Encyclopédie Wikimonde

Aujourd'hui, autrement

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Aujourd'hui, autrement est un ancien think-thank politique progressiste et écologiste classé au centre gauche.

Fondé en par le conseiller régional d'Île-de-France apparenté PS Jean-Luc Romero, ce mouvement est la suite de l'association « On est là ! » créée plusieurs années auparavant pour que la politique intègre mieux les sujets de société, en réaction à des prises de position de certains partis souvent conservatrices sur le plan social.

En , Aujourd'hui, autrement est présidé par Jonathan Denis.

Aujourd'hui Autrement prône une nouvelle voie politique, en souhaitant créer des fondements pour l'émergence d'une force progressiste et écologiste dans le paysage politique français autour d'un socle de durabilité en termes d'économie, de questions sociales et d'environnement en remettant l'Homme au cœur de son projet.

Ligne politique et sociale

  • Aujourd'hui, Autrement a pour ambition de remettre les questions progressistes et écologiques au centre de son action et de promouvoir les valeurs de coresponsabilité, d'éthique et de solidarité au sein d'une économie réelle, d'une réforme de nos institutions et d'une émergence d'une nouvelle politique de santé et d'éducation.
  • Présent sur le terrain juridique, notamment par le biais de recours devant le Conseil d'État contre certains décrets (EDVIGE fin 2008), Aujourd'hui, Autrement veut aussi défendre la promotion des nouvelles libertés.

Idées et revendications

Aujourd'hui Autrement se veut un mouvement de réflexion politique « 100 % différent » et défend la création d'une Sixième République.
Le mouvement a rédigé en 2008 un Projet Citoyen avec plus de 100 propositions :

  • réforme des 35 heures
  • engagement politique fort sur la question de la dette ;
  • réforme de l'État et de la fiscalité ;
  • légalisation de l'euthanasie ;
  • extension du mariage aux conjoints de même sexe ;
  • respect du bien être animal sous toutes ses formes ;
  • droit de vote aux étrangers extra-communautaires aux élections locales ;
  • reconnaissance du vote blanc ;
  • abaissement de la majorité à 16 ans ;
  • mise en place d'un Grenelle de l'enseignement ;
  • création d'un pôle public de l'orientation scolaire ;
  • modernisation de la politique de la santé ;
  • mise en place d'un pacte républicain sur la sécurité publique ;
  • lancement d'un grand plan de développement durable avec l'investissement de nouvelles énergies ;
  • instauration d'un revenu minimum agricole pour préserver la ruralité en France.

Positionnement, stratégie

  • Aujourd'hui, autrement est un mouvement défendant un credo social-démocrate, écologiste et européen.
  • Depuis , Jean-Luc Romero, président d'honneur du mouvement, siège au conseil régional d'Île-de-France au sein du groupe PS.
  • En , le mouvement dépose conjointement avec Corinne Lepage un recours devant le Conseil d'État contre le décret établissant le fichier EDVIGE.
  • En 2009, Aujourd'hui, autrement s'est fortement engagé pour demander la levée de l'interdiction de don du sang par des homosexuels masculins (risques liés au sida), en saisissant la CNIL et la HALDE.

Historique

  • Le , Jean-Luc Romero lance officiellement aux côtés de Brigitte Lahaie et Philippe Lohéac, lors d'une conférence de presse dans le 12e arrondissement de Paris, la création d'« Aujourd'hui, autrement ».
  • Au premier tour des élections législatives de 2007, Jean-Luc Romero obtient 2 % des voix dans la 8e circonscription de Paris.
  • Le , Jean-Luc Romero annonce sa démission de la présidence du mouvement. À seulement 24 ans, Jonathan Denis en est élu le nouveau président et nomme Jean-Luc Romero au sein du bureau politique en tant que président d'honneur.
  • En , avec d'autres mouvements (Cap21 et l'Association Centr'Egaux), Aujourd'hui, Autrement dépose une requête devant le Conseil d'État pour l'annulation du décret créant le fichier Edvige, requête rejetée le 29 octobre 2008 par le Conseil d'État[1].

Notes et références

  1. Conseil d'État, juge des référés, n° 321413, 29 octobre 2008.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).