Nicolas Rouxel-Chaurey

Aller à la navigation Aller à la recherche

Nicolas Rouxel-Chaurey, né le 5 août 1961 à Reims, est un écrivain et un plasticien français.

Photographe de formation, il s’initie très tôt à la vidéo et au dessin et à la sculpture. Son travail photographique porte sur les territoires en chantier, le bornage et l’archéologie routière de la France. Plus largement, NRC s’intéresse à la question du « vernaculaire », des traces du quotidien dans la mémoire collective et du passage du temps. Il vit et travaille entre Corbeil Essonne et Villar d’Arêne.

Son travail photographique a donné lieu à de nombreuses résidences et expositions en Essonne et dans la Haute Romanche. Notamment, l’exposition intitulée Atget en val de Bièvre : rencontres avec Nicolas Rouxel-Chaurey en 2009 et l’intégration d’un fonds de tirages photographiques à la collection de l’éco-musée Grand-Orly Seine Bièvre[1]. Ou encore, en 2013, « Toujours de l’aube et de ce soin »[2], réalisée au Parc culturel de Rentilly.

Depuis 2000, il développe des installations de sculptures situées en France et en Europe, avant de les rapatrier en Oisans où elles demeurent actuellement, dans une démarche proche de celles d'artistes issus du Land Art ou de l'Arte Povera. Le processus de création mis en œuvre par NRC a pris le nom de « E point R ». Ce titre désigne tant les installations de sculpture de papier dans l’espace publique, qu’un travail d’écriture, de photographie, de réalisation filmique et de chorégraphie.

Le film 4’50 (2006, 4’50, couleur, vidéo) documente la création des installations dans l’espace public européen.

En 2006, NRC est lauréat du « 1% artistique » pour la réalisation d’un abécédaire sérigraphié sur 26 plaques de verre dans le cadre de la construction du Collège Rosa Parks de Villabé en Essonne.

En 2011, le film Gare Routière revient sur le travail d'archéologie routière entamé dix ans auparavant avec Enquête d'essence (Éditions Subervie, préface de Jacques Réda, 1998). Avec ce film, le cinéaste s'attache à "Emprunter uniquement les lignes régulières des cars départementaux pour traverser la France du nord au sud afin de suivre les traces, les histoires, petites ou grandes, qui s’attachent aux routes de nos régions."[3]

Expositions personnelles

  • 1999 : Exposition photographique, « La vie qu’on en sait », Galerie du théâtre de l’Agora, Évry, en collaboration avec l’écrivain Philippe Raulet et le musicien Jean-François Vraud.
  • 2003 : Église de Villar, Commune de Villar d’Arêne, France.
  • 2009 : Atget en Val de Bièvre : rencontre avec Nicolas Rouxel Chaurey, Écomusée Grand-Orly Seine Bièvre, Fresnes, France.
  • 2013 : « Toujours de l’aube et de ce soin », Parc culturel de Rentilly, Bussy-Saint-Martin, France.

Filmographie

  • 2006 : 4’50, vidéo, couleur, sonore, 4 minutes 50.
  • 2008-2010 : Les Roses de Sérignan : E point R, volet 6, vidéo, couleur, sonore, 7 minutes.
  • 2011 : Gares routières, vidéo, couleur, sonore, 55 minutes.

Publications

  • Nicolas Rouxel-Chaurey, Enquête d’essence, préface de Jacques Réda, Rodez, Subervie, 1998.

Références

  1. Page de la collection de l'éco-musée Grand Orly Seine-Bièvre : https://ecomusee.grandorlyseinebievre.fr/collections-documentation/nos-collections/photographies/
  2. « Toujours de l’aube et de ce soin | Cnap », sur www.cnap.fr (consulté le )
  3. Film-documentaire.fr, « Notice du film "Gares routières" », sur www.film-documentaire.fr (consulté le )

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la photographie
  • Portail de la France