Encyclopédie Wikimonde

Latihan Kejiwaan de Subud

Aller à : navigation, rechercher

Les termes Latihan Kejiwaan signifient en indonésien : « exercice ou entraînement spirituel ». Le Latihan Kejiwaan de Subud est la pratique fondamentale de l'association internationale spirituelle Subud, association consistant à rassembler autour de cette pratique des personnes de toutes religions, comme des personnes n'étant affiliées à aucune religion.

Déroulement du Latihan

Dans cet exercice, chacun est invité à se mettre dans un état de réception, hors de l'influence des pensées et des désirs. Il est conseillé aux membres Subud de ne pas attendre quoi que ce soit en particulier. Il ne doit pas y avoir de concentration sur une image ni récitation d'un mantra, mais il s'agit seulement de ressentir une « vibration » intérieure que la plupart des membres Subud définissent comme un contact avec Dieu, la « Grande Force de Vie », ou encore le « Saint Esprit ».

L'effet du Latihan se fait sentir même après la cessation de la pratique. Le Latihan travaille en permanence - même en dehors des moments de pratique. Si le Latihan est pratiqué avec régularité (en moyenne deux fois par semaine), une personne peut expérimenter un changement personnel dans sa vie de tous les jours et dans son être.

Selon Bapak, le fondateur de Subud, l'idée de personnes ne dirigeant pas leur propre culte, mais vivant selon Dieu, n'est pas exclusif à Subud. Par exemple, il pointa la forme originale de vénération des quakers, à la fois quand ils se tiennent debout, se meuvent et s'expriment librement. Cependant, il mettait aussi en garde à l'égard de diverses pratiques, qui peuvent apparaître pour un observateur extérieur identiques au Latihan, mais sont en fait différentes.

Même si le Latihan peut être pratiqué individuellement chez soi, les membres Subud sont encouragés à le pratiquer si possible en groupe, du moins les premiers temps. Dans tous les cas, les hommes et les femmes pratiquent le Latihan séparément. La plupart des membres Subud ont expérimenté que le mieux est de pratiquer le Latihan en groupe deux fois par semaine pour commencer. Plus tard, quand on peut recevoir correctement, il est souvent considéré comme bénéfique d'ajouter un troisième Latihan seul chez soi dans la semaine.

Le testing

Un aspect spécifique du Latihan Kejiwaan est le testing, dans lequel le Latihan est dirigé au travers d'une question personnelle. La personne se met en état de Latihan, et demande la guidance de Dieu à partir d'une question ou une demande de clarification. Le nom originellement utilisé pour le testing par le fondateur de Subud est terimah, ce qui signifie « réception ».

Selon Sullivan : « Tester » ou « recevoir » implique qu'en recherchant la voie pour vivre d'une façon juste, il y a une source de guidée et d'enseignement plus pure et plus puissante que celle de nos désirs et de nos pensées habituels[1].

Bapak compara le recevoir des tests au sixième sens que peuvent avoir certains oiseaux (sans l'y assimiler) : « Ils possèdent des instincts qui nous donnent un aperçu de ce qu'est un décret divin. S'ils vivent sur les versants d'un volcan sur le point d'entrer en éruption, ils s'envolent au bon moment pour se mettre en sécurité. Si un chasseur d'oiseaux s'approche des arbres où ils se rassemblent, ils disparaissent également. Si les oiseaux peuvent sentir les choses de cette manière, pourquoi les hommes, qui possèdent pourtant des outils intérieurs beaucoup plus raffinés, ne peuvent-ils pas avoir les sensations fines qui leur correspondent ? »[2].

La plupart des gens qui ont pratiqué le Latihan depuis un certain temps se disent capable de discerner les indications ou les intuitions issues de leur ressenti intérieur en réponse à certaines questions posées préalablement. De telles indications peuvent prendre des formes variées incluant sons, visions, vibrations et mouvements spontanés similaires à ceux du Latihan.

Cependant, en accord avec les conseils de Bapak, les membres ont généralement conscience que de telles indications peuvent toujours être influencées par le mental ou des émotions des personnes présentes. Le testing doit en conséquence être pris comme un outil pour clarifier des problèmes actuels, sans quoi il peut mener à des confusions s'il est utilisé comme une sorte de divination. Néanmoins, la majorité des membres Subud trouve profitable le testing à des fins de résolution de problèmes présents. Une profonde compréhension peut améliorer presque n'importe quels problèmes, mais n'offre évidemment pas de formules magiques.

Par ailleurs, une autre dimension du testing consiste dans la compréhension que nous pouvons acquérir des autres. (La première fois que le testing fut appelé par ce nom, c'était en 1957 par John Bennett. C'est pourquoi, tout au long du livre Susila Budhi Dharma, qui fut écrit en 1952, le mot testing se réfère toujours au « ressenti » ou « recevoir ».)

Bibliographie

Références et notes

  1. Sulliva, Vivant dans les Religions, p. 46.
  2. Causerie de Bapak à Melbourne, le 7 mai 1982 (82 MEB 4).

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).