1957 à Rouen. Romancier et écrivain d’art, il vit entre Paris et Essaouira (Maroc) depuis les années 1990.

En 1980, il crée, à Rouen, une revue d’art et de littérature : Fleuve qui dût rapidement s’interrompre faute de moyens. En 1988, son récit poétique La Passion de Costa Kathem[1] paraît aux Éditions Noël Blandin, éditeur atypique fasciné par « le Divers, l’ailleurs et la littérature » ; son roman L’heure du loup paraît également chez Noël Blandin en 1991[2]. En 1994, un numéro spécial de la revue La République internationale des lettres publie Le Présent, chroniques d'Essaouira Mogador, journal de voyage consacré à la ville d'Essaouira.

S’intéressant depuis toujours à l'art des autres civilisations, en 1998, il crée, à Essaouira, le festival des Gnaouas, avec l’un d’eux, Abdeslam Alikane. Ce festival, repris et amplifié par une agence de communication de Casablanca, est aujourd’hui devenu l'un des festivals les plus importants du Maroc [3].

Il est actuellement le rédacteur en chef de la revue Art Absolument, qu’il a créée en 2001 avec Teddy Tibi : cette revue bimensuelle se consacre principalement à l’art contemporain, à l’art des maîtres du passé, et à celui des autres civilisations [4].

Organisée par Art Absolument, il a été le commissaire de l’exposition Traits d’union, Paris et l’art contemporain arabe [5] réunissant treize artistes arabes contemporains ayant un lien avec la France : cette exposition a été successivement présentée en 2011, à la Villa Emerige, Paris[6] ; en 2012, à The Venue, à Beyrouth[7] et au Musée national de Sanaa au Yémen ; puis à la Villa des arts de Rabat en 2013[8].

En février 2014, paraît Paul Gauguin, portrait de l’artiste en prophète bénéfique[9], aux Éditions du Regard : « le fil rouge de ma démarche a été de suivre les étapes de son cheminement intérieur, retracer la vision dont il fut le précurseur, mettre l’accent sur la modernité de son œuvre et sur l’invention d’un nouveau mode d’existence unissant l’Eros et le sacré anthropologique, la création et l’engagement… P.A.» [10].

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).