Encyclopédie Wikimonde

Frédéric Giraut

Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Giraut (né en 1962) est un géographe et chercheur français, professeur à l'Université de Genève depuis 2007 au département de géographie et environnement, dont il a assuré la direction de 2011 à 2015.

Biographie

Frédéric Giraut a effectué ses études en France à l'Université de Paris I Panthéon Sorbonne où il obtient en 1994 une thèse de doctorat sur les petites villes d'Afrique de l'Ouest. À la suite de l'obtention de son doctorat, il est engagé par l'Université de Grenoble 1 Joseph Fourier dans un premier temps comme Maître de conférences puis comme Professeur de géographie politique et d'aménagement du territoire. Il porte un intérêt particulier sur les problématiques des pays en voie de développement, notamment en Afrique de l'Ouest et en Afrique australe. À ce titre, il est basé entre 2000 et 2004 à l'Université du KwaZulu-Natal (Durban, Afrique du Sud) où il pilote un programme de recherche sur les mutations territoriales pour l'Institut de Recherche pour le Développement. À son retour en Europe en 2005, il est qualifié par l'Université de Paris I Panthéon Sorbonne d'une habilitation à diriger des recherches dont l'intitulé est le suivant : Fabriquer des territoires. Utopies, modèles et projets.

Le département de géographie et environnement de l'Université de Genève engage ses services en 2007 où il s'implique dans le pilotage de plusieurs projets de recherche portant sur les questions de développement territorial dans différents contextes. Il dirige ce département de 2011 à 2015.

Travaux et spécificités de ses recherches

Professeur de géographie politique, Frédéric Giraut est un spécialiste de la notion de territoire et des problématiques académiques et appliquées suivantes : Recomposition territoriales, décentralisation de l'aménagement et du développement et études comparatives Sud-Nord.

Une majorité de ses travaux ont pour sujet des territoires et des pratiques spatiales situés en Afrique. Ceux-ci s'attachent, entre autres, aux frontières, à l'administration, à l'émergence des territoires du développement, aux marges socio-spatiales, à l'étude toponymique et néo-toponymique.[interprétation personnelle]

À partir de sa connaissance de l'Afrique du Sud et du système d'apartheid dans ses dimensions spatiales, il a consacré plusieurs articles à l'analogie entre l'apartheid en Afrique du Sud et le conflit israélo-palestinien. Il en arrive à la conclusion que cette analogie, si elle peut être utile au débat et avoir une certaine valeur heuristique sur la logique de l'action de l'État israélien dans les territoires occupés, repose sur un contresens. D'après lui en Cisjordanie occupée la pratique d'accaparement et de grignotage de l'espace s'apparenterait à une logique coloniale et nationaliste, alors que le Grand apartheid qui présidait à la mise en place des bantoustans relevait d'une logique post coloniale et raciste.[interprétation personnelle]

Son apport à la recherche en géographie politique se distingue notamment dans l'ouvrage « Le territoire est mort. Vive les territoires », publié en 2005, qu'il coordonne avec Benoît Antheaume. Cet ouvrage réunit des spécialistes en géographie, en histoire, en économie et en anthropologie.[interprétation personnelle]

« Le territoire est mort. Vive les territoires » enquête sur le processus de territorialisation à l'échelle planétaire. Trois objectifs se distinguent : tout d'abord envisager les différentes modalités de la production débridée de territoires contemporains qui s'affranchissent de la territorialité étatique notamment dans les suds; ensuite mettre en évidence l'origine et les paradigmes de la postmodernité territoriale en rupture avec les principes modernes de fixité des limites, de souveraineté exclusive et de traitement exhaustif de l'espace; enfin questionner les modalités ou possibilités de régulation des dispositifs territoriaux complexes issus de la production tous azimuts de territoires de l'action et du développement.[interprétation personnelle]

Les travaux de recherche de Frédéric Giraut portent tout autant sur :

  • les enjeux politiques de la toponymie et de la "néo-toponymie", notamment avec la géographe Myriam Houssay-Holzschuch[1],[2],[3],[4] et dans le cadre du carnet de recherches collectif sur la toponymie politique Neotopo ;
  • la réflexion sur le concept de territoire[5],[6] et son opérabilité dans les actions politiques (notamment dans l'aménagement du territoire) ;
  • les enjeux des réformes territoriales (notamment la réforme territoriale de 2015 en France[7]).

Publications

Ouvrages
  • GIRAUT F. et VACCHIANI-MARCUZZO C., 2009, Territories and Urbanisation in South Africa, Atlas and geo-historical information system (DYSTURB) , Paris: IRD Editions (Coll. Atlas Numérique). ouvrage en ligne [3]
  • GIRAUT F., 1999, Effet chef-lieu et retour du refoulé : analyse d'une refonte politico-administrative virtuelle au Niger, Paris : UMR Prodig (Coll. Graphigéo), 100 p. ouvrage en ligne [4]
Directions d'ouvrages
  • BOUJROUF S., ANTHEAUME B., GIRAUT F. et LANDEL P.-A., (eds.), 2009, Les territoires à l'épreuve des normes: référents et innovations, Contributions croisées sud-africaines, françaises et marocaines, Marrakech et Grenoble: Université Cadi Ayyad et Revue Montagnes Méditerranéennes, 517 p.
  • GIRAUT F (dir.), 2006, Étude comparée des politiques d'aménagement du territoire et de développement régional dans les pays du sud, Paris: DGCID (Coll études), 133 p. ouvrage en ligne [5]
  • ANTHEAUME B. et GIRAUT F. (dirs.), 2005, Le Territoire est mort, Vive les Territoires ! Une (re)fabrication des territoires, Au nom du développement, Paris : IRD Editions, 384 p. (CR : Revue Tiers Monde ; Alternatives économiques ; Sciences sociales ; Nature, Sciences, Société ; Cahiers de géographie du Québec)
  • ANTHEAUME B., GIRAUT F. et MAHARAJ B. (eds.), 2003, Recompositions territoriales, confronter et innover, Actes des rencontres scientifiques franco-sud africaines de l'innovation territoriale / Territorial restructurings, comparisons and innovations, Proceedings of the French-South African meeting on territorial innovation ouvrage en ligne [6]
Articles
  • GIRAUT F., 2009, « Les ambiguïtés de la nouvelle doctrine spatiale de la Banque mondiale”, Cybergéo (Revue Européenne en ligne de Géographie), Débats, 8 p. article en ligne [7]
  • GIRAUT F., 2009, « Innovation et territoires : les effets contradictoires de la marginalité », Revue de Géographie Alpine, 97(1) article en ligne [8] « Innovation and territories The contradictory effects of marginality » article en ligne [9]
  • GIRAUT F. et HOUSSAY-HOLZSCHUCH M., 2008, Néotoponymie : formes et enjeux de la dénomination des territoires émergents, Introduction au dossier, L'Espace politique, 5 article en ligne [10]
  • GIRAUT F., 2008, “Conceptualiser le Territoire”, in Dossier Construire les territoires, Historiens et géographes, 403, pp. 57-68
  • GIRAUT F. et HOUSSAY-HOLZSCHUCH M., 2008, “Au nom des territoires ! Enjeux géographiques de la toponymie », Introduction au dossier, Espace géographique, 2, pp. 97-105 article en ligne [11]
  • GIRAUT F., GUYOT S. et HOUSSAY-HOLZSCHUCH M., 2008, “Enjeux de mots : les changements toponymiques sud-africains », Espace géographique, 2, pp. 131-150. article en ligne [12]
  • GIRAUT F., 2007, "Révélations et impasses d'une approche radicale de la mondialisation. Retour sur la controverse autour du « Cauchemar de Darwin » ", EspacesTemps (revue en ligne de sciences humaines) article en ligne [13]
  • GIRAUT F. et ROCHEFORT M., 2006, “La marginalité socio-spatiale : une notion à déconstruire dans le contexte des villes du Sud ?”, Revue Tiers-Monde, 185, 14-16.
  • GIRAUT F., GUYOT S. et HOUSSAY-HOLZSCHUCH M., 2005, “La nature, les territoires et le politique en Afrique du Sud“,Annales HSS, 60(4), pp. 695-717.
  • GIRAUT F., GUYOT S. et HOUSSAY-HOLZSCHUCH M., 2004, “Les aires protégées dans les recompositions territoriales africaines”, L'Information Géographique, 4, pp. 340-368. article en ligne [14]
  • GIRAUT F., 2004, “Apartheid et Israël/Palestine, enseignements et contresens d'une analogie”, Cybergéo (Revue Européenne en ligne de Géographie) Points Chauds, 20 p. article en ligne [15]
  • GIRAUT F., 2004, “Le vote d'extrême-droite à l'assaut de nouveaux territoires”, L'Espace Géographique, 1, pp. 87-91. article en ligne [16]
  • GIRAUT F. et MAHARAJ B., 2003, “Contested terrains. Cities and towns in post-apartheid boundaries delimitations”,Geojournal, 57(1/2), pp. 15-27. article en ligne [17]

Références

  1. Frédéric Giraut et Myriam Houssay-Holzschuch (dir.), Néotoponymie. Formes et enjeux de la dénomination des territoires émergents, L'Espace politique, , n°5 p. (lire en ligne)
  2. Frédéric Giraut et Myriam Houssay-Holzschuch, « Néotoponymie : formes et enjeux de la dénomination des territoires émergents », L'espace politique, no 5,‎ (ISSN 1958-5500, lire en ligne)
  3. Frédéric Giraut, Sylvain Guyot et Myriam Houssay-Holzschuch, « Enjeux de mots : les changements toponymiques sud-africains », L'Espace géographique, nos 37/2,‎ , p. 131-150 (ISBN 9782701148991, lire en ligne)
  4. Frédéric Giraut, Myriam Houssay-Holzschuch et Sylvain Guyot, « Au nom des territoires ! Enjeux géographiques de la toponymie », L'Espace géographique, nos 37/2,‎ , p. 97-105 (ISBN 9782701148991, lire en ligne (http://www.cairn.info/revue-espace-geographique-2008-2-page-97.htm))
  5. Frédéric Giraut et Benoit Antheaume, « Introduction : Recompositions territoriales, confronter et innover », Rencontres scientifiques franco-sud-africaines de l'innovation territoriales,‎ (lire en ligne (https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00749440/document))
  6. Frédéric Giraut et Benoît Antheaume, Le territoire est mort. Vive les territoires !, Paris, IRD Editions, , 384 p. (ISBN 270991574X, lire en ligne (http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers10-07/010035244.pdf))
  7. Frédéric Giraut, 2015, "La réforme territoriale : à la recherche du bon territoire"[1] (https://www.clionautes.org/spip.php?page=article&id_article=3415)[2] (http://cafe-geo.net/la-reforme-territoriale-y-a-t-il-un-territoire-ideal/), Cafés géographiques, compte-rendu du café géographique d'Annecy du 2 avril 2015.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Page de F. Giraut sur le site de l'Université de Genève (http://www.unige.ch/sciences-societe/geo/collaborateurs/enseignants/girautfrederic.html)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).