Encyclopédie Wikimonde

Jean-Claude Decourt

Aller à : navigation, rechercher

Jean-Claude Decourt est un réalisateur de documentaires et de courts métrages né à Lyon en 1955.

Biographie

Autodidacte, il filme depuis l'âge de 15 ans.

Après avoir vécu à Lyon, Paris, Rennes, Marseille, Montpellier,... il fuit la vie citadine en 1980, s'installe en Cévennes avec sa compagne où il remonte des ruines, et devient entre autres, agriculteur.

Il débute la vidéo en professionnel en 1992, en créant une télévision libre: téléCévennes.

TéléCévennes, troisième télé libre de France, projette ses magazines alternatifs (projections festives dans les villages, sur grand écran) pendant 14 ans, sans subvention. Jean-Claude Decourt y réalise des reportages-témoignages montrant des façons de vivre différentes de celles de la société de consommation de masse, et des courts-métrages. Issu d'une famille marxiste, ses lectures des années 1990-2000 (Henri Laborit, Albert Jacquard, Alain Accardo, Paul Lafargue, Raoul Vaneigem, René Girard, Charles Melman, Jean-Pierre Lebrun, Ivan Illich, François Partant, Zygmunt Bauman, François Terrasson, Cornelius Castoriadis...) l'amènent à penser la complexité des systèmes de domination, la finitude de la planète, et, à quitter le militantisme classique.

En 2001 il monte son premier reportage sur la décroissance pour l'un des magazines vidéo de téléCévennes.

En 2003 quitte les Cévennes pour mener différentes expériences de vie.

En 2005 la rencontre avec François Schneider, docteur en écologie, qui fait un tour de France à pied avec un âne pour dialoguer sur la folie de nos comportements, est décisive.

Il s'installe en 2007, dans un mazet, dans l'Hérault, crée l'association Utopimages [1] et réalise son premier film sur la décroissance: "Simplicité volontaire et décroissance 1 Réflexions". Y figurent les réflexions de Jean-Claude Besson-Girard[2], Sabine Rabourdin, Susan George, Alain Dufranc, Paul Ariès, François Schneider, Francis Gallou, Jérome Medeville, Michel Jarru, Martin Leers, Vincent Cheynet, Albert Jacquard, Didier Laurencin, Serge Latouche,...

En 2009, il réalise "Simplicité volontaire et décroissance 2 Réflexions et pas de côté". Poursuivant le travail précédent sur la simplicité volontaire, ce film est composé de témoignages de femmes et d'hommes vivant autrement et de la participation de Miguel Benasayag, Pierre Rabhi, Alain Dufranc, Sabine Rabourdin, Elsa Decourt, Lydia Müller...

En 2011 il réalise Simplicité volontaire et décroissance 3 : Changer et changer le Monde. Dernier documentaire de la série, on y découvre des exemples de « pas de côté » et les réflexions de Sabine Rabourdin, Lydia Müller, Catherine, Aimelet-Périssol, Miguel Benassayag, Jean-Pierre Muyard...

Filmographie

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).