Encyclopédie Wikimonde

Laurent Henninger

Aller à : navigation, rechercher
La page Modèle:Infobox/Pictogramme/default.css n’a pas de contenu.
Laurent Henninger
Description de l'image defaut.svg.
Biographie
Naissance (59 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau : France Français
Thématique
Formation Université de Paris I
Titres Chargé d'étude à l'IRSEM
Approche Histoire militaire
Travaux Comprendre la guerre, histoire et notions (2012)[1]

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Laurent Henninger est un historien militaire français, né le . Il s'engage dès 1999 pour une « nouvelle histoire bataille » réconciliant la nouvelle histoire et l'histoire militaire.

Biographie

Diplômé de l'université Paris I en 1992, il est chargé d'études auprès de l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire depuis 2009 et chargé d'études auprès de la Revue Défense Nationale depuis 2015[2].

En 2011, il participe à la fondation au magazine de vulgarisation Guerres et Histoire en tant que membre du comité de rédaction[3].

Travaux

La nouvelle histoire bataille

L'histoire bataille, qui a connu un fort développement au XIXe siècle, était une histoire basée sur les grands faits militaires d'une nation mais a décliné face à la progression du courant historiographique de l'École des Annales. Depuis les années 1970, cette discipline connait un regain d'intérêt sous une forme toutefois plus ouverte aux aspects sociaux[4]. Elle a été renouvelée par plusieurs chercheurs parmi lesquels Laurent Henninger[5]'[4]'[6]'[7]. Laurent Henninger a participé à ce développement comme responsable de la commission spécialisée « Nouvelle histoire bataille » du Centre d'études d'histoire de la défense[8]'[9].

À travers l'étude de débats historiographiques étrangers, majoritairement anglo-saxons, comme la réforme hoplitique, la révolution militaire ou l'émergence de l'infanterie lors de la guerre de Cent Ans, il montre que l'histoire militaire ouvre des perspectives nouvelles et insoupçonnées pour peu qu'elle soit étudiée sous l'angle de toutes les sciences sociales et non de façon purement événementielle[5]'[4]. Il affirme par exemple que l'armée est une « accoucheuse d'État »[10].

Espaces fluides et espaces solides

En 2012, sous l'influence notamment de travaux de l'historien Jeremy Black, du philosophe Philippe Forget ou du stratégiste Benoist Bihan[11], il publie dans la revue de défense stratégique le concept d'« espaces fluides et d'espaces solides ». Cette nouvelle grille de lecture pourrait selon Laurent Henninger expliquer la domination par le monde anglo-saxon à partir du XVIIIe siècle jusqu'à nos jours, qui a réussi à penser et contrôler les différents espaces fluides (maritimes, bancaires, le cyber espace, l'espace, etc[12].

Notes et références

  1. Laurent Henninger : « Je ne suis pas certain du tout que la guerre se soit déterritorialisée », 7 octobre 2012.
  2. Laurent Henninger.
  3. Laurent HENNINGER./
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 EASP/ESD 2014 – Sujet : “Enseigner un événement significatif de l'affirmation de l'État au collège : la place de l'événement en histoire”, 23 mai 2015.
  5. 5,0 et 5,1 Laurent Henninger, « La nouvelle histoire-bataille », Espaces Temps, vol. 71, nos 71-73,‎ , p. 35-46 (ISSN 1777-5477, lire en ligne, consulté le 15 mars 2015).
  6. Stéphane Mantoux, « « Ils ont tué l'histoire-bataille ! » : Mythe ou réalité ? », sur L'Autre côté de la colline : regards croisés sur l'histoire militaire, (ISSN 2270-7654, consulté le 17 octobre 2015).
  7. Bertrand Fonck, « Introduction », dans Combattre et gouverner : dynamiques de l'histoire militaire de l'époque moderne (XVIIe-XVIIIe siècles), Rennes, Presses universitaires de Rennes, (lire en ligne), p. 9.
  8. Nouvelle histoire bataille, 2 avril 2008.
  9. Laurent Henninger « La guerre du Chaco vue par l'attaché militaire français en Bolivie et au Paraguay ».
  10. Laurent Henninger, « L'armée, « accoucheuse d'État » », dans Laurent Henninger et Thierry Widemann, Comprendre la guerre, Paris, Perrin, , p. 29-31.
  11. Comment la dialectique fludies/solides peut-elle permettre de repenser les formes et les buts des opérations militaires ?.
  12. Laurent Henninger, « Espace stratégique : le fluide et le solide », Revue Défense nationale, no 753,‎ (ISSN 2105-7508, lire en ligne, consulté le 15 mars 2015).

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).