Encyclopédie Wikimonde

Jean-Georges Inca

Aller à : navigation, rechercher
Jean-Georges Inca

Jean-Georges Inca, né à Mulhouse le et mort le (à 88 ans) à Tende dans les Alpes-Maritimes[1] est un peintre, dessinateur et écrivain français.

Cet artiste s'inspire particulièrement des montagnes qui l'environnent, le mont Bégo et la vallée des Merveilles. Son œuvre laisse surtout une grande place aux tableaux oscillant subtilement entre le figuratif et l'abstraction, à la fois des éléments naturels les plus sauvages et aussi les plus purs comme la haute montagne, les volcans et les pôles, l'eau, la neige et le feu.

Il a été directement inspiré par Jean Louis Etienne pour ses peintures de pôles, Haroun Tazieff pour celles sur les volcans et Reinhold Messner pour les cimes de l'Himalaya. Plusieurs œuvres du peintre son réunies dans les six musées du Messner Mountain Museum, en Italie.

Ses thèmes principaux sont donc :

  • Polaire : inspiré par les témoignages des grands aventuriers des derniers siècles, Inca à peint les Pôles Nord et Sud, la glace et la neige.
  • Glace et feu : Après avoir entendu Haroun Tazieff dire "si l'on pouvait peindre ces volcans je l'aurai déjà fait" et enthousiasmé par la vision du mont Erebus en Antarctique, Jean Georges Inca se lança dans le thème "Glaces et feux".
  • Genèse
  • L'eau, sang de la terre

Publications

  • La cordée émotionnelle (ISBN 9782951742802) : nées de la rencontre du peintre Jean-George Inca et de l'alpiniste-himalayiste Reinhold Messner, les toiles de la collection himalayenne présentées dans cet ouvrage montrent comment le peintre s'est identifié toile après toile au parcours de Messner dans ses écrits.

Citations

  • « Je ressens comme une nécessité, une urgente priorité de rendre à l'humain sa place singulière sur terre et dans le monde » - Jean-Georges Inca.
  • « Je félicite J.-G. Inca des recherches esthétiques entreprises à propos du thème “haute montagne”. Ces œuvres fougueuses paraissent d'ailleurs bien plutôt suggérer la saga de l'effort humain que l'altitude elle-même, qui est toute sérénité. » - Samivel, ethnologue, écrivain, peintre, 1989.
  • « Aucune photo ne peut rendre compte de tout cela […] Bien d'autres moments cruciaux de l'aventure en haute montagne ont été représentés par J.-G. Inca dans son style très personnel, vigoureux, dans une manière novatrice à ce jour, quant à ce que je puis en connaître moi-même, en tout cas. Et non seulement essai novateur, mais travail réussi, achevé. » - Reinhold Messner
  • “Quelques hommes […] face à cette démesure des montagnes écrasantes, donnent la mesure dérisoire de notre dimension : grandeur et misère de l'homme” disait Pascal […]. « Cette peinture est une peinture morale. » - Benito Pelegrin, Docteur ès lettres, Professeur agrégé de l'université de Provence, écrivain et critique.
  • « Tout ceci […] pour dire en quelle estime je tiens l'œuvre de J.-G. Inca. Non seulement n'a-t-il pas craint de s'attaquer à peindre la nature en ce qu'elle a de plus grandiose […] les mondes des glaces polaires et celui des éruptions volcaniques, mais à ma connaissance, fait unique, il y réussit. » - Haroun Tazieff, 1994.
  • « […] je puis apprécier dans votre peinture que vous êtes nourri par des forces telluriques, l'on y retrouve parfois des instants, des images vécues de contact intime et puissant avec une nature hostile, souvent d'ailleurs dans une ambiance extra-planétaire. » - Docteur Jean-Louis Étienne, Médecin, expéditions aux pôles nord et sud.
  • « Au cœur de l'ouvrage — j'allais dire du volcan — vous trouverez des reproductions des œuvres du peintre J.-G. Inca, qui, pour moi, traduisent l'ordre et le désordre, le chaos génésique, générique et thermodynamique de la vie ; il a su peindre et mettre en valeur l'organisation vivante active où la nature est la plus puissante et la plus majestueuse dans son voyage pour la vie ; nous faisons partie de la nature. » - Henri Égea, Docteur en économie, docteur en sciences de gestion, philosophe, mathématicien, physicien.
  • « […] Face à votre toile, après une dure journée de travail […] je retrouve beaucoup des thèmes cosmiques qui nourrissent mon travail […] et je partage avec vous la beauté et l'harmonie de l'univers. » - Trinh Xuan Thuan, Professeur d'astrophysique à l'Université de Virginie.
  • « Il y a […] dans la Main de feu un élément de cosmogénèse auquel je suis particulièrement sensible. Les idées d'un univers qui s'auto-organise, qui se crée lui-même à partir du chaos par des phénomènes d'auto-organisation me semble aussi à la base de vos magnifiques réalisations… » - Ilya Prigogine, Professeur, Prix Nobel de Chimie.

Notes et références

  1. [Avis de décès de Jean-Georges INCA].

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).