Encyclopédie Wikimonde

Samir Abdelli

Aller à : navigation, rechercher

Samir Abdelli
Portrait de Samir Abdelli, en 2014.
Portrait de Samir Abdelli, en 2014.
Fonctions
Politicien
Biographie
Nom de naissance Samir Ben Azdine Ben Ibrahim Abdelli
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité Tunisienne
Parti politique Indépendant
Diplômé de Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis 2
Maitrise en sciences juridiques
Certificat en sciences économiques
Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat, (C.A.P.A)
Profession Négociateur Pétrolier
Membre de l'AIPN
Avocat d'affaires
Religion Musulman
Résidence Tunis

Samir Ben Azdine Ben Ibrahim Abdelli, né le à Tunis, est candidat[1] aux élections présidentielles tunisiennes du 23 novembre 2014.

Issu d’une modeste et vieille famille du Faubourg de Halfaouine dans la Médina de Tunis, Samir Abdelli, gravit les échelons petit à petit pour devenir un avocat d’affaires et négociateur pétrolier de grande notoriété internationale.

Ayant passé la majeure partie de son existence entre plusieurs pays en raison de la nature de son travail, Samir Abdelli, devient un négociateur connu et reconnu à l’échelle internationale.

Il devient membre de l’AIPN (L'association internationale des négociateurs du pétrole), un cercle de négociateur très fermé qui n’ouvre ses portes qu’aux membres confirmés.

Samir Abdelli a choisi de vivre en Tunisie malgré son travail qui nécessite une présence continue dans la haute sphère de la finance internationale et le monde de l’énergie.

Animé par un esprit d’engagement et de disponibilité malgré ses préoccupations professionnelles prenantes, Samir Abdelli intervient sur plus d’un front et joue le rôle de médiateur dans divers litiges opposant des acteurs nationaux.

Il part, également, en guerre contre la pauvreté et l’exclusion considérant que celle-ci n’est pas une fatalité.

Insatisfait de la politique tunisienne, Samir Abdelli a su préserver son indépendance. Il a refusé, par ailleurs, plusieurs propositions de hautes fonctions avant et après le 14 janvier 2011.

Cependant, Samir Abdelli ne s’est jamais désengagé de la Res Publica, en témoigne, le combat acharné qu’il a mené pour imposer l’article 13 de la constitution tunisienne du 27 janvier 2014, lequel article garantit la bonne gouvernance des ressources naturelles.

Naissance et famille

Samir Abdelli a vu le jour dans le mythique quartier de Halfaouine dans la vielle Médina de Tunis d’un père et d’une mère, tous les deux fonctionnaires.

Halfaouine est le bastion d’illustres figures emblématiques de la renaissance artistique et culturelle tunisienne.

D’ailleurs, les Abdelli sont les descendants d’une lignée qui a vu défiler des générations d’artistes, de magistrats et d’intellectuels.

Samir, est le cadet de trois enfants du Haj Azdine Abdelli et de Feue Hajja Aycha Ben Yahia.

Avec, sa sœur Sonia et son frère Sofiene, avocat de profession, Samir reçoit une éducation conservatrice.

Son cursus le mène, d’abord, d’une école coranique à Halfaouine, à l’établissement primaire du quartier, puis aux lycées Bab El Khadhra et Mohsen ayari.

Très vite, on décèle chez le jeune Samir une vivacité d’esprit et un sérieux qui font de lui le préféré parmi ses camarades de classe auprès de ses enseignants.

Samir n’était pas uniquement studieux, mais excellait, aussi, dans les jeux des gamins de son âge : habile au foot et aux billes, il devient un petit leader parmi les enfants de son quartier.

Parcours Académique

C’est au lycée Mohsen Ayari que Samir Abdelli, décrocha un baccalauréat Lettres qui lui permit d’intégrer la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis 2.

Sur le banc de cette prestigieuse faculté, il était assidu des cours des professeurs émérites à l’instar de M.M Mohamed Charfi, Yadh ben Achour, Feu Abdelfettah Amor et d’autres qui l’ont marqué par leur rigueur et érudition.

Couronnant son cursus académique supérieur par une maitrise en sciences juridiques avec en prime un certificat en sciences économiques, Samir Abdelli décroche en 1993, du premier coup, le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat, (C.A.P.A).

Expérience professionnelle

Exerçant en tant qu’avocat d’affaires durant plus de 20 ans, Samir Abdelli se spécialise dans le droit international des affaires et est un négociateur pétrolier[2].

Dès le début de sa carrière, il se déplace déjà d’un pays à un autre. Il vécut pendant 7 ans entre la Tunisie et l’Algérie où il a partagé avec les algériens la douleur des années de braises terroristes.

Pays après pays, Samir Abdelli sillonne le monde et au fur et à mesure de ses rencontres, il s’abreuve de la diversité culturelle humaine et arbore un esprit d’ouverture et de tolérance tangibles dès les premiers échanges avec lui.

Dans son travail, Samir Abdelli est un négociateur tenace, qui jouit d’un grand respect dans la communauté internationale[3] qu’il fréquente de par son métier et détient un carnet d’adresse exceptionnel.

Il connait bien le monde du pétrole et le monde du pétrole le connait. Son nom figure parmi les 4000 avocats d’affaires les plus reconnus mondialement.[3] Il a reçu plusieurs distinctions et prix en reconnaissance de sa grande expertise dans son domaine. [4]

Des reconnaissances internationales qui lui valent une place de choix au sein de la prestigieuse Association Internationale des négociateurs en pétrole AIPN (Houston-Texas, USA) et qui constitue l’une des associations les plus influentes au monde dans la mise en place de stratégies mondiales du pétrole. [5]

Samir Abdelli est, aussi, connu pour ses positions conciliantes entre, le droit des peuples de disposer et de protéger leurs ressources naturelles, d’une part, et la promotion de l’investissement dans ces secteurs, d’autre part.

En 2004, après la levée de l’embargo exercé par les Nations Unis contre le régime du Colonel Kadhafi (affaire Lockerbie), le département libyen de l’énergie, sollicite Samir Abdelli pour conduire une délégation de hauts cadres libyens dans une mission destinée à renouer le contact avec les grandes compagnies pétrolières américaines et de les convaincre de revenir en Lybie après une absence de plus de deux décennies.

Cette mission couronnée de succès, a abouti, par ailleurs, à la tenue de plusieurs contacts au terme desquels la plus part des Majors compagnies pétrolières ont été au rendez-vous de l’appel d’offre international lancé par la Lybie en 2004 (EPSA4)

Profitant de cette mission et des contacts qu’il a établi, Samir Abdelli, en patriote avéré, parvient à organiser à Tunis le 23 septembre 2004, la Conférence de la prestigieuse Association internationale des négociateurs pétroliers.

Un événement, unique et exceptionnel qui a profité à la Tunisie à travers la présence de plus d’une centaine de compagnies pétrolières sérieuses.

Samir Abdelli est présent sur tous les fronts. Sa profonde connaissance des dédales du secteur de l’énergie dans le monde, ainsi que celles des personnalités les plus influentes dans ce domaine stratégique, lui ont valu la sollicitation des militants de la société civile en Tunisie.

Malgré son accointance avec les magnats du pétrole dans la région et dans le monde, Samir Abdelli s’est dressé en farouche défenseur de l’intérêt national suprême en œuvrant avec véhémence en faveur de l’adoption de l’article 13 de la constitution de la deuxième République. [6]

Si les militants du tissu associatif, lui témoignent, de ce fait, d’un grand respect et le considèrent comme le père spirituel de cet article révolutionnaire, force est de constater que l’adoption de ce texte a généré, à Samir Abdelli, des réactions hostiles de la part du lobby pétrolier touché dans ses intérêts.

Muni d’un sens inné de la négociation et de la conciliation, Samir Abdelli , parvient au lendemain de la révolution à contribuer avec d’autre à unifier les rangs de UTICA, cette organisation prestigieuse et à redorer son blason, en mettant en scelle une nouvelle génération d’homme d’affaires patriotes dont l’enthousiasme mit l’UTICA au diapason de la révolution tunisienne et lui permit de retrouver sa place légitime au sein de la Haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique.

Le lundi 22 Septembre Samir Abdelli a déposé officiellement sa candidature à l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections avec un dossier fort de 20000 parrainages d’électeurs, soit le double de ce qui est exigé par la loi électorale ainsi que 10 parrainages d’élus de l’Assemblée Nationale Constituante.

Pour les Media, sa candidature très appuyée, fera de lui le candidat surprise des élections présidentielles du 23 novembre 2014. [7][8][9]

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).