Encyclopédie Wikimonde

Gilles Weinzaepflen

Aller à : navigation, rechercher

Gilles Weinzaepflen, est un réalisateur[1], poète et musicien né à Mulhouse en 1966. Après des d'études d'immobilier à Paris, il travaille 3 années comme négociateur, avant d'interrompre cette carrière pour entreprendre des études de lettres. Son mémoire de maîtrise porte sur la déroute des utopies (« L'échec originel », Aix-Marseille, 1994).

Cinéma

En 2008, Gilles Weinzaepflen réalise «Prélude au sommeil» (52 minutes), un portrait du compositeur français Jean-Jacques Perrey. Dans les années 1950, Jean-Jacques Perrey est le premier musicien à défendre le potentiel populaire des sons électroniques, se produisant avec le synthétiseur Ondioline de Georges Jenny. Après avoir travaillé avec Charles Trenet, Jean-Jacques Perrey émigre en 1960 aux États-Unis grâce au soutien d'Edith Piaf et de Jean Cocteau. Il contribue de façon décisive à la popularisation des sons électroniques sur le continent américain, par son travail en solo ou au sein du duo Perrey & Kingsley, avec Gershon Kingsley.

Produit par Les Films d'un Jour (Paris) et Lyon TV, avec le soutien du CNC, de la Sacem et de l'Agence Culturelle d'Alsace.

Sélections dans les festivals : LUFF (Lausanne, Suisse), Filmer la musique (Paris), Oscillations (Belfast), Sensoria (Sheffield), Cork Film Festival (Irlande), CIMM (Chicago). Projections à Bucarest (Institut français), Trianon de Paris (Qwartz), Düsseldorf (Salon des Amateurs), La Réunion (La Lanterne magique), Berlin (Basso; Picknick).

Diffusion : Servus TV (Autriche) et Lyon TV (France). Présentation sur la chaîne Arte en février 2011 (émission Tracks).

Titre Année Producteur Aide
La poésie s'appelle reviens 2011 Les Films d'un jour - Lyon TV CNC - Procirep Angoa
Prélude au sommeil 2008 Les Films d'un jour - Lyon TV CNC - Sacem - Agence culturelle d'Alsace

«La Poésie s'appelle reviens» (56 minutes), le second documentaire réalisé en 2011, présente un aperçu du champ poétique contemporain en France, et montre la multiplicité des pratiques, la forte implication de ses différents acteurs (éditeurs de livres et revues, librairie, mécénat, radio…)

Produit par Les Films d'un Jour (Paris) et Lyon TV, avec le soutien du CNC et de la PROCIREP-ANGOA.

Sélectionné au festival International du Film sur l'Art (FIFA, Montréal, Canada, 2012) ; festival du documentaire de Lasalle en Cévennes (sur proposition d'Eric Hazan) ; festival de poésie BIPVAL (Paris). Présenté à l'Institut Mémoire de l'édition contemporaine (Caen). Projections à La Réunion (La Lanterne Magique), Amiens (La Briquetterie), Printemps des poètes 2014 (Scène du Balcon, Paris).

Poésie

En 1993, Gilles Weinzaepflen donne une première lecture dans la soirée «Inédits»[2] au Centre international de poésie Marseille. La même année, il réalise une installation poétique durant l'exposition « Poésure & peintrie » (Musées de Marseille). Il organise en 1994 la venue au C.I.P.M. de 4 jeunes poètes roumains[3], via une ruche associative initiée par Julien Blaine, poète adjoint à la Culture de Marseille (1989-1995)[4].

Le travail poétique de Gilles Weinzaepflen est publié depuis 1993 dans des revues, parmi lesquelles : Nioques, If, Le Quartanier, Le Jardin ouvrier, Sitaudis, Gare Maritime, Action poétique, Les Cahiers du refuge, Minimum Rock'n Roll.

En 2007 paraît «L'Égalité des signes» aux éditions Le Quartanier (Canada)[5]. L'année suivante, il est présent dans l'anthologie «Ivar Ch'Vavar et camarades» publiée chez Flammarion. En 2011, Michaël Batalla publie «Noël Jivaro» dans la collection «Expériences poétiques» aux éditions Le Clou dans le fer, recueil qui rassemble dix années de poésie (1994-2004)[6].

Voici ce que dit Michaël Batalla en quatrième page de couverture : « La poésie de Gilles Weinzaepflen, s'est constituée depuis dix ans « à distance prudente » des enjeux formels et critiques de la poésie contemporaine. La naïveté apparente des poèmes qui composent Noël Jivaro provient d'un souci de renouveler le rapport à l'émotion très décrié par les poétiques actuelles. L'originalité de ce livre tient dans l'impertinence avec laquelle sont entremêlés liberté thématique, musique de la sensibilité parfois farfelue, humour et métaphysique. »

Des lectures ont lieu en solo, ou avec le musicien David Fenech : festival Midi Minuit (Maison de la poésie, Nantes), festival «Poésie Rock» à Marseille[7], émission Studio 168 sur France Culture, La Société de Curiosités (Paris), Festival Reims Scènes d'Europe, IMEC (Institut Mémoire de l'Édition Contemporaine à Caen), Centre d'Études Poétiques (École Nationale Supérieure, Lyon), la Briqueterie (Amiens, avec les poètes Lucien Suel et Ivar Ch'Vavar).

En 2014, Gilles Weinzaepflen initie l'événement cinéma et poésie « De/Sur » à la Maison de la poésie de Paris. Il participe à la résidence d'écriture et traduction du Moulin à Verberie (Oise), aux côtés des poètes Michaël Batalla, Alessandra Cava, Laurent Grisel, Mariangela Guatteri, Andrea Inglese, Anne Kawala, Jennifer K Dick, Renata Morresi, Marc Perrin.

Titre Année Éditeur Pays
Noël Jivaro 2011 Le Clou dans le fer Reims, France
L'égalité des signes 2007 Le Quartanier Montréal, Canada

Musique

Gilles Weinzaepflen rencontre le chanteur anglais Momus en 1995. Ils entament ensemble une série de tournées qui les conduisent aux États-Unis, au Japon, au Canada, en Europe. Ils accompagnent la chanteuse Kahimi Karie, star japonaise liée au mouvement musical Shibuya-Kei, aux États-Unis et au Japon.

En 1999, Momus publie le premier album de Gilles Weinzaepflen rebaptisé Toog[8], sur le label anglais Cherry Red[9]. Ce disque intitulé «6633» sort aux États-Unis sur le label indépendant Le Grand Magistery[10], en licence chez Wasabi/BMG. Ce lien avec une major permet à cet opus mêlant piano minimaliste, sons électroniques et paroles surréalistes en français, une exposition exceptionnelle. En 2001 sort le second album «Easy Toog for Beginners».

Le 11 septembre 2001, Toog répète en vue de sa 4e participation au festival CMJ Marathon à New York. Bloqué à Paris en raison des attentats, il écrit un album hommage aux victimes, inspiré par la passion d'Apollinaire et de Lou en temps de guerre. Coréalisé par le producteur français Digiki, «Lou étendue» permet de découvrir la voix envoûtante d'Asia Argento. Le disque sort en 2004 sur le label allemand Karaoke Kalk. «Lou étendue» est suivi en 2010 par l'album «Goto», dont la chanson titre est interprétée par David Fenech.

En 2007, Toog produit "I love machine", premier et unique album d'un oiseau nommé Cagesan, de la race diamant de Bicheno. Il associe à la production les musiciens Felix Kubin (en) (Allemagne), Olamm (France), Reznicek (Allemagne), Olga (Argentine), Montag (Canada), Digiki (France), Momus (Angleterre), MC Cat Genius (États-Unis), Davide Balula (France).

De 2008 à 2013, Toog écrit la musique de 4 spectacles de Myriam Marzouki : «United emmerdements of coût de la main d'œuvre» (texte Jean-Charles Masséra, 2008), «Hélène Mode d'emploi » (texte Véronique Pittolo, 2010); «Laissez-nous juste le temps de vous détruire» (texte Emmanuelle Pireyre, 2011); «Le début de quelque chose» (texte Hughes Jallon, festival d'Avignon 2013). Il compose et interprète en direct plus de 30 chansons dans l'émission de Xavier De la Porte "Zone de libre échange" (France Culture, 2008).

En 2012, il accompagne Emmanuelle Pireyre, prix Médicis 2012 pour «Féérie générale» lors de lectures-performances (Correspondances de Manosque, Hors-Limites (93), Terre de paroles (Rouen), Livre à Metz, Escale du livre (Bordeaux), Contre-plongées (Clermont-Ferrand), Actoral à Marseille). Il reconduisent leur collaboration en 2014 : Théâtre du Rond-Point, Paris ; Databaz (Angoulême) ; Mon inouïe symphonie (Dunkerque).

L'été 2013, il retrouve Asia Argento pour deux concerts au Club Silencio (Paris), à l'occasion de la sortie de son album «Total Entropy» (NUUN Records), où figure la chanson «Ugly Ducklings» extraite de «Lou étendue». Il compose deux thèmes au piano pour le long-métrage "Incompresa" (L'incomprise, 2014), troisième réalisation d'Asia Argento en tant que réalisatrice.

Titre de l'album Année Label Pays
Goto 2010 Karaoke Kalk Allemagne
Âme sœur 2005 La Volte France
Lou étendue 2004 Karaoke Kalk Allemagne
Easy Toog for Beginners 2001 Le Grand Magistery - L'Appareil-Photo Bis États-Unis - Japon
6633 1999 Le Grand Magistery - Flavour of Sound États-Unis - Japon - Angleterre
Ergroun 1998 Libellule France / non distribué

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).