Encyclopédie Wikimonde

Camille Barré

Aller à : navigation, rechercher

Camille Barré (née Gilles Barré en 1959) est une militante transsexuelle.

Opérée en 1998[1] pour changement de sexe, elle est depuis plusieurs années une figure de la cause transsexuelle en France. La problématique identitaire, la visibilité et l'acceptation des transsexuels et personnes transgenres au sein de la société sont autant de thèmes défendus par Camille, notamment dans le cadre de l'Inter-LGBT, association lesbienne, gay bi et trans dont elle fait partie[2].

Camille Barré (à droite)

Tentative de mariage avec Monica

Sa popularité s'est décuplée courant 2005 avec la véritable tempête médiatique liée à sa demande en mariage avec Monica León (née Benito Martin León), personne transgenre non opérée originaire d'Argentine (donc toujours homme aux yeux de l'état civil). Camille a été invitée sur plusieurs plateaux de télévision nationaux. La demande a cependant été rejetée par la justice française (le procureur Pages notamment), refusant à Camille et Monica le droit d'union pourtant octroyé à tout couple hétérosexuel et niant par là-même son statut de femme[3].

Un engagement en politique

Engagée aujourd'hui en politique, Camille combat aux côtés de Marie-George Buffet, pour une "société plus open", une "justice équitable pour tous et pour toutes", et une meilleure information des gens sur "toutes les différences".

Elle est aujourd'hui, co-animatrice du collectif "Fier-e et Révolutionnaire" du PCF, en charge des questions LGBT. Elle a permis aux communistes français d'évoluer sur la question de la transsexualité et le genre. Elle a porté lors du 33e congrès l'amendement sur "le droit au mariage et à l'adoption pour tous les couples sans distinction de sexe et genre ou d'orientation sexuelle" qui fut voté à l'unanimité par les congressistes.

En 2007, Camille Barré est candidate aux élections législatives sur la 7e circonscription des Hauts-de-Seine (Rueil-Malmaison, Garches, Saint-Cloud), présentée par le PCF et les collectifs antilibéraux. Elle est alors opposée au président de l'Assemblée nationale et député-maire de Rueil-Malmaison, Patrick Ollier, celui-là même qui s'est opposé au Mariage de Camille et Monica. Elle obtient 634 voix (1,22 %), soit 132 voix de moins qu'en 2002 (1,47 %), mais 42 voix de plus que Marie-George Buffet à l'élection présidentielle (0,82 %).

Historiquement, elle est la première candidate transsexuelle à se présenter à une élection nationale en France. Elle est soutenue par Vladimir Luxuria, députée communiste transgenre de Rome en Italie et le groupe musique-pop TOUCHANCE (dont elle fait partie en tant que membre honoraire)

Références

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).