Encyclopédie Wikimonde

Serge Beninati

Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Beninati.

Serge Beninati, né en novembre 1965 dans le Var, est un artiste qui touche à tout. Tour à tour, il est écrivain, sculpteur et photographe.

Biographie

Serge Beninati suit une scolarité normale jusqu'en terminale.

Rebelle à toutes autorités et tous dogmes, il s'intéresse à tout ce qui peut s'apparenter à la liberté.

Écrire devient pour lui la manière la plus simple de lutter contre tous liberticides.

En 1999 il publie son premier recueil de poésie et s'ensuit alors un amour pour l'Art qui devient sa raison d'être.

En 2006 il crée une association artistique Aux sources d'Yggdrasill pour promouvoir l'art et réunir d'autres artistes.

Il s'essaye alors à la sculpture et commence son parcours artistique.

Son travail reflète sa passion pour le symbolisme, l'ésotérisme et la mythologie viking composant avec les formes de ses créations en les faisant interagir avec des textes qui agrémentent ainsi ses sculptures.

Aujourd'hui, il partage son temps d'artiste avec la recherche de biens familiaux mettant ainsi en exergue une autre passion, celle des histoires de trésors[1],[2]

Publications

  • L'ode hissée, Presse du Midi, 1999.
  • Liam Prince des petits poissons, Aux Sources d'Yggdrasill, 2007
  • Shunka et les 3 pierres sacrées, Aux Sources d'Yggdrasill, 2008
  • Trois histoires étranges, Aux Sources d'Yggdrasill, 2009
  • L'or de Varennes, Aux Sources d'Yggdrasill, 2009
  • Runes, l'essentiel, Aux Sources d'Yggdrasill, 2012

Articles de presse

Sculptures

  • Hommage à Medb
  • Cormoran pour un corps mourant
  • Censura et tolérance
  • Connaissances
  • Dualité
  • Flamenco
  • Freya et son Chat
  • Involution ou Homo-Politicus
  • L'amour est un K
  • Sanglier pour sang lié
  • Murmures
  • C'est la vie
  • Autoportrait d'un artiste libre
  • Hippocampe en sursis
  • Le Veilleur
  • Femme ... mâle traitée

Notes et références

  1. Un Contois sur les traces d'un soldat tué au combat, Nice-Matin, 2 septembre 2009
  2. Gilles Kerlorc'h, « La page du bibliophile, L'or de Varennes », Monnaies et Détections, n° 53, septembre 2010

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).