Emmanuelle Larroque

Aller à : navigation, rechercher

Emmanuelle Larroque, née le 2 juin 1978 à Melun, est une entrepreneure française. À sa sortie de Neoma, elle travaille comme consultante SI pour des grands groupes internationaux. En 2006, elle intègre le Master en Sociologie de l'innovation du CERSO (Centre d'Études et de Recherches en Sociologie des organisations) de l'Université Paris-Dauphine sous la direction de Norbert Alter. Depuis 2010, elle est directrice fondatrice de la startup sociale Social Builder qui porte le programme Jeunes Femmes et Numérique. Plus généralement, elle s'engage pour la féminisation de l'économie numérique et des startups.

Biographie

Études

Après une classe préparatoire au Lycée Saint Louis, elle intègre Neoma en 1998 où elle se spécialise sur la Management de l'innovation.

En 2006, elIe intègre le master recherche en Sociologie de l'innovation dirigé par Norbert Alter du CERSO de l'Université Paris-Dauphine. Son travail de recherche porte sur la mixité femmes-hommes dans les univers de pouvoir sous la direction de Tania Angeloff.

Carrière professionnelle

En 2001, elle rejoint la startup Easyroommate.com aux États-Unis comme Business Developer. Fin 2002, elle devient Consultante IT pour de Theus Technologies pour des clients grands groupes. En 2007, elle rejoint Neoma comme Responsable de la RSE pour mettre en œuvre des programmes d'ouverture sociale. Elle devient responsable de l'incubateur d'entreprises sociale de l'association ESF en 2009 qui développe des programmes d'incubation et d'empowerment de jeunes entrepreneur-e-s en partenariat avec la Chaire Entrepreneuriat Social de l'ESSEC, la Chaire Social Business HEC et la Fondation Artemisia.

En 2010, elle fonde Social Builder[1], pour engager la jeune génération de talents à porter la mixité femmes-hommes et soutenir l'emporwerment des jeunes professionnelles par le Leadership à travers des projets innovants[2].

En 2014, Social Builder développe le Programme Jeunes Femmes et Numérique[3],[4] pour fédérer, massifier et accélérer les carrières de 100 000 femmes talentueuses du numérique par le mentorat et le leadership [5],[6],[7],[8].

Le programme Jeunes Femmes et Numérique propose différents services : Le programme de mentorat de jeunes pousses Etincelles, le dispositif d'émergence de startups Startup Lab dédié aux femmes, le Forum Jeunes Femmes et Numérique depuis 2014[9],[10],[11],[12],[13] qui bénéficie du patronage du Secrétariat d'État au Numérique.

Le programme Jeunes Femmes et Numérique essaime en région en 2016 [14].

En 2013, Emmanuelle Larroque devient fellow du programme Ariane de Rothschild Fellowship.

Notes et références

  1. Antoine Louchez, « RSE - Passage à l'acte », sur Le Nouvel Économiste,
  2. « Femmes & Numérique : une réponse aux enjeux économiques mondiaux ? », sur La Tribune (consulté le )
  3. " Forum Jeunes Femmes et Numérique le 17 avril 2015 ", Cap Digital, 2015
  4. " Grande école du numérique : une opportunité pour tous les jeunes ", JDN , 2015
  5. " 7 conseils pour réussir sa vie pro ", elle.fr, 2014
  6. " Jeunes femmes : comment vous imposer dans le numérique ", Elle.fr , 2015
  7. " Leadership des entrepreneures ", be.com, 2015
  8. " Dossier : Réussir sans tout sacrifier : l'art de concilier vie pro et vie perso ", p. 90-91 Management, 2016
  9. « Télématin - Femmes et numérique », sur France2 (consulté le )
  10. « Forum Jeunes Femmes et Numérique by Social Builder », sur paris.numa.co (consulté le )
  11. JOBIRL 2016, « Forum Jeunes Femmes et Numérique, JobIRL partenaire de l'événement », sur www.jobirl.com (consulté le )
  12. « Forum Jeunes Femmes & Numérique 2015 », sur iCOMMUNITY (consulté le )
  13. « Décryptage : Femmes & Numérique, où en sommes-nous ? - Blog du Modérateur », sur Blog du Modérateur (consulté le )
  14. " Social Builder lance le programme Jeunes Femmes et Numérique en Bretagne ", Rennes Atalante Technopole, 2015

Article publié sur Wikimonde Plus