Encyclopédie Wikimonde

Alexandre Page

Aller à : navigation, rechercher

Alexandre Page, né le 18 septembre 1989[1] à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), est un historien de l’art et homme de lettres français[2].

Alexandre Page
Description de l'image Portrait (Alexandre Page).jpg.
Naissance
Clermont-Ferrand
Nationalité Française
Activité principale
Historien de l'art, homme de lettres
Formation
Doctorat en histoire de l'art (Université Clermont-Auvergne)
Auteur
Genres
Roman, nouvelle, poésie

Compléments

Biographie 

Alexandre Page est docteur en histoire de l’art contemporain, spécialiste de l’estampe et de la peinture (1850-1918). Il a soutenu en 2017, à l’université Clermont-Auvergne, une thèse intitulée Sculpsit et delineavit : Léopold Flameng (1831-1911) ou le métier de graveur-illustrateur dans la seconde moitié du XIXe siècle, sous la direction du professeur Catherine Cardinal[3]. Il a publié une vingtaine d’articles dans des revues à comités de lecture, une monographie sur l’œuvre de guerre du peintre François Flameng en 2019, issue de son mémoire de Master, et co-dirigé la rédaction du catalogue de l’exposition Marcellin Desboutin : à la pointe du portrait (2018) au musée Anne-de-Beaujeu de Moulins dont il était également le commissaire scientifique[4],[5]. Son travail a notamment été cité dans Médiavenir[6] et plus récemment par le bulletin officiel du Grolier Club de New York[7]. Il est chercheur associé au CHEC (Centre Histoire, Espaces et Cultures), laboratoire de recherches rattaché à l'Université Clermont-Auvergne.

En 2019, il publie son premier ouvrage de fiction, Partir, c’est mourir un peu, un roman historique narrant les dernières années de l’empire russe au plus près de la famille Romanov et des faits authentiques. Le roman est sélectionné la même année parmi les cinq finalistes du prix du jury des Plumes francophones organisé par Amazon France et parrainé par l’autrice Aurélie Valognes[8]. Auteur hybride, il publie à la fois en autoédition et à compte d'éditeur.

En 2020 paraît son deuxième roman, Abyssinia, un diptyque d’aventure historique traitant librement des véritables expéditions des lieutenants Piotr Krasnov et Alexandre Boulatovitch en Afrique de l’Est. En 2021, il publie un recueil de nouvelles, La Petite Dame Sans et autres récits, inspirés de faits divers véritables de la fin du XIXe siècle, et un roman, Roussalki, un suspense inspiré des légendes slaves[9]. Il apporte aussi deux contributions poétiques à l'anthologie collective Désirez-moi! dans laquelle près de cinquante poètes contemporains explorent à leur manière le thème du désir, thème du Printemps des poètes 2021[10].

En 2021, il prend la direction de la collection roman « La Beige » chez l’éditeur La Maison Les Minime’s à Angers[2] et devient également contributeur régulier pour la revue généraliste belge Cyrano[11] et le média Tysol.fr[12], émanation française du média Tysol.pl du syndicat polonais Tygodnik Solidarność.

Thèmes récurrents et inspirations 

La Russie tient une place importante dans son œuvre, et il revendique, entre autres inspirations majeures, Tarass Boulba de Nikolaï Gogol et les œuvres de Vladimir Korolenko[13]. Il aime aussi placer l’action de ses livres au XIXe siècle. Cette période lui sert autant de décor pour ses intrigues que de base de travail pour les construire, puisqu’il puise souvent dans des faits authentiques pour développer des histoires personnelles et romancées.

Engagements

Alexandre Page est engagé dans la défense de l'autoédition comme modèle éditorial d'avenir pour les auteurs[14]. Il dénonce notamment la cancel culture et le manque de liberté de création qui touche les artistes et les auteurs en particulier[15]. En 2021, il s'engage par ailleurs contre certaines mesures sanitaires dans le cadre de la pandémie de Covid-19 en France, notamment le pass sanitaire. Il signe à cet effet la tribune "L'Appel Antigone à la résistance civile", appel de cent artistes et intellectuels français publié sur Médiapart réclamant la suppression du pass sanitaire[16].

Œuvre (non-fiction)

Ouvrages 

  • François Flameng (1856-1923), un artiste peintre dans la Grande Guerre, autoédition, 2019, 194 p. (ISBN 9781706962236)
  • Marcellin Desboutin, à la pointe du portrait, catalogue de l’exposition Marcellin Desboutin (Moulins, Musée Anne de Beaujeu, septembre 2018), Dijon, Faton, 2018, 200 p. (ISBN 9782878442533)

Œuvre (fiction) 

Roussalki, autoédition, 2021, 416 p. (ISBN 9798511604596)

Désirez-moi! (en collaboration), Angers, La Maison Les Minime's, 2021, 388 p. (ISBN 9782322219063)

La Petite Dame Sans et autres récits, autoédition, 2021, 254 p. (ISBN 9798599126454)

Abyssinia, 2 vol., autoédition, 2020, 500-500 p. (ISBN 9798671529982) (vol. 1) ; (ISBN 9798562509819) (vol. 2)

Partir, c’est mourir un peu, autoédition, 2019, 775 p. (ISBN 9781070881492) . Réédition 2020, BoD, 686 p. (ISBN 9782322202898). Finaliste du prix Les Plumes francophones 2019.

Sources complémentaires

Franck Abed, « Partir, c'est mourir un peu par Alexandre Page », chronique sur Agoravox, 26 mai 2020

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/partir-c-est-mourir-un-peu-par-224671

« Interview d'Alexandre Page : Partir, c'est mourir un peu », interview pour La Chronique de Guillaume Sautet, novembre 2019 https://www.youtube.com/watch?v=90lhiokHoiY

« Patrimoine: Marcellin Desboutin à l'honneur au musée Anne de Beaujeu », dans Vue du Bourbonnais, mars 2019 https://vudubourbonnais.wordpress.com/2018/10/16/patrimoine-prince-des-bohemes-ou-rembrandt-francais-marcellin-desboutin-a-les-honneurs-du-musee-anne-de-beaujeu/

« Marcellin Desboutin au MAB "A la pointe du portrait" », interview pour le média bourbonnais Netbocage, novembre 2018

https://www.youtube.com/watch?v=MDGXOVGu_Xo

Liens externes

Fiche d'autorité internationale virtuelle : https://viaf.org/viaf/680152636159520051586/#Page,_Alexandre,_1989-....

International Standard Name Identifier: https://isni.oclc.org/xslt/DB=1.2/SET=1/TTL=1/CMD?ACT=SRCH&IKT=8006&SRT=LST_nd&TRM=alexandre+page

Notice de personne (BnF): https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb177719909

Worldcat Identifies: http://www.worldcat.org/identities/lccn-no2018160281/

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).