Frédéric Aribit

Aller à la navigation Aller à la recherche

Frédéric Aribit, né le 9 février 1972 à Bayonne, est un écrivain français.

Auteur de romans, d’essais, et de nombreux articles critiques et théoriques sur la littérature en général, et sur le surréalisme en particulier, qui s’avère l’une des influences majeures de son écriture.

Après des études de Lettres modernes à l’Université de Jussieu-Paris 7, il consacre ses travaux de recherche au mouvement d’André Breton, et notamment à Annie Le Brun.

Sa thèse, soutenue en 2006 à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour sous la direction de Jean-Yves Pouilloux, est un « Essai d’une confrontation interprétative entre André Breton et Georges Bataille, des romans familiaux jusqu’à la Seconde guerre mondiale ».

Il est membre du jury du Prix Rive Gauche.

Il enseigne les Lettres à l’Ecole Jeannine Manuel, à Paris.

Essais

Outre de nombreux articles théoriques et critiques, il consacre au mouvement d’André Breton deux essais importants.

Le premier, André Breton, Georges Bataille : le vif du sujet (L’écarlate, L’harmattan, 2012) reprend la question des rapports du fondateur du surréalisme avec Georges Bataille[1].

Le second, Comprendre Breton (Max Milo, 2015), propose de découvrir ou de redécouvrir, entre coup d’état poétique, manifestes et expérimentations artistiques, André Breton, le fondateur du mouvement.

En juin 2016, il participe également à la soirée hommage à André Breton organisée par la SGDL pour célébrer le cinquantenaire de sa disparition[2]. Aux côtés de Hervé Le Tellier, Clémentine Mélois, Philippe Forest ou Serge Joncour, il propose une lecture de la photo centrale de son célèbre « Mur » aujourd’hui installé à l’identique au Centre Pompidou, photo représentant Elisa, et donne, grâce aux indications de l’archéologue Christophe Kunicki, le premier déchiffrement des deux panneaux égyptiens placés par Breton de part et d’autre du portrait[3]. Ce texte, intitulé « Elisa l asilE », est ensuite publié dans le volume collectif « J’ai cessé de me désirer ailleurs » - Pour saluer André Breton (La passe du vent, 2016).

Romans

Trois langues dans ma bouche (Belfond, 2015)[4], son premier roman, raconte l’histoire d’un homme qui part à la recherche de sa propre langue, langue maternelle oubliée, le basque[5].

La même année, il participe au recueil collectif intitulé Leurs contes de Perrault, aux côtés de Gérard Mordillat, Alexis Brocas, Nathalie Azoulai, Cécile Coulon, Fabienne Jacob, Hervé Le Tellier, Leïla Slimani, Emmanuelle Pagano, Manuel Candré et Christine Montalbetti. Il y propose la réécriture du conte « Les Fées »[6].

Son deuxième roman, Le mal des ardents (Belfond, 2017)[7], s'inspire des ravages de l'ergot de seigle dont il fait l'allégorie de la condition d'artiste[8].

Dans Et vous m’avez parlé de Garry Davis (Anne Carrière, 2020)[9], son troisième roman, il brosse le portrait de Garry Davis, fondateur du Mouvement des Citoyens du Monde, le temps d'une conversation d'une nuit sur une plage de Guéthary[10].

Bibliographie

Romans

  • Et vous m’avez parlé de Garry Davis, roman, Anne Carrière, Paris, 2020.
  • Le mal des ardents, roman, Belfond, 2017.
  • Trois langues dans ma bouche, roman, Belfond, 2015.

Essais

  • Comprendre Breton, essai graphique, avec Eva Niollet, Éditions Max Milo, 2015.
  • André Breton, Georges Bataille, le vif du sujet, L’écarlate, L’Harmattan, 2012.

Ouvrages collectifs

  • Ele Ekarleak – Les Porteurs de paroles, avec Itxaro Borda, illustrations Yvan Dheygers, Euskal Babel, Bayonne, 2021.
  • « Silex », in En avant la chronique !, Philippe Chauché, Editions Louise Bottu, 2020.
  • « L’air de rien », préface à Alain Souchon, la vie en vrai, Thomas Chaline, biographie, City éditions, 2017.
  • « Elisa l asilE », in J’ai cessé de me désirer ailleurs, Pour saluer André Breton, Éditions la passe du vent, Vénissieux, 2016 (texte de la conférence prononcée le 9 juin 2016 lors de la soirée-hommage à André Breton, « Tentative de restitution à l’aune du mur », organisée par la SGDL).
  • « Les Fées », in Leurs Contes de Perrault, collectif, collection Remake, Belfond, 2015.
  • « La dernière nouvelle » ; « Urbi et Orbi », Prix de la nouvelle de l’Œil Sauvage, Éditions de l’Œil Sauvage, Bayonne, 2000.
  • « Noctambulation », La Ville dans tous ses états, Prix des Gouverneurs (Prix de la nouvelle de la ville de Bayonne), Éditions Izpegi, 1997.

Articles

  • « Annie Le Brun, lumière noire », revue Daïmon n°5, automne 2020.
  • Notice « Surréalisme », Dictionnaire critique de Georges Bataille, Les Cahiers Georges Bataille n°4, éditions les Cahiers, 2019.
  • « Un mètre soixante-quinze d’auteur », Revue Patchwork, numéro double 6-7, sous la direction d’Anthony Dufraisse, hiver 2015-2016.
  • « De la limaille et du plaisir, le surréalisme et le jeu », La Lettre R n°10, Editura Universitatii Suceava, Université de Suceava, Roumanie, 2013.
  • « Christian Laborde, L’os jusqu’à la moelle », revue Chiendents, numéro spécial Christian Laborde, L’arlequin des lettres, mai 2012.
  • « Autopsie du Cadavre », Les Cahiers Georges Bataille n°1, éditions des Cahiers, 2011.
  • « Les grandes cuites des Vies minuscules, de Pierre Michon », Colloque Arts et Artistes, Vices et Passions, La Lettre R n°9, Editura Universitatii Suceava, Université de Suceava, Roumanie, 2010.
  • « L’appétit et l’affection », Mélanges en l’honneur de Jean-Yves Pouilloux, contributions réunies par Valérie Fasseur, Olivier Guerrier, Laurent Jenny et André Tournon, Classiques Garnier, 2010.
  • « Nadja, Histoire de l’œil : poétiques de l’ineffable », Syn-Thèses, Revue Annuelle du Département de Langue et de Littérature Françaises, Université Aristote de Thessalonique, Grèce, 2008.
  • « Georges Bataille, André Breton : de la “grenouille” et du “bœuf” surréaliste en 1925 », Otherness and identity. Journeys back to the self, Interstudia, Colloque Des autres à soi-même – les voies du retour (Ecriture et pratiques discursives), 23-24 mai 2008, Université de Bacau, Roumanie, 2008.
  • « André Breton et Georges Bataille : Querelles matérialistes et incidences picturales en 1929 », Loxias n°22, Doctoriales V, sous la direction d’Odile Gannier, Université de Nice, 2008.
  • « “Comme une fille enlève sa robe”. Tabous et Interdits dans les “saillants théoriques” de l’œuvre de Georges Bataille », La Lettre R n° 6, Editura Universitatii Suceava, Université de Suceava, Roumanie, 2007.
  • « Annie Le Brun : du peu de réalité au Trop de réalité, une éthique de l’écart absolu », La Lettre R n°4, Editura Universitatii Suceava, Colloque Les Arts au féminin, 20-21 mars 2006, Université de Suceava, Roumanie, 2006.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

  1. Véronique Fourcade, « Sacrés surréalistes », Sud-Ouest,‎
  2. « Hommage de la SGDL à André Breton »
  3. « Panneau de velours avec ornements égyptiens »
  4. Florence Bouchy, « Une enfance basque », Le Monde des Livres,‎
  5. Frédéric Beigbeder, « Un roman basque », Le Figaro magazine,‎ 30-31 janvier 2015
  6. Philippe Chauché, « Leurs contes de Perrault », La cause littéraire,‎ (lire en ligne)
  7. Léon-Marc Lévy, « Le mal des ardents », La cause littéraire,‎ (lire en ligne)
  8. Anthony Dufraisse, « Pain maudit », Le matricule des anges,‎
  9. Stéphanie Dupays, « Et vous m'avez parlé de Garry Davis », Le Monde des Livres,‎ (lire en ligne)
  10. Christian Laborde, « Percolateur », La Nouvelle République des Pyrénées,‎