Désiré Postel

Aller à la navigation Aller à la recherche
Désiré Postel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jean Désiré Postel

Désiré Jean Postel, né le à Paris et mort le à Enghien-les-Bains[1], est un journaliste et homme politique français, directeur et rédacteur en chef de journal.

Biographie

Il est le fils de Désiré Armand Postel, professeur de mathématiques, et de Jeanne Soreau, geletière. Bachelier ès lettres, il devient maître répétiteur au lycée de Bourges, et est relégué en 1882[2], à titre provisoire, dans les Jonctions de maître adjoint (lettres) à l'Ecole Normale d Alençon. Puis en 1888[3], professeur d'école normale, en congé, il est nommé professeur à l'École normale de- Saint-Lô.

Journaliste

Après avoir enseigné à l’École normale, il avait démissionné et avait pris la direction en 1886[4] du Journal de Château-Gontier. Il est en Mayenne le pionnier de l’idée républicaine. Il est élu conseiller municipal républicain de Château-Gontier en 1886[5].

En 1888, il effectue un duel avec Joseph d'Elva[6]. Il nomma ensuite le journal Le Réveil de la Mayenne. Installé plus tard à Laval, il fonda en cette ville, en collaboration avec Emile Lelièvre, Le Journal de Laval et de la Mayenne. Le Réveil va disparaître en 1914. Le Journal de Château-Gontier prend la suite de ses affaires[7]..

Elu en 1900, conseiller municipal au Mans, il a la direction du Journal du Mans, et du Le Bonhomme Sarthois[8]. Il se fait le promoteur des campagnes électorales de Joseph Caillaux.

À la suite d'incidents personnels, Lelièvre fonda Laval-Républicain, pendant que Postel cédait Le Journal de Laval à Gustave Kavanagh, directeur de L'Avenir de la Mayenne ; Le Journal de Laval cessait peu d’années après sa parution.

Radicalisme

Journaliste républicain, il est aussi homme politique proche du Parti républicain radical et radical-socialiste. Postel fut nommé préposé des tabacs à Nantes peu de temps après avoir eu la direction des journaux sarthois[8], directeur de l'hospice d'Issy-les-Moulineaux, percepteur à Enghien-les-Bains, et receveur des finances.

En 1907, le Bulletin de l'Association générale des Percepteurs publie une protestation contre la nomination de Postel, ex-entreposeur des tabacs à Nantes, comme percepteur de Modèle:Lre classe à Enghien[9].

Postel est secrétaire du comité exécutif du Parti républicain radical et radical-socialiste en 1909[10].

Il avait épousé Mlle Fleury, de Laval. Il est fait chevalier de la Légion d'Honneur le 28 octobre 1925, sur le rapport du Ministère des Finances. Il était Officier de l'Instruction publique en 1896[11].

Bibliographie

  • L'Incident de la société du cercle. (Signé : D. Postel). Château-Gontier : impr. de D. Postel, (1886). In-4° , 9 p.
  • Propagande républicaine. L'Oeuvre de Jules Ferry et de la troisième République. Château-Gontier : D. Postel, 1893. In-16, 16 p. Extraits du Journal de Château-Gontier, 2 et 9 avril 1893
  • Questions économiques. L'Impôt sur le revenu, étude de cette question et exposé du projet de loi, renseignements divers, tableaux de statistique, etc.. Laval : E. Lelièvre, 1896. In-12, 24 p.
  • Questions religieuses. Les Étapes douloureuses de la tolérance et de la liberté en matière de religion. Laval : E. Lelièvre, 1896. In-8° , 4 p. Extrait du Journal de Laval du 25 novembre 1896
  • Questions politiques. Le Maintien des lois scolaires, obligation, gratuité, laïcité, l'école neutre et le droit de l'État. Laval : impr. de E. Lelièvre, 1897. In-8° , 4 p. Extrait du Journal de Laval du 31 janvier 1897
  • Les Élections municipales de 1912. L'Œuvre de la République et du parti radical (1870-1912), le Congrès de Nîmes de 1911, Comité exécutif du parti radical, 1912. In-16, 31 p.

Sources

Notes et références

  1. Table des décès (1923-1932) à Enghien-les-Bains, vue 89/99.
  2. Manuel général de l'instruction primaire, 30 septembre 1882.
  3. Journal de l’enseignement, 26 mai 1888.
  4. La Gazette de Château-Gontier, 26 septembre 1886.
  5. L'Avenir de la Mayenne, 14 février 1886.
  6. L'Avenir de la Mayenne, 6 mars 1888.
  7. La Mayenne, 3 juin 1914.
  8. 8,0 et 8,1 La Gazette, 2 novembre 1903.
  9. La Mayenne, 27 avril 1907.
  10. L'Echo d'Enghien, 2 mai 1909.
  11. La Mayenne, 9 janvier 1896.

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail du journalisme
  • Portail de la Mayenne
  • Portail de la Sarthe
  • Portail du Val-d'Oise
  • Portail de la France