Encyclopédie Wikimonde

Ina Georgeta Statescu

Aller à : navigation, rechercher
Ina Georgeta Statescu
Description de l'image Ina Georgeta Statescu à un défilé en Alsace, en 2007..JPG.
Nom de naissance Ina georgeta STATESCU
Alias
Ina
Naissance (69 ans)
Bucarest, Roumanie
Pays de résidence France
Profession
Couturière, Artiste, Stylist

Ina Georgeta Statescu est une créatrice de mode née le 19 mars 1952 en Roumanie.

Biographie

C'est en France en 1990 qu'Ina Georgeta Statescu vient vivre, après avoir fait ses études artistiques à Bucarest. Depuis Ina Georgeta a travaillé pour de nombreuses personnes dont Vermon, brodeur français, ainsi que pour la Comédie-Française.

Elle a pris part à de nombreuses expositions en France, mais aussi en Allemagne, au Japon, en Russie ou aux États-Unis.

Depuis quelques années, elle poursuit son œuvre avec la maison Azzaro[1], elle travaille avec eux depuis son arrivée en France. Catherine Azzaro affirme : « Cette femme extraordinaire, nous a emmenés dans son univers, fait de couleurs subtiles savamment dosées. Tel un alchimiste qui compose son mélange, elle fait de simples morceaux d'étoffes de sublimes œuvres d'art. Une robe qui contient une Broderie de Georgeta Statescu ne devrait pas être portée, mais admirée au même titre qu'un tableau, avec distance et respect[2]. »

Oeuvres

Ina Georgeta Statescu au 16ème Carrefour Européen du Patchwork

«  On vient dans ce monde avec le coeur plein d'amour. Chacun de nous a ses envies, ses passions, ses préférences. Toute petite, j'ai été attirée, séduite, fascinée par la couleur, le tissu, le fil. Aujourd'hui, quand j'y songe, je ne peux oublier les bêtises auxquelles je me livrais autrefois: quand ma mère achetait, pour elle, une jolie robe, je la découpais fébrilement afin d'habiller mes poupées, mon chien, mes chats, ... . Dans les rideaux, dans les draps de la maison familiale, j'ai sculpté des robes pour ma soeur et moi... . Quel étonnement quand ma mère ne manifestait pas d'enthousiasme devant mes créations! J'hésite encore entre le regret pour le mal que j'ai commis et l'envie de conserver dans ma collection toutes les matières textiles qui m'entourent et que je désire.

J'ai toujours, en effleurant le moindre morceau de tissu, l'impression qu'il me parle. Les yeux grand ouverts, j'écoute, je voyage, je rêve. Qui mieux que la matière peut évoquer les générations passées? Qui mieux qu'elle, plus tard, parlera de notre présent?

Ma rencontre avec le tissu est chargé d'intensité et de mystère, comme si la réincarnation existait en lui. » Selon Ina

Publications

La Cinquième SAISON[3] Etoffes de lumière Appliqué, peinture broderie, les Editions de Saxe, 2010, hommage à Michiko Nomura, amie japonaise d'Ina.

Dans cette oeuvre, elle fait connaitre son univers onirique et poétique, mêlant broderie et piqué-libre sur des décors textiles richement travaillés.

Reflets d'Or et d'Argent - Tissus Précieux, Appliqués, Peints et Rebrodés, Les Editions de Saxe, 2002.

Références

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).