Cauchemar pour Ric Hochet

Aller à la navigation Aller à la recherche

Cauchemar pour Ric Hochet
11e album de la série Ric Hochet
Scénario André-Paul Duchâteau
Dessin Tibet
Genre(s) Policier

Langue originale Français
Éditeur Le Lombard
Albums de la série
planche finale datée de 1969

Cauchemar pour Ric Hochet est le onzième tome[Note 1] de la série de bande dessinée Ric Hochet.

Publication

Les planches des Cauchemar pour Ric Hochet furent publiées dans le Journal de Tintin entre le et le [1] (n° 7/69 à 26/69).

Résumé

Un document très confidentiel a été volé dans le coffre ultra-moderne du commissaire Bourdon. Et le coupable serait... Ric Hochet ! Tous les inspecteurs sont à ses trousses, mais c'est en fait un stratagème qui doit permettre à Ric de découvrir une taupe dans les services de la PJ. Lors d'un rendez-vous secret et nocturne, Ric et Bourdon se font enlever. Les ravisseurs exigent le document confidentiel. Ric parvient à s'enfuir mais est blessé à la main. Il est appréhendé par les trois inspecteurs quand il se rend au domicile du commissaire pour prévenir Nadine.

Il apprend que l'on a retrouvé ses empreintes partout dans l'appartement : on les a comparées avec sa fiche anthropométrique conservée à la PJ. On le soupçonne d'avoir fait disparaître Bourdon. Mais devant son état de faiblesse, on le conduit dans une clinique, sous bonne garde. Là, ses ravisseurs reviennent durant la nuit et Ric leur échappe en sautant d'un balcon. Alors qu'il essaie d'appeler au secours par téléphone, les ravisseurs à sa recherche jettent leur camionnette sur la cabine téléphonique. Ric tente alors de contacter le directeur de la PJ à son domicile. Il lui explique tout et lui suggère une astuce[Note 2] pour démasquer la taupe. Le directeur retourne quai des Orfèvres.

Pendant ce temps, Ric s'endort sur le canapé du directeur et se fait chloroformer par les ravisseurs qui le suivaient toujours. Il se retrouve aux bains-douches mystérieux en compagnie du commissaire. Alors que les deux personnages sont sur le point d'être exécutés, ils se libèrent grâce à un tuyau d'arrosage salvateur.

Ils reviennent à la PJ pour confondre la taupe, qui se révèle être Gonfalon. Les ravisseurs étaient des espions.

Personnages

  • Ric Hochet : reporter
  • Commissaire Bourdon
  • Inspecteur Ledru
  • Inspecteur Gonfalon (sous les traits de Oliver Hardy)
  • Inspecteur Larsan (sous les traits de Stan Laurel)
  • Bob Drumont
  • Lasko : chef de la bande
  • Gunnar : un des acolytes de la bande

Lieux

Paris, des bains-douches à un lieu situé à « une heure de Paris[Note 3] »

Action et rebondissements

Un épisode fort en action : course poursuite à pied (planches 6, 9), en voiture (pl. 19), Ric manque de se faire écraser par un train après avoir sauté en marche de la voiture), escalade de façade (planche 10), échanges de coups de poing (planche 13), de jet d'eau (pl. 42).

À noter que Bourdon n'est pas vraiment à la fête : il se fait torturer et humilier (il sert même de cendrier à la planche 25). Ric est à plusieurs reprises endormi : spray (planche 13), piqûre (pl. 16), chloroforme (pl. 37). Mais c'est encore le sauna qui semble l'avoir le plus déstabilisé.

De fait, on transpire beaucoup dans cet épisode : dans le sauna bien sûr, mais Ric transpire presque dans une vignette sur deux, quand il est poursuivi ou accusé à tort. Les auteurs semblent avoir un peu abusé des gouttes de sueur dites expressives.

Véhicules remarqués

Honda N600
Une Honda N600

Notes et références

Notes

  1. Cet album est aussi le no 13 dans certaines rééditions, voir sur bedetheque.com
  2. Presque identique à celle utilisée dans L'Ombre de Caméléon
  3. cf. planche 21

Références

  1. sur Bdoubliees.com (consulté le 28 mars 2024)

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la bande dessinée
  • Portail de la bande dessinée francophone
  • Portail des années 1970