Thomas Friang

Aller à la navigation Aller à la recherche
Thomas Friang
Naissance (34 ans)
Metz (France)
Nationalité Français
Profession
Fondateur et Directeur Général de l'institut « Open Diplomacy »
Autres activités
Co-président « Parlementaires pour la Paix »
Formation

Thomas Friang, né le à Metz dans le département de la Moselle, est le fondateur et directeur général de l'Institut Open Diplomacy[1], think tank français qui étudie les politiques publiques internationales. Il est également co-président du réseau mondial des Parlementaires pour la Paix depuis 2020[2].

Études

Après un baccalauréat scientifique français doublé d'un abitur spécialité littérature, histoire et géographie, Thomas Friang suit une classe préparatoire aux grandes écoles au Lycée Fabert de Metz. En 2011, il devient alors élève de l’ESCP Business School en intégrant un Master en management grande école. Il sera ensuite diplômé d'un Master en affaires publiques de l’ENS ULM et Paris 1 Panthéon Sorbonne en 2012.

Thomas Friang a également étudié à l’Indian Institute of Management d’Ahmedabad au cours de sa scolarité à l'ESCP Business School.

Carrière professionnelle et politique

Economiste de formation, il commence sa carrière professionnelle dans la recherche sur l’industrie de défense à la Fondation pour la Recherche Stratégique. Il rejoint ensuite la Banque de France où il travaille comme expert en risque opérationnel des banques et négociateur auprès du Comité de Bâle pour la supervision bancaire et l’Autorité bancaire européenne.

En 2010, Thomas Friang fonde l’Institut Open Diplomacy, une association loi de 1901, qu’il a présidé bénévolement jusqu’en 2019. Il s’y consacre à plein temps à partir de 2020 en devenant directeur général.

Sous le haut patronage de Nicolas Sarkozy, il créé avec son institut et préside en 2011, le G20 Youth Summit (ou Y20) et le G8 Youth Summit (ou Y8) organisés en amont du sommet du G20 à Cannes et du sommet du G8 à Deauville[1].

En juin 2019, il co-préside le G7 Youth Summit (Y7) sous le haut patronage d’Emmanuel Macron pendant la présidence française du sommet du G7[1]. Il remet alors un rapport au Président de la République comprenant 116 recommandations consacrées aux inégalités, notamment face aux dérèglements climatiques[3].

À l’occasion du 5e anniversaire des Objectifs de développement durable de l’ONU et sous le haut patronage d'Emmanuel Macron, Thomas Friang créé, avec l'institut Open Diplomacy, les « Rencontres du Développement Durable »[4],[5]. Il cofonde également le Global Forest Summit, sommet international dédié à la protection et à la restauration des forêts, qu’il copréside en 2021 à Paris[6] et en 2022 à Bruxelles.

En 2021, le gouvernement français confie à Thomas Friang[7],[8] et à l'institut Open Diplomacy, l'animation du « Grand Tour #NotreGénérationÉgalité » afin de mobiliser les français en matière d’égalité femmes-hommes à l'approche du sommet de l'ONU Femmes (Forum Génération Égalité), coprésidé par le Mexique et la France.  Après 14 étapes régionales et avec la participation de 16 membres du gouvernement, un rapport sera présenté avec dix recommandations pour une société plus égalitaire[9].

Thomas Friang est également co-président des « Parlementaires pour la Paix » avec la Sénatrice Catherine Morin-Desailly[2].

Engagement politique

Militant de l’UDF à 18 ans, il devient membre du Mouvement Démocrate. Il est élu secrétaire général des Jeunes Démocrates de Moselle en 2008, puis Président des Jeunes Démocrates de Moselle en 2010. Il devient ensuite Président des Jeunes Démocrates en 2012[10] au plan national et ainsi membre du bureau exécutif du Mouvement Démocrate présidé par François Bayrou[1],[11].

En 2016, il signe une tribune, dans le HuffingtonPost pour appeler les responsables politiques du centre à soutenir la candidature d'Emmanuel Macron à la Présidence de la République[12]. Puis en avril 2017, il signe une tribune dans le journal Libération pour appeler les jeunes à soutenir Emmanuel Macron face à Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle de 2017[13].

Il poursuit son engagement politique en devenant directeur de la campagne de Cédric Villani pour les législatives françaises de 2017, élu député dans le département de l'Essonne[14].

En 2022, il soutient à nouveau Emmanuel Macron dans la presse en dénonçant la diplomatie « populiste » de Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour dans l'hebdomadaire L’Express[15]. La même année, il imagine avec des chercheurs les 100 premiers jours de la présidence de Marine Le Pen, qu'ils qualifient de « jours de cauchemar » dans une tribune parue dans le JDD[16].

La guerre en Ukraine

Suite à l'invasion de l'Ukraine en 2022, Thomas Friang intervient dans plusieurs médias français notamment sur LCI[17] et BFMTV[18] afin d'apporter son avis et décrypter la situation.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 « Thomas Friang, chantre de la diplomatie pour tous », sur Les Echos, (consulté le )
  2. 2,0 et 2,1 Ouest France, « POINT DE VUE. « Nous construisons un nouvel espace de travail pour bâtir la Paix » », sur Ouest France,
  3. « Ces jeunes appellent le G7 à lutter contre les inégalités », sur WE DEMAIN, (consulté le )
  4. « Environnement. Thomas Friang : « Quels chemins pour arriver au monde d’après ? » », sur www.bienpublic.com (consulté le )
  5. « « Le développement durable demande de la pédagogie » », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  6. « Un nouveau sommet sur les forêts, mais pour quoi faire ? », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  7. « Si on ne s’attaque pas à la question de l’égalité, on verra poindre une crise dans la crise. », sur INSA Lyon, (consulté le )
  8. « Égalité des sexes : les citoyens montpelliérains invités à faire des propositions ce vendredi », sur midilibre.fr (consulté le )
  9. Thomas Friang, Anaïs Voy-Gillis et Xavier Timbeau, « 10 propositions co-construites avec la société civile », Rapport,‎ (lire en ligne Accès libre [PDF])
  10. « Portrait : Thomas Friang », sur Mouvement démocrate (consulté le )
  11. « LE GRAND ENTRETIEN. Thomas Friang à Metz : « Laissez notre génération agir » », sur www.republicain-lorrain.fr (consulté le )
  12. « Centriste depuis 10 ans, voici pourquoi j'ai décidé de soutenir Emmanuel Macron », sur Le HuffPost, (consulté le )
  13. « Emmanuel Macron, nous vous apportons un soutien exigeant », sur Libération (consulté le )
  14. « "Il n'y a guère d'avantage d'être mathématicien dans une campagne" : dans l'Essonne, Cédric Villani fait ses premiers pas de candidat aux législatives », sur Franceinfo, (consulté le )
  15. « "Zemmour, Le Pen et Mélenchon pratiquent aussi un populisme diplomatique" », sur LExpress.fr, (consulté le )
  16. Le JDD, « Diplomatie : chercheurs et responsables de think tank imaginent les cent premiers jours d’un mandat de Le Pen », sur lejdd.fr (consulté le )
  17. « LCI Midi du mercredi 4 mai 2022 », sur TF1 INFO, (consulté le )
  18. « Ukraine : Lyssytchansk, dernier verrou du Donbass ? (2) - 02/07 » (consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).