Bruno Ciroussel

Aller à la navigation Aller à la recherche
Bruno Ciroussel
Description de l'image Portrait_de_Bruno_ciroussel.png.
Nom de naissance Bruno Ciroussel
Naissance
Lyon
Nationalité Suisse
Profession
Activité principale
Ingénieur
Autres activités
Auteur, conférencier et orateur

Bruno Ciroussel, né à Lyon en 1964, est un homme d’affaires suisse. Il est actionnaire principal et président de Intertech Venture SA, basé à Fribourg, présent sur les marchés Européens, Américains et Asiatiques. Il est ingénieur, auteur de la méthodologie Aitek dédiée à l’AutoML, et a implémenté sa méthodologie dans une plateforme universelle d’AutoML : Aitek Engine, qui s’applique à de multiples domaines fonctionnels comme la banque, l’assurance, la santé, la logistique et les télécoms. Il a créé une spécialisation de sa plateforme Aitek pour la surveillance territoriale, la Homeland Security et la sécurité douanière, portée par une société dédiée : Squadbotik SA, basée en Suisse, dont il est le président. Bruno Ciroussel est auteur, conférencier et orateur[1]. On lui doit un concept de la méthodologie Aitek, qui en est à sa 5e version, ainsi qu’un essai sur la démocratie directe grâce au Machine Learning.

Biographie

Études et formation

Enrichi d’origines culturelles multiples, Bruno Ciroussel a développé un regard accru sur l’international. Très tôt passionné de mathématiques appliquées, après un DUT à Lyon, en génie électrique et informatique industrielle, il intègre l’École polytechnique de Lausanne où il étudie et conceptualise une méthodologie basée sur le Machine Learning. Comme il l’explique, lors de ses interviews, il aime à démystifier le Machine Learning : « Des statistiques et de la probabilité sous forme algorithmique, représentant un sous-ensemble de l’intelligence artificielle  »[2]. Par une analyse comportementale des données, ces algorithmes auto-apprenants ont pour mission de faire de la classification et de la prédiction pour aller vers la connaissance. Ces prédictions sont réalisées à partir d’une exploitation par la surveillance automatique et minutieuse des éléments de perception des données produites par l’environnement. Le but de cette surveillance est de collecter et de traiter des informations qui permettront de prédire l’évolution du marché et de détecter les besoins latents des « cibles ». Bruno Ciroussel enseigne la sécurité et les facteurs humains à l’ILCE, ainsi que la décision stratégique et la performance de l’État à l’ENA de Tunis où il est membre fondateur du Laboratoire de la performance de l’État. Au cours de ses années de recherche, il développe une méthodologie dédiée au Machine Learning automatisé. Saisissant les opportunités de l’intelligence artificielle, il développe ses recherches en collaboration avec des universités européennes, dont Bordeaux, Lyon et Lausanne, mais aussi avec le Maroc et la Tunisie[3]. Il a encadré de nombreux PFE, Masters professionnels et de recherche, ainsi que des PhD. Alliant recherches, enseignements et monde de l’entreprise, il transforme ces recherches en concepts et produits commerciaux concrets au travers de start-ups qu’il a fondées et dirigées. En 2022, la dernière version de sa plateforme concentre plus de 21 000 jours-hommes de recherche et de développement, résultat de 15 ans de développement et d’évolution de la plateforme logiciels, concentrant plus de 25 ans d’expérience dans le domaine de la sécurité et du traitement de l’information. En plus de la présidence des sociétés qui exploitent ses recherches, il est professeur attitré d’informatique et de data science et doyen du département informatique à l’université privée d’ATAFOM[4],[5].

Concept et plateforme

Le concept Manuel Aitek 1.0 et BI++ (le nouvel incrément de la Business Intelligence)

C'est une méthodologie de BPM sémantique orientée données dont la colonne vertébrale est le risque et la performance qui génère un entrepôt de données, incluant le nettoyage des données et la qualification de vraisemblance de celles-ci, et un outil de reporting prospectif avec fouille comportementale des données. Les concepts 1.0 ont été implémentés dans la solution intégré BI++ 2004-2010 qui a reçu le Prix fédéral CTI Startup (2009)[6],[7].

Le concept Manuel Aitek 2.0 et GPS (Global Performance System)

Les concepts 2.0 ont été implémentés dans la solution intégrée GPS (2010-201) qui est l’évolution de BI++, par l’ajout de performance et de risque métier ainsi que de l’alignement stratégique. Le Machine Learning dans l’application de la méthodologie de structuration de l’information permet tout d’abord de construire un arbre causal des activités du métier et d’automatiser l’optimisation de la performance et des risques des organisations, puis de donner la capacité de faire de la simulation. Cette déclinaison intègre la notion de cartouche de connaissance. La solution GPS est maintenue par la société Business Investigation, qui arrêtera cette gamme en 2022.

Le concept manuel 3.0 et Copernicus

Copernicus est l’évolution naturelle de GPS. Il intègre la notion d’agent intelligent et de ferme d’agent. Il est l’implémentation du concept manuel 3.0 (2018-2020). Cette version est restée au niveau du laboratoire. Elle n’a jamais été commercialisée.

Le concept manuel 4.0 et Aitek 1.0

Une refonte complète, en 2020, du concept administré par l’application seule qui lance des actions et des alarmes, un système dynamique piloté par l’IA. Bruno Ciroussel et son équipe ont intégré du Machine Learning qui génère du Machine Learning et de l’autodiagnostic, incluant des objets connectés avec un réseau matriciel pouvant être piloté par un superviseur. Aitek synthétise toute l’expérience métier capitalisée en cartouche de connaissance (Banque, assurance, telco, santé, État, sécurité territoriale, Homeland et sécurité douanière). Aitek est porté par la société suisse Intertech Venture SA.

Le concept manuel 5.0 Aitek 2.0 et Squadbotik 1.0

Cette nouvelle version, en 2021, intègre la notion d’objet connecté, la communication Mesh, la notion d’alarme sur chaque anormalité (provenant d’objet connecté, de diagnostic automatique de performance, d’anormalité sur les processus ou les données). Ces alarmes étant , soit de prévention, soit de correction. Chaque alarme déclenche un plan d’action. L’implémentation du manuel 5.0 donne naissance à Aitek 2.0, décliné en une suite cohérente Aitek Portal, Aitek Engine et Aitek. Les cartouches de connaissance de la sécurité territoriale, du Homeland et de la sécurité des douanes ont été intégrées dans une customisation de la plateforme Aitek 2.0, nommée Squadbotik 1.0, portée par la société suisse Squadbotik SA[8].

Notes et références

  1. « La criminalité économique : ses manifestations, sa prévention et sa répression », Programme du Colloque organisé par l’ILCE et le CICC,‎ 5 et 6 mai 2004, p. 14 (lire en ligne [PDF])
  2. « Interview Bruno Ciroussel: L'Intelligence Artificielle (IA) à elle seule ne suffit pas », sur Le Monde Économique, (consulté le )
  3. « Bruno Ciroussel » (consulté le )
  4. « Bruno Ciroussel: l’avant-gardiste de l’Intelligence Artificielle (Vidéo) », sur Leaders (consulté le )
  5. (en-US) « Executives – ATAFOM University », sur atafom.university (consulté le )
  6. « Swissmade & Intelligence Artificielle » (consulté le )
  7. « Swissmade & Machine Learning » (consulté le )
  8. (en-US) « Boston Herald », sur Boston Herald (consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).