Encyclopédie Wikimonde

Jean-Marie Marrier

Aller à : navigation, rechercher
Jean-Marie Marrier
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Marie Marrier en concert au Baiser salé (Paris) avec Benoît Sourisse, André Charlier, Claude Egea et Gilles Coquard
Informations générales
Nom de naissance Jean-Marie Marrier d'Unienville
Naissance (55 ans)
Moka, Drapeau de Maurice Maurice
Activité principale Chanteur, auteur, compositeur
Activités annexes coach vocal
Années actives Depuis 1989
Site officiel www.jmmarrier.com

Jean-Marie Marrier (de son vrai nom Jean-Marie Marrier d'Unienville) est un chanteur, auteur-compositeur, né à l’île Maurice en 1963. Il arrive en France à l’âge de 16 ans après avoir grandi en Afrique du Sud et à l'île Maurice.

Biographie

1987-1989

Il devient le chanteur du groupe Formidable dans la région de Perpignan, dans un spectacle inspiré du film Les Blues Brothers.

1991-2000

Après avoir vécu une année en Guadeloupe, il vient à Paris pour rejoindre le groupe Captain Mercier[1], avec lequel tourne en France et en Europe pendant dix ans aux côtés de Jacques Mercier, assurant les premières parties de Chuck Berry, BB King, Rufus Thomas ou encore Popa Chubby. Il figure comme chanteur et auteur sur les deux premiers albums du groupe : Captain*Rhythm'n'Blues[2] et Rien ne sert de souffrir[3].

Télévision

En 1993, il devient le chanteur de l'émission Nulle part ailleurs dans Lol et le Groupe. Il s'y produit pendant deux ans, ce qui lui donne la chance de travailler pour des artistes comme Seal, Gloria Gaynor, Tom Jones, Nino Ferrer, Véronique Sanson, Renaud… et beaucoup d’autres.

Ensuite, il rejoint Henri Salvador au Casino de Paris, puis participe à la tournée et à l’album « live » qui s’ensuivra en 1995.

Auteur et compositeur

L’an 2000 est l’année de la révélation au grand public : il est l’auteur de la chanson Terre[4] pour Florent Pagny, vendue à plus de 2 millions d’exemplaires. L’album Châtelet les Halles restera longtemps n°1 des ventes.

Laetizia[5] (Nouvelle Star – M6) connaîtra aussi le succès en chantant sa chanson Cent fois[6].

Comédie musicale

En 2004, pour Alexandre Arcady, Cyril Assous et Didier Barbelivien, il devient le capitaine des Enfants du soleil[7], une comédie musicale créée au Zénith de Marseille, puis mise à l’affiche du Zénith de Paris[8].

Choriste

Par ailleurs, il participe en tant que choriste à de nombreux albums, dont ceux de Johnny Hallyday, Michel Fugain, Florent Pagny...

Il a écrit et/ou chanté pour plusieurs bandes originales de films comme [À la folie (film, 1994)|À la folie]] (Diane Kurys), Vénus Beauté (Institut)[9],[10] (Tonie Marshall) ou le film d’Étienne Chatiliez Agathe Cléry...

Quelques exemples de films Disney auxquels il a participé en tant que soliste ou choriste : 1001 pattes, Le Cygne et la Princesse 2, Kuzco, Le Roi Lion 2, James et la Pêche géante, Fourmiz, Les 101 Dalmatiens, Frère des ours (chanson avec Phil Collins), Tarzan, Pirates des Caraïbes, Phinéas et Ferb… ainsi que l’habillage musical de Disney Channel, ou encore quelques génériques de programmes pour la jeunesse.

Discographie

  • Captain Mercier
  • Lol et le Groupe

Références

  1. « Captain Mercier, le groupe de Jacques Mercier », sur www.rockmadeinfrance.com (consulté le 25 avril 2017)
  2. (en) « Captain* - Rhythm 'N' Blues », sur Discogs (consulté le 25 avril 2017)
  3. (en) « Captain Mercier - Rien Ne Sert De Souffrir », sur Discogs (consulté le 25 avril 2017)
  4. Daniel Lesueur & Dominic Durand, « InfoDisc : Historique des Succès Musicaux en France depuis 1900 », sur www.infodisc.fr (consulté le 24 avril 2017)
  5. CityPass FCDCI, Agence Web, « LAETIZIA Artiste Sony Music France », sur www.laetizia.com (consulté le 24 avril 2017)
  6. (en) « Laetizia Cent Fois - vidéo Dailymotion », sur Dailymotion, (consulté le 24 avril 2017)
  7. « Didier Barbelivien Et Cyril Assous - Les Enfants Du Soleil », sur Discogs (consulté le 25 avril 2017)
  8. « « Les Enfants du soleil » bouleversent le public », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  9. Tonie Marshall, Bulle Ogier, Samuel Le Bihan et Jacques Bonnaffé, Venus Beauty, (lire en ligne)
  10. « Jean-Marie Marrier », sur IMDb (consulté le 24 avril 2017)


Cet article « Jean-Marie Marrier » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).