Arnaques et charlatanisme en ufologie

Aller à : navigation, rechercher

Pour la plupart des scientifiques et certains auteurs spécialisés, un grand nombre des affaires d'ufologie sont dues à des charlatans ou des arnaqueurs.

L'arnaque du faux extraterrestre de Roswell

L'annonce médiatisée par VSD et TF1 de la diffusion des images d'une autopsie d'un extraterrestre, en rapport avec l'affaire de Roswell (dont l'explication jugée la plus probable par des scientifiques de la commission sénatoriale américaine est le lien avec les nacelles de formes hexagonales de ballons atmosphériques munis de capteurs destinés à détecter des explosions nucléaires soviétiques du projet Mogul[1]) est au départ de ce qui peut être considéré comme une arnaque.

Le sociologue Pierre Lagrange s'exprime ainsi dans Science et Vie[2]:

« Un manipulateur mercantile, Ray Santilli, a décidé d'exploiter la crédibilité du public. Il relance une vieille affaire d'ovnis, le crash de Roswell, en vendant un film à sensation.Les médias apportent leur caution. Et pourtant aucun élément de cette affaire n'a résisté à notre enquête »

.

Ray Santilli prétend avoir acheté le film à Jack Barnett, le prétendu réalisateur de l'armée américaine. Il donne à expertiser des amorces du film et non des images où l'on peut voir les mannequins en latex[réf. nécessaire]. Lorsque Jacques Pradel se rendra compte de la supercherie, il quittera la scène télévisuelle[réf. nécessaire].

Le cas Adamski

Le 11 novembre 1952, Georges Adamski auteur d'ouvrages de science-fiction, prétendit avoir été enlevé par une soucoupe volante qu'il prit en photo le 13 décembre 1952[3]. Il publia deux ouvrages à sensation en 1955 (Inside The Space Ship et Flying saucers Have Landed). Il prétendit avoir été sur Vénus, où l'air est irrespirable (cela n'était pas connu à l'époque, les sondes spatiales arrivant bien plus tard), et y avoir rencontré sa mère décédée.Le soi-disant engin photographié était le dessus d'un "refroidisseur de boissons"[4]. L'examen approfondi de la vie d'Adamski montre qu'il s'est très largement inspiré d'un récit de science-fiction dont il est l'auteur officiel mais écrite par une nègre (ghost writer), Lucy Mac Ginnis: Pioneers of Space[5]

Les ouvrages à sensation

De nombreux ouvrages à sensation faisant du révisionnisme historique sont parus depuis les années cinquante. Présentant des idées très audacieuses, leurs auteurs ont répondu à certaines angoisses du public, se sont fait beaucoup d'argent pour eux-mêmes ou leur association ufologique. Mais jamais ils n'écrivirent d'articles en histoire ni ne présentèrent de thèse sur le sujet, redoutant à juste titre le refus des autorités académiques pour cause d'incohérence ou d'idées farfelues.

Exemples d'ouvrages à sensation revisitant l'histoire

  • Robert Charroux, Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans, éditions Robert Laffont,1963.
  • Erich von Däniken, Présence des extraterrestres, éditions Robert Laffont,1969
  • Michel Bougard, La chronique des ovnis, éditions Jean-Pierre Delarge, 1974.
  • Maurice Chatelain, Nos ancêtres venus du cosmos, 1975
  • ...

Pour Erich Von Daniken, certaines conduites d'aqueducs sont des "gaines pour fils électriques".Il en fera un film mais jamais il n'écrira dans une revue d'histoire et aucun historien n'a jamais repris ces idées. Pour Michel Bougard, les voix de Jeanne d'Arc seraient des "communications télépathiques avec les extraterrestres".Aucun historien spécialiste de Jeanne d'Arc n'a jamais ne fût-ce qu'envisagé pareil délire.

Exemple de traduction erronnée

Dans "La chronique des ovnis", il est fait référence à un article de Philosophical Transactions.La traduction est non seulement erronnée[6] mais en plus l'auteur ajoute des éléments qui ne s'y trouvent point."The Head" devient "La tête de cet étrange objet".L'auteur traduit "skyrocket" par étoile filante (qui se dit shooting star en anglais) pour faire éliminer par le témoin l'idée qu'il pourrait s'agir d'une étoile filante alors que le témoin décrit simplement la rentrée dans l'atmosphère d'un météore[7],[8],[9],[10]

La position du monde académique

Le monde académique , plongé dans ses propres disciplines, regardait peu ce qui se passait dans les pseudo-sciences. Cela change aujourd'hui, celui-ci se rendant compte de sa mission d'éducation de ses propres étudiants[11]

Bibliographie

Notes et références

  1. Science et Vie n°959,Août 1997,Roman Ikonicoff, Roswell Cinquante ans de délire
  2. Science et Vie n°935,août 1995,Pierre Lagrange,Extraterrestres La grande arnaque
  3. http://toussurlamagie.centerblog.net/2177888-photo-d-ovni-truquee La fausse photo d'Adamski
  4. Marc Hallet, Biographie d'un escroc: Georges Adamski, privately published, Liège 2000
  5. http://marc-hallet.be/Adamski.htm Voir le site de Marc Hallet qui résume toutes ses publications
  6. Marc Hallet, Ufologie : domaine organisé de l'absurde,1984
  7. Philosophical Transactions Numb.477,For the months of August,Sepember,October,November,and december 1745,[524]et[525]
  8. Michel Bougard,La chronique des ovnis,éd.J-P.Delarge,1974
  9. Inforespacen°39,Michel Bougard,Chronique des ovnis,18eme siècle:OVNI et Royal Society
  10. Texte anglais mis en page de discussion
  11. Guerre ouverte au paranormal : et si les universités remplissaient enfin leur rôle de garde-fou face au charlatanisme? , Alain Lallemand , Le Soir , 22 octobre 1993 (discours du recteur de l'Université Libre de Bruxelles le 2 octobre 1993 portant sur les "Mythes , magies , miracles , un serpentement sur les chemins de l'irrationnel

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus