Encyclopédie Wikimonde

Inekaren

Aller à : navigation, rechercher

Inekaren
Image illustrative de l’article Inekaren
Logotype officiel.
Présentation
Fondation Décembre 2008
Siège Îles Canaries
Idéologie Indépendantisme, Socialisme, Anti-capitalisme, Anti-fascisme, Féminisme, Écologisme, Nationalisme et Amazighisme
Site web http://www.inekaren.com/

Inekaren est une organisation révolutionnaire fondée le 22 Décembre 2008, dans les Iles Canaries. Inekaren a deux objectifs: une révolution nationale visant l'indépendance de l'Espagne et une révolution sociale. Le groupe se définit comme indépendantiste, socialiste, anti-capitaliste, anti-fasciste, féministe, écologiste, nationaliste et amazighiste. Inekaren cherche l’éducation universelle et s’est engagé dans des activités visant ce but dans l’Université de La Laguna ainsi qu’ailleurs. Cette organisation a rejoint le Congrès mondial amazigh, le 27 Janvier 2013.

Programme politique

-Liberté pour les Iles Canaries et le peuple Canarien.

-Vaincre l’élite coloniale bourgeoise qui domine les îles depuis cinq siècles.

-Dignité pour tous les êtres humains.

-Éducation gratuite, protégée de l’instrumentalisation portée par le capitalisme et le colonialisme.

-Services sanitaires publiques.

-Défendre les intérêts de la classe ouvrière.

-Créer un système égalitaire, juste et participatif.

-Défendre et diffuser la culture canarienne tout en mettant un terme à la globalisation néocapitaliste et le colonialisme espagnol.

-Collectiviser tous les secteurs économiques basiques, tels que l’eau, l’énergie, la santé et l’éducation, pour éviter leur spéculation.

-Plein emploi.

-Développement durable.

Histoire du nom

Le groupe tire son nom des anciens canariens qui, malgré la fin de la conquête des îles, continuèrent à se résister et se battre contre les envahisseurs européens. Les révoltés vivaient dans les montagnes et attaquaient les villages grâce à l’aide du reste de canariens qui avaient été introduits par la force dans la nouvelle société coloniale. «Un demi-siècle après que les îles aient été déclarées conquises, les rebelles canariens continuaient à résister, appelés "Inekaren" dans leur langue maternelle, tout en craignant l’envahisseur et ses étranges coutumes européennes, ils s'accrochaient comme ils pouvaient à leur ancien mode de vie en même temps qu’ils rêvaient d'une victoire qui n'est jamais arrivée». Juan de Béthencourt Afonso.

Misions

L’organisation révolutionnaire Inekaren a créé deux types de «missions» à des fins différentes:

Misión educativa José Miguel Pérez.jpg

• Mission Jose Miguel Pérez: La mission "José Miguel Pérez" est née en tant que projet de l'organisation Inekaren et dont le but est la formation et la diffusion de connaissances au sein de la population. Les sujets de travail sont l'histoire et la culture canariennes, l'éducation politique et l'histoire mondiale. Elle fait référence à des sujets aussi variés que les Guanches, la guerre civile dans les îles Canaries, les médicaments, l'Afrique du Nord ou le fonctionnement du capitalisme. Cette mission est nommée d'après l’enseignant communiste fusillé dans la guerre civile. Né en 1896 à Santa Cruz de La Palma, il était un militant révolutionnaire éminent. Ayant l’enseignement par profession, il a émigré à Cuba en 1921 où il rejoint le groupe socialiste de La Havane. En 1925, il fonda le Parti communiste de Cuba et fut élu le premier secrétaire général du parti. Au cours de la dictature de Gerardo Machado, il fut expulsé à Cuba et revint à l’île de La Palma. Dans les îles Canaries il fonda la Fédération des travailleurs de La Palma et le journal «Espartaco». Tout en ayant une vie politique très active en tant que partisan, il prit parti dans ``la Semana Roja´´ contre le coup d’état franquiste. Il fut arrêté et emmené à Tenerife, où il fut condamné à mort et exécuté dans le Barranco de El Hierro, le 4 Septembre 1936. Des nombreux colloques dans les quartiers et les écoles font partie de cette mission.

• Mission Barrio Adentro : Cette mission surgit en tant que projet de l'organisation Inekaren et son but est le travail social révolutionnaire dans les quartiers et villes des îles. Dans le cadre de cette mission, les organisations veulent interagir directement avec les personnes concernées et offrir des activités de formation. Le terme «Barrio Adentro» provient des missions de santé publique gratuite du gouvernement bolivarien du Venezuela est un terme de Inekaren recueillis parce qu'il reflète bien la fin du projet. Il ne s’agit pas pourtant d’un analogue de la mission vénézuélienne puisqu’elle n’est pas destinée à fournir des services médicaux.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).