Jean Zieger

Aller à la navigation Aller à la recherche
Jean Zieger en 2021

Jean Zieger naît le 30 novembre 1942 à Sarreguemines (Moselle)

Formation

Jean Zieger est diplômé ingénieur de l’ESTACA (promotion 1966).
Il fait un stage au Centre spatial de Cannes - Mandelieu en septembre 1965, maître de stage, Pierre Sarde, responsable des activités balistiques.

Service militaire

Jean Zieger effectue son service militaire de juillet 1966 à octobre 1967 :

Carrière avant Cannes

SEREB

Jean Zieger débute sa carrière en 1967 à la SEREB (Société pour l'étude et la réalisation d'engins balistiques), établissement de Puteaux. Il est ingénieur au département Propulsion, chargé en particulier des études des propulseurs du missile balistique M2.

Aerospatiale

Le 1er janvier 1970, la SEREB fusionne avec Sud-Aviation et Nord-Aviation, pour former la Société nationale industrielle aérospatiale (SNIAS).

L'activité balistique et spatiale est regroupé dans la Division Systèmes balistiques et spatiaux (DSBS) structurée en 4 entités :

  • la subdivision systèmes (ex-SEREB) qui a déménagée de Puteaux sur le site des Mureaux en début 1973 (dans de nouveaux bâtiments dit « bord de Seine »),
  • 3 établissements industriels (Aquitaine, Cannes, les Mureaux).

Jean Zieger continu ses activités, puis :

  • en 1973 : responsable des études d’avant projet du nouveau missile nucléaire balistique M4, successeur du M2 et premier missile armé de plusieurs têtes nucléaires
  • en 1975 : assume la responsabilité des études « système » du programme M4, jusqu’aux premiers essais en vol
  • en 1984 : devient responsable de la prospective et des affaires futures au sein de la Direction des programmes militaires (lancement d’un simulateur d’attaque / défense, démarre les études d’aide à la pénétration, l’espace militaire, avec les satellites d’observation de la Terre,…)
  • en 1986 : Directeur des programmes de missiles nucléaires marins M4.

Aerospatiale établissement des Mureaux

Jean Zieger est muté à l'établissement des Mureaux d'Aerospatiale en 1988 et devient Chef du centre technique des Mureaux, qui regroupe 500 personnes, en particulier un très grand nombre d’ingénieurs, qui travaillent essentiellement aux études de conception des lanceurs Ariane.

Aerospatiale établissement de Cannes

Jean Zieger arrive dans l'établissement début janvier 1990 nommé adjoint au Directeur des programmes Espace pour préparer la fusion avec Alcatel Espace (qui n’a pas abouti…).

Directeur de l’Établissement de Cannes

Le 1er juillet 1991, Jean Zieger est nommé directeur de l'établissement et des opérations (études, essais, production, RH, gestion, moyens généraux).

Alcatel Space Industries Cannes

Le 1er juillet 1998, l'entreprise mère devient Alcatel Space et l’établissement Alcatel Space Cannes.
Jean Zieger reste Directeur de l’Établissement de Cannes d'Alcatel Space Industries mais assure également des fonctions de direction pour l’ensemble de la nouvelle société (5 500 personnes) :

  • directeur de l’ingénierie dès 1998
  • il est nommé, le 1er janvier 2000, directeur de la Stratégie industrielle du Groupe (Schéma industriel des différents sites français et européens, investissements, alliances industrielles).

Jean Zieger prend sa retraite à mi-2003.

Activités péri-professionnelles

Jean Zieger est à l'initiative de la création, au cours de sa carrière, de plusieurs associations péri-professionnelles dans la région de Cannes et la Côte d'Azur :

  • Président et fondateur du Groupe Régional de l'Association aéronautique et astronautique de France (AAAF), une société savante, créé en 1991 avec Patrick Baudry.
  • Vice-président et fondateur de la Telecom Valley, sur la Technopole de Sophia-Antipolis (précurseur local du Pôle de compétitivité SCS).
  • Président et fondateur du pôle spatial Côte d’Azur regroupant l’ensemble des acteurs Télécom de la région (précurseur local du Pôle de compétitivité PEGASE/SAFE).
  • Vice-président et fondateur des Classes Azur Astro-Espace, avec l’Observatoire de la Côte d’Azur et le ministère de l’Education Nationale, au sein de l'Association PARSEC de Jean-Louis Heudier qui, parmi ses activités, assure les visites régulières de l'établissement[2].
  • L'Association Andantino, club d'entreprises mécènes de l'Orchestre régional Cannes Provence Alpes Côte d'Azur.
  • Conseiller du Commerce extérieur de la France.
  • Président du Conseil d’Administration de l’ESSI (École supérieure en sciences informatiques) à Sophia Antipolis (devenu depuis École polytechnique universitaire de l'université de Nice (Polytech Nice-Sophia)).
  • Membre du Conseil Scientifique du CERAM de Sophia Antipolis (devenu SKEMA Business School).
  • Membre du Club des Dirigeants de Sophia Antipolis.
  • Membre du Club High-Tech.
  • Administrateur du groupement des industries métallurgiques et électroniques de la Côte d’Azur (MEDEF/UIMN).
  • Membre du Conseil Supérieur Régional de la recherche et de la valorisation PACA.
  • Membre élu de la CCI Nice Côte d’Azur et de la CCIR.
  • Vice-président et fondateur avec la CCI de l’association des sous-traitants partenaires des Alpes Maritimes (APPIM).

Activités en retraite

Jean Zieger a une retraite active :

Activités de soutien au développement aux entreprises

  • En juillet 2003 Jean Zieger est nommé à la tête de Méditerranée Technologies (MT), organisme soutenu par l’Etat, la Région, l’Europe et OSÉO[3] (devenu BPI France[4]) en charge du développement de l’innovation en Région PACA. En particulier, l’accompagnement des entreprises pour accéder à l’Europe et le soutien des entreprises traditionnelles à des transferts de technologie.
    • En 2004, une politique de Pôle de compétitivité en France, "Cluster" a été mise en place, plaçant la Région PACA en bonne position pour répondre à l’Appel à candidature « pôles de compétitivité » avec 9 pôles labellisés.
    • En 2006, des Pôles Régionaux d’Innovation (PRIDES) de dimensions plus réduites mais permettant de couvrir l’ensemble du large spectre d’activité de la Région PACA, caractérisée par un nombre important de PME (Petite ou moyenne entreprise)/ Microentreprise (Très petite entreprise, TPE)) et dans des domaines très variés : de la haute technologie aux services à la personne en passant par le Tourisme, la Culture, la Chimie verte, …
  • Jean Zieger est à l’origine du Projet Créative Valley qui intègre les dernières tendances (design, co-working, Living Labs,...) et ses différents outils. Le choix du territoire « expérimental » est l’ouest du 06 qui allie une activité culturelle « historique » autour de Cannes (cinéma/évènementiels) et Grasse (parfum) avec une compétence « numérique » de niveau international grâce à Sophia Antipolis. Par ailleurs, Cannes et Sophia Antipolis sont deux marques mondialement reconnues. Il s’agit d’une démarche originale car en général elle s’applique à des grandes villes et aux métropoles.
  • En début 2014 Jean Zieger quitte MT qui va fusionner avec d’autres structures associatives pour créer une agence régionale de l’innovation et de l’internalisation des entreprises (ARII).
  • En avril 2014 Jean Zieger prend la Présidence et mandataire social d’un fonds d’investissement dénommé "PACA EMERGENCE", une société par actions simplifiée (SAS) au capital social de 19 M€ ayant pour objet le financement de petites et moyennes entreprises.
  • En janvier 2019 Jean Zieger quitte la Présidence de la SAS PACA Emergence qui doit prochainement fusionner avec PACA Investissement pour créer un nouvel outil « SUD Investissement ».
    Au bout de 5 ans plus de 210 entreprises ont été financées pour un montant d’environ 20 M€.

Activité liées à la culture : formation aux métiers du spectacle vivant

  • Lors de sa période d'activité, Jean Zieger a été à l'origine de la création d'Andantino, ce qui l'a sans doute propulsé dans le domaine de la danse en prenant, à la demande de David Lisnard, maire de Cannes, la Présidence de l'École supérieure de danse de Cannes Rosella Hightower (ESDC RH) en mi-2006, un établissement exceptionnel dans son domaine qu'il a restructuré, remis sur pied et sauvé d'une liquidation quasiment assurée.
    Début 2012, la Direction du cursus supérieur de l’École Nationale Supérieure de Danse de Marseille (ENSDM) est assurée par l’ESDC RH. Il s’agit d’une reconnaissance importante de notre institution et de la formation artistique. Il s’agit d’une étape préliminaire à la création en mi-2017 du Pôle National Supérieure de Danse (PNSD)[5] regroupant les écoles de Cannes et de Marseille.
  • Le 28 mai 2021, le Pôle National Supérieur de Danse Rosella Hightower célèbre le 60e anniversaire de sa fondation et renoue avec le public, privé depuis 7 mois à cause du Covid-19[6].

Distinctions

Jean Zieger est :

Revue de Presse

Notes et références

  1. Voir base aérienne 117 sur Wikipédia
  2. Mathieu Garcia-Bullon, Jeanne Portal, « Dans les coulisses de Thales Alenia Space », dans Nice-Matin, 23 novembre 2012, Archives CASP
  3. Voir OSÉO sur Wikipédia
  4. Voir BPI France sur Wikipédia
  5. Voir le site du Pôle de danse
  6. Philippe Depetris, Nice-Matin, 26 mai 2021, « Un "Lac des Cygnes" dans le souvenir de Rosella»
  7. M.G.-B., Nice-Matin, 8 novembre 2013, dans « La Légion d'honneur pour Jean Zieger »
  8. Jean-Pierre Largillet, WebTimeMedias, 14 novembre 2013, « Cannes : la Légion d'Honneur à Jean Zieger »

Annexes

Rédacteurs de l'article

Bibliographie

aerospatiale 06 n°81 - février 1990 - Bienvenue à Jean Zieger

Arrivé dans notre établissement début janvier, Jean Zieger, récemment nommé adjoint au Directeur des programmes Espace pour les activités du site de Cannes, a été interviewé par Marie-Dominique Berthe pour les lecteurs du "06".
M.D.B - En octobre, notre établissement était réorganisé, l'équipe de direction semblait au complet. Votre arrivée peut surprendre.
J.Z. - Eh bien ! J'espère que c'est une bonne surprise ! Mais parlons sérieusement. Il m'a été demandé de venir à Cannes pour deux actions bien précises : seconder Philippe Couillard pour la conduite des activités satellites et balistiques du site d'une part, et, d'autre part, mener les actions liées au rapprochement avec Alcatel-Espace.
M.D.B - Donc vous êtes en permanence à Cannes ?
J.Z - Absolument. J'habitais en région parisienne, — puisque j'assurais aux Mureaux la responsabilité du Centre Industriel — j'ai donc déménagé avec ma famille et nous sommes maintenant installés à Cannes.
M.D.B - Parmi vos missions, il y en a une qui intéresse actuellement beaucoup les Cannois : le dossier de rapprochement avec Alcatel-Espace. Vous qui arrivez des Mureaux, quelle est votre approche de la question ?
J.Z - Je crois que ce qui caractérise ce rapprochement c'est la logique et le bon sens. Alcatel et nous-mêmes avons, dans le domaine des satellites, des activités complémentaires et nous coopérons d'ailleurs depuis plusieurs années. Je n'innove pas en disant cela, mais c'est la réalité : nos partenaires Alcatel sont, en matière de télécommunication, des » charges utilistes » performants ; et nous, notre métier est la maîtrise d'œuvre des satellites complets et des plateformes. Il faut maintenant rapprocher les deux parties du puzzle pour constituer une industrie forte, capable d'affronter les grands marchés mondiaux et de rivaliser avec une concurrence qui, elle aussi, se renforce. Nos activités groupées par synergie doivent nous permettre d'élargir notre champ de compétences. En particulier il ne faut plus s'attaquer au seul satellite mais à la chaîne complète : c'est-à-dire stations-sol, lancement et, pourquoi pas si l'occasion se présente, aider les opérateurs. Un service complet « clefs en mains ».
M.D.B - Et le balistique ?
J.Z - Je ne l'oublie pas ! D'autant que la plus grande partie de ma carrière s'est déroulée dans le balistique — notamment j'ai été chef du programme M4. C'est une activité importante pour le site et qui doit le rester. Elle permet la diversité des produits en renforçant nos techniques. Et cette activité participe à la santé financière de l'entreprise.
Je voudrais d'ailleurs insister sur un autre aspect tout à fait positif du rapprochement : il s'agit du mariage de deux entreprises aux finances saines. Il n'y a "braderie" ni de l'une ni de l'autre. Et avec la "parité" et la "complémentarité" c'est, à mon sens, une garantie de succès.
M.D.B - Vous êtes "nouveau" dans le site. Vous allez participer à la rédaction du contrat qui engagera l'avenir des Cannois. Concrètement comment allez-vous procéder ?
J.Z - Une des conditions essentielles de la réussite du rapprochement est l'adhésion du personnel. Donc, mon souci permanent dans la conduite de ce dossier sera de l'écouter et de dialoguer avec lui.
M.D.B - De quelle façon ?
J.Z - Je n'ai pas d'a priori. Je dirais : tous les moyens sont bons, aussi bien l'entretien informel que la réunion avec un service. J'aime le travail en équipe : c'est ma façon de fonctionner. Je crois à la synergie.
M.D.B - "Synergie" : c'est la seconde fois que vous employez ce terme. Vous avez bien appris votre « Projet d'Entreprise » !
J.Z - C'est de la provocation, je suppose ! Vous savez que je suis » relais » et, aux Mureaux, avec mes collaborateurs, nous avons bien travaillé dans ce sens. J'ai trouvé dans le projet des valeurs fondamentales qui sont les miennes et je compte y participer activement à Cannes.
M.D.B - Quand le dossier sera bouclé et le mariage "consommé", repartirez-vous aux Mureaux ?
J.Z - Non, j'ai déjà dit que j'étais totalement impliqué et que, logiquement, je ferai partie de la nouvelle entité.
Permettez-moi de terminer en disant que pour nous tous ce rapprochement est un fabuleux challenge qu'il faut impérativement réussir dans de bonnes conditions. Je compte sur vous tous pour y parvenir.

aerospatiale 06 n°97 - juillet-août 1991 - Passage de relais

  • Passage de relais à Cannes

Après 30 années d'activités sur le site, Roger Imbert prend une retraite bien méritée. Au 1er juillet Jean Zieger lui succède à la tête de l'établissement. Nous lui souhaitons bonne chance pour la poursuite du développement de l'établissement.

Fréquence 06 n° 135 - octobre 1995

  • Une nouvelle organisation pour le C.O.
    Une nouvelle organisation se met en place dans notre Centre Opérationnel. Nous avons interrogé Jean Zieger, à qui Henri Sala, Directeur des Satellites, a demandé de mener à bien cette opération.
    06 – Qu'est-ce qui motive la réorganisation que vous êtes en train de mettre en place?
    J.Z. : Les objectifs que s'est fixé notre Centre Opérationnel nécessite pour les atteindre de mettre en place une structure adaptée. Dans les télécommunications, nous avons gagné un nombre important de contrats depuis le début de l'année et nous voulons désormais atteindre 30% du marché ouvert ce qui représente un flux important et régulier. Dans la science, l'observation et l'espace militaire, nous visons le premier rang. Nous en avons les moyens mais nous devons déployer des efforts importants pour valoriser nos compétences.
    Gagner de manière récurrente des programmes de télécommunications et réussir sur le marché des agences pour développer nos capacités technologiques imposent de modifier notre organisation. Cette idée a fait le consensus dans le comité de directeur.
    06 - Quelles sont les grandes lignes de cette nouvelle organisation?
    J.Z. : Notre nouvelle organisation est articulée autour des lignes de produits. Ce sont donc le Centre Technique et le Centre Industriel qui sont remodelés. Ils laissent place à deux entités : l'entité "Industrialisation des Télécommunications" et l'entité "Systèmes et Développement".
    Les autres secteurs ne sont que très peu touchés dans leurs structures.
    06 - Pouvez-vous nous indiquer quelles sont les responsabilités de chacune de ses entités?
    J.Z. : En ce qui concerne l'Industrialisation des Télécommunications confiée à Eric Zanin, son rôle est de faire face au nombre croissant de programmes et de réduire les cycles et les coûts. Elle regroupe donc tous les moyens nécessaires aux activités d'industrialisation : la définition, la réalisation, les approvisionnements, l'intégration et les essais, les stations-sol et les opérations. Cette organisation permettra d'accroître encore la récurrence de nos produits, d'industrialiser l'ensemble des processus et d'anticiper davantage.
    06 - Et l'entité "Systèmes et Développement"?
    J.Z.: Ce secteur dont la responsabilité incombe à Michel Andrau a pour principales tâches d'être le conservatoire des métiers de fond du Centre Opérationnel et de développer les techniques et les technologies multiprogrammes. Sa tâche est complexe : il traite de la technologie au système ; ce secteur, il faut le souligner, a aussi la responsabilité de réaliser les activités industrielles non télécommunications. D'autre part, c'est lui qui est chargé de préparer le futur dans tous les domaines de notre activité. Cette entité comporte cinq départements :"Techniques spatiales" qui maintient et développe les métiers de base de notre activité; "Réalisation et produits" qui regroupe études, production essais et intégration; "Instruments optiques" qui rassemble l'ensemble de la chaîne de la conception et du développement (optique, mécanique, électronique, précision de réglage), "Systèmes nouveaux" résolument orienté vers les avant-projets et le développement des systèmes satellites y compris les nouvelles plateformes ; et l'Informatique, qui a une grosse part d'études.
    06 - Est-ce que cette nouvelle organisation va nécessiter une redistribution géographique des locaux?
    J.Z. : Evidemment. La réorganisation coïncide avec la mise à disposition de bureaux supplémentaires, en particulier la zone dite Space Camp. L'environnement va être redistribué pour se calquer sur l'organisation et faciliter le nouveau fonctionnement. Les déménagements devraient se dérouler pendant le mois de décembre. Le personnel va devoir faire preuve d'encore un peu de patience et travailler dans des conditions matérielles moins adaptées à l'organisation nouvelle.
    06 - Comment seront organisées les relations entre ces deux nouvelles entités?
    J.Z. : J'ai chargé Eric Zanin et Michel Andrau de mettre en place des moyens pour favoriser les échanges d'informations. Des passerelles, qui sont à imaginer, devront exister. D'autre part, la Direction veillera à la mobilité du personnel entre les deux structures pour croiser les expériences.
    06 - Toute réorganisation génère une déstabilisation. Quel message souhaitez-vous passer au personnel
    J.Z. : Tout a été chamboulé, modifié. Mais l'encadrement a mis beaucoup de bonne volonté pour la mise en place de nos nouvelles structures et je l'en remercie vivement. Il a contribué à expliquer au personnel le bien-fondé de cette réorganisation.
    Bien sûr, il faudra encore un peu de temps pour que tout le monde retrouve ses marques, c'est naturel ; mais j'ai confiance dans la réactivité et la motivation de l'ensemble du personnel pour faire fonctionner cette nouvelle organisation. Si nous constatons que des ajustements sont nécessaires, nous n'hésiterons pas à les faire pour améliorer notre efficacité.

Articles connexes

Réseaux sociaux

Liens externes