Renée Alford

Aller à la navigation Aller à la recherche

Biographie

Renée Alford naît le 2 juillet 1924 à Paris, en France, où elle passe la majorité de son enfance. Elle rencontre son mari, Monty Alford originaire d'Angleterre, lors d'une escale dans les Alpes. Elle enseigne alors le français et l'anglais en France[1].

En 1951, elle immigre au Canada pour rejoindre Monty, son fiancé, qui après avoir découvert le Yukon au Canada en 1948 lors d'un voyage de reconnaissance de l'Amérique du Nord, pour s'y installer. Ils ont ensemble une grande famille de trois filles et trois garçons[2].

"Home and School" incorpore le bilinguisme

Renée découvre, à son arrivée, qu'il y a une absence importante de l'usage du français et qu'il sera difficile d'élever ses enfants dans les deux langues. Pendant les quinze premières années, comme elle est une catholique pratiquante, elle discute en français seulement avec les Pères catholiques. C'est également à ce moment qu'elle commence à s'intéresser au développement de la politique du bilinguisme au Canada. Renée fait donc des présentations dans les écoles et aux parents. En 1968, elle est la présidente de la Fédération des associations Home and School du Yukon. Elle travaille beaucoup pour la reconnaissance du français comme langue seconde. En 1975, le French Language Centre devient la Division des programmes de français où elle devient enseignante de français de langue seconde pour les adultes.[3]

Fin de carrière et prix

Renée prend sa retraite en 1987, mais reste active et rejoint le groupe de la Coalition anti-pauvreté au Yukon, ainsi que l'Association pour la santé mentale et la Coalition contre l'abus des substances nocives, en plus de siéger au Conseil de la santé et du bien-être du Yukon.

Elle reçoit, en 1998, le prix national de l'entraide par le gouverneur général.

Références

  1. Bellemare, Marie-Ginette. Portrait De La Francophonie Canadienne Au Féminin De 1914 à€ 2014. Alliance Des Femmes De La Francophonie Canadienne, 2015.
  2. Bellemare, Marie-Ginette. Portrait De La Francophonie Canadienne Au Féminin De 1914 à€ 2014. Alliance Des Femmes De La Francophonie Canadienne, 2015.
  3. “Emploi Des Femmes.” Les EssentiElles, doi:10.1787/468665801114.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).