Encyclopédie Wikimonde

Le Peuple Président

Aller à : navigation, rechercher
Le Peuple Président
Logo de l’association
Logo du mouvement © Aurélie Pommier
Cadre
But Élection présidentielle de 2017 en France
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation Candidature enregistrée par le Conseil constitutionnel le 19 novembre 2014
Identité
Siège Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 609 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Président Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 609 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Méthode Le peuple sera président quand il aura des dents
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 609 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web http://www.le-peuple-president.fr

Notes

Débats publics, assemblée citoyenne, démocratie directe, , etc.

Le Peuple Président est un mouvement citoyen créé en 2014 qui a pour objectif de présenter un candidat à l'élection présidentielle de 2017.

Présentation

Origine

C'est dans un climat persistant de crise, de populisme, de xénophobie, du tout sécuritaire, d'un retour de l’ordre moral et de normalisation sociale que nait le Peuple Président [1], mouvement citoyen né du cadre délétère des dernières élections municipales et européennes de 2014 [2]. Comme de nombreux collectifs, il est animé par une philosophie libertaire issue du monde pratique : autonomie, autogestion, démocratie directe, consensus, etc.

Arguments

Confronté à une « mondialisation » sans autre loi que celle du profit, et à un système néolibéral engendrant les pires injustices sociales, ce mouvement en appelle à l'initiative de celles et ceux qui entendent retrouver leurs droits sociaux et économiques, spoliés par des années de casse sociale. Contre la logique de la productivité et ses conséquences sur nos institutions et notre économie, la raison invite à ne plus sacraliser le chiffre et le rendement, mais de raisonner en termes de besoin et de dignité. Aux rapports d’autorité, Le Peuple Président préfère ceux basés sur le respect et l’entraide. Ce renversement des normes (l'être humain est la priorité) est le seul de nature à subordonner la concurrence du « marché » et le financement public à des objectifs sociaux. C'est ainsi que l'éducation, la santé et l'environnement alimentaire seront la main gauche de l’État social.

Candidature à l'élection présidentielle de 2017

Convaincu que la femme ou l'homme providentiel n'existe pas, un porte-parole[3] représente le peuple pour l'élection présidentielle de 2017, par respect de la loi constitutionnelle. Afin de marquer son attache populaire, l'association de financement de cette campagne citoyenne est présidée par un ancien ouvrier, devenu ingénieur qualité [4]. Pour ce Front citoyen, qui se réclame de Coluche et de Stéphane Hessel [5], l'urgence sociale commande d'édifier une assemblée constituante à la proportionnelle [6], reposant sur les doléances du peuple, ainsi que son propre contre-pouvoir en remplaçant le Sénat par une assemblée citoyenne telle qu'elle est décrite sur le site citoyen référent [7].

C'est sur un site internet que le Peuple Président développe ses arguments. Mais, c'est uniquement au contact direct des citoyennes et des citoyens qu'il affine ses propositions…

Malgré l'envoi de courriers à plusieurs milliers d'élu.es [8] la candidature de Daniel Adam pour Le Peuple Président n'a vu aucun parrainage être validé par le Conseil constitutionnel [9]. Une pétition a été lancée en novembre 2016 [10]. Les auteurs de celle-ci entendaient dénoncer les conditions de la loi organique votée en 2006 par les parlementaires, qu'ils estiment particulièrement défavorables, et qui modifie sensiblement les règles du jeu (transparence du vote : à quand la suppression de l'isoloir ? et équité dans les médias permettant de censurer tout candidat non médiatisé : à quand le remplacement du vote par le sondage ?) en faveur de certains candidats.

Slogans

Contre les politicards et les parasites [11]

Le peuple sera président quand il aura des dents [12]

Pour leur foutre au cul un peuple président ! [12]

Sources

Articles de presse

  • Article général de Alexandra Tauziac paru dans Sud Ouest du 2 mai 2016 [13]
  • Article de Fabien Surmonne paru dans Le Républicain lorrain du [5]
  • Article général paru dans L'Express du 9 août 2016 [14]
  • Article de David Marquet paru dans Le Jefferson Post du [11]
  • Article général paru sur Europe 1 du [15]
  • Entretien avec Daniel Adam paru dans La Canarde sauvage du [12]
  • Article de Cathy Macherel paru dans la Tribune de Genève du 7 décembre 2016 [16]
  • Article de Alain Morvan paru dans L'Est républicain du 8 décembre 2016 [17]

Notes et références

  1. Le peuple n'est pas un agrégat d'individus définis par un territoire, Il est "lié" par un processus de domination (pouvoir d’État) et de résistance (ceux qui subissent cette domination). C'est la définition qu'en donne l'historien Gérard Noiriel (dans son ouvrage à paraître en mars 2017 aux éditions Agone Une histoire populaire de la France).
  2. Aurélien Bernier, « Tourner la page du Front de gauche », Le Grand Soir,‎ (lire en ligne).
  3. C'est en candidat de « bonne moralité » (loi organique du 6 novembre 1962 modifiée le 5 avril 2006) que Daniel Adam est le premier à être enregistré par le Conseil constitutionnel, le 19 novembre 2014. Militant des droits de l'Homme depuis juillet 1970, les compétences professionnelles de cet anarcho-syndicaliste s'étendent de la sidérurgie lorraine (fondeur de haut-fourneau) à la philosophie du droit (Institut des hautes études sur la Justice) et à l'économie (les économistes atterrés), en passant par la santé publique (infirmier puis consultant en gestion hospitalière). Formé également à la psychosociologie des organisations, ce porte-parole anime les débats, en veillant prioritairement au respect de la parole contradictoire.
  4. Yves Bohr, résidant de Moyeuvre-Grande en Moselle…
  5. 5,0 et 5,1 « Cette campagne, c’est du Coluche et du Stéphane Hessel mélangés », Fabien Surmonne, « Un enfant de Moyeuvre-Grande sur la route de l'Elysée », Le Républicain lorrain,‎ (lire en ligne).
  6. André Bellon, « Bonapartisme ou Constituante », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne).
  7. Le site réalisé par Louis Peretz est consultable ici : http://www.citoyenreferent.fr
  8. Lire sur le site du Peuple Président : http://www.le-peuple-president.fr/aux-elus-mon-approche-des-maires-ruraux-n-etait-pas-de-quemander-une-simple-signature-jai-soumis-a-2600-elus-de-la-proximite-3-do.html
  9. Aucun parrainage n'a été validé au nom de Daniel Adam par le Conseil constitutionnel : https://presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr/les-parrainages/parrainages-par-candidat
  10. Une pétition pour libérer l'élection présidentielle 2017 : https://www.change.org/p/conseil-constitutionnel-libérons-l-élection-présidentielle-2017-verrouillée-par-le-système
  11. 11,0 et 11,1 David Marquet, « « Présidentielle Go » : les candidats les plus rares », Le Jefferson Post,‎ (lire en ligne).
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 La Canardeuse, « Pour leur foutre au cul un peuple président ! », La Canarde sauvage, nos 19/20,‎ (lire en ligne).
  13. « Présidentielle 2017 : qui sont les 44 candidats déjà déclarés ? », Sud Ouest,‎ (lire en ligne).
  14. « Présidentielle 2017: qui sont les candidats ? », L'Express,‎ (lire en ligne).
  15. Margaux Baralon, « Election présidentielle : qui est candidat en 2017 ? », Europe 1,‎ (lire en ligne).
  16. Cathy Macherel, « Ces candidats insolites qui font aussi la présidentielle », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne).
  17. Alain Morvan, « Petit candidat : moi, moi et moi président ! », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).