Encyclopédie Wikimonde

Mise en demeure (groupe)

Aller à : navigation, rechercher
Mise en demeure
Genre musical Rock, pop, Punk[Information douteuse] [?],
Années actives Depuis 2007
Labels Indépendant
Site officiel miseendemeure.org

Mise en demeure est un groupe de musique humoristique et engagé, formé à Montréal le 14 décembre 2007. Connu à l'origine dans les milieux militants de Montréal, au Québec, pour ses spectacles bénéfices pour des arrêtés politiques, la formation a fait beaucoup parler d'elle en juin 2012, lorsque le premier ministre du Québec, Jean-Charest, a fait annuler leur présence aux festivités de la fête nationale dans la ville de Québec[1].

Fichier:Med002.jpg
Le groupe Mise en Demeure dans une ruelle du quartier Hochelaga, à Montréal, en octobre 2009

Membres

  • Bananarchiste (Claviers et voix)
  • François Dada (Guitare et voix)
  • L'homme masqué (Basse et voix)
  • J-S Le-Tueur (Saxophone et voix)

Histoire

De 2007 à 2008: Brasse-Camarade: des débuts précaires

Le 13 novembre 2007, quelques centaines d'étudiants et d'étudiantes en grève, qui avaient décidé d'occuper l'immeuble du Cégep du Vieux-Montréal pour y passer la nuit, sont arrêtés et arrêtées par le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) suite à un avis d'éviction[2]. L'Association Générale Étudiantes du Cégep du Vieux-Montréal (AGECVM) décide d'organiser un spectacle bénéfice pour aider les jeunes judiciarisés à payer leurs frais d'avocats. François Dada, un militant comique qui grattait sa guitare depuis quelques années, et J-S Le-Tueur, un saxophoniste jazz de talent, mais jusqu'alors boudé par le public, décident de composer ensemble quelques chansons marrantes pour participer au concert: Brasse-Camarade venait de naître.

Après un succès inattendu, les deux musiciens décident de continuer dans cette voie, en offrant leurs services pour des spectacles bénéfices ou des concerts militants, majoritairement organisés par des associations étudiantes. En février 2008, quelques heures avant la tenue d'un spectacle intime, J-S et François répètent leurs chansons chez un ami, Alain, qui, pour s'amuser, décide d'empoigner une basse qui trainait pour accompagner ses copains. Le soir même, celui qui est maintenant connu sous le nom de l'Homme Masqué, faisait sa première apparition sur scène aux côtés de Brasse-Camarade.

De 2008 à 2009: Premier album et premiers démêles juridiques

C'est pendant l'été 2008 que sera enregistré, dans le sous-sol de l'Homme masqué, l'album Brasse-Camarade brasse de la marde comme d'autre brassent de la bière, qui sera lancé le 26 septembre 2008. Malgré une qualité sonore plutôt médiocre et un manque flagrant de professionnalisme dans l'enregistrement, le public semble apprécier le côté "trash" des paroles et l'esprit punk qui habite le groupe. Pour des raisons politiques, Brasse-Camarade choisit de vendre leurs albums à prix libre et de rendre toutes leurs chansons disponibles gratuitement sur leur site internet. Avec la sortie de Brasse-Camarade brasse de la marde comme d'autres brassent de la bière la formation se fait tranquillement un nom dans la scène underground militante de Montréal. Malheureusement, Brasse-Camarade ne pourra donner qu'une quantité négligeable de concert pendant l'année scolaire 2008-2009, le guitariste étant parti loin de la ville pour y faire des études.

Et les gars ne sont pas au bout de leurs peines: quelques semaines à peine après la sortie de l'album, ils reçoivent une mise en demeure d'un groupe franco-ontarien des années 1990[3], qui portait le même nom et qui, se préparant à un come-back, somme la formation montréalaise de changer de nom. Embarrassés devant une telle exigence juste après l'impression de plusieurs centaines de CD, les membres de Brasse-Camarade décident de ne jamais oublier cette sommation, à leurs yeux fort insultante, en renommant tout simplement leur groupe Mise en Demeure[4].

De 2009 à 2010: Arrivée de la Bananarchiste et nouvelle vague de compositions

Lorsqu'en octobre 2009 François Dada revient de son année d'études en région pour se consacrer exclusivement à la musique, le groupe décide de se recentrer et d'entreprendre la composition de nouvelles chansons. Au même moment, J-S, L'homme masqué et François décident de faire entrer au sein du groupe un autre militant musicien qu'ils côtoyaient depuis un moment: Ivan, qui jouerait du clavier. Engagé dans le band à peine 3 jours avant un important spectacle-concours (la ceinture du Rock), ce dernier se fait presser par ses collègues de se trouver un costume de scène "de prêtre idéalement", pour s'harmoniser avec le band. En panne sèche financière, Ivan décide de se rendre dans un friperie commerciale et ne réussi, à son grand désarroi, qu'à voler un déguisement de banane. Pour donner une signification politique au costume, le groupe décide de dessiner au marqueur un signe d'anarchie sur le fruit géant. La légendaire Bananarchiste venait d'être créée. François, l'Homme masqué, J-S et Bananarchiste entreprennent alors une nouvelles série de concerts dans divers événements militants de la ville de Montréal, et utilisent la presque entièreté de leurs temps libres pour composer de nouvelles chansons. En janvier 2010, le groupe sort, en spectacle, ses nouvelles compositions: l'enregistrement d'un nouvel album peut maintenant commencer.

De 2010 à 2011: Enregistrement et sortie de Les belles années

Mise en demeure entreprend dès le printemps 2010 l'enregistrement de l'album « Les Belles Années », qui sort en février 2011. L'album reçoit un accueil favorable du public. Produit et vendu de manière indépendante, les seules façons de se procurer une copie des « Belles Années » sont de l'acheter directement aux membres du groupe lors de leurs concerts ou de le télécharger sur leur site internet.

2012: Grève étudiante et scandale

Lors de la grève étudiante de 2012, le groupe se produit dans de nombreux événements militants pour soutenir la cause étudiante et ramasser des fonds pour la poursuite de la lutte. Un événement viendra toutefois bouleverser les activités des quatre musiciens: durant une perquisition ayant eu lieu chez le député provincial de la circonscription de Mercier, Amir Khadir, les autorités policières découvrent la présence d'un poster du groupe, une parodie de La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix, représentant M. Khadir armé aux côtés de la Bananarchiste ainsi que Jean Charest, à l'époque premier ministre du Québec, allongé, vraisemblablement décédé, sur le sol[5]. La trouvaille fait scandale, et le député est obligé de s'expliquer publiquement pour la présence de cette affiche dans son domicile. Dans les jours qui suivent, les médias mettent la main sur un autre scandale lié au groupe: celui-ci est censé se produire sur les plaines d'Abraham pour les célébrations annuelles de la fête nationale du Québec. Interrogés à ce sujet, le premier ministre Jean Charest et le maire de la ville de Québec, Régis Labaume, exigent des organisateurs de l'événement qu'ils règlent ce problème. Mise en Demeure est alors forcé de se désister.

Albums

  • Brasse de la marde comme d'autres brassent de la bière (2008)
  • Les belles années (2011)
  • Il pleut des pavés (2013) [6]

En 2013, pour les cinq ans du groupe, les deux albums ont été réédités sur un même album double, incluant six chansons bonus.

Notes et références

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).