Jean-Marie Says

Aller à la navigation Aller à la recherche
Jean-Marie Says
Description de l'image J-M Says.jpg.
Nom de naissance Jean Says, dit Jean-Marie
Naissance (74 ans)
Sarralbe (France)
Activité principale
Journaliste honoraire, écrivain
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Histoire, économie, biographie, roman.

Œuvres principales

Jean-Marie Says (1948) est un journaliste et écrivain français.

Biographie

Sa jeunesse

Jean-Marie Says est né le à Sarralbe (Moselle). Il est issu d’une longue lignée de journaliers et d’ouvriers. Sa langue maternelle est le francique rhénan de Lorraine, qui est une variante du francique rhénan. Au collège, son professeur de français, Jean Bello, lui ouvre le chemin de la littérature. L’élève écrit des sketches qui sont interprétés lors des fêtes de fin d’année scolaire. Il anime une troupe de théâtre et de cirque, composée de camarades d’enfance de son quartier.

Carrière militaire

En 1965, Jean-Marie Says a lu tous les albums de Tintin. Il veut voyager et devenir journaliste. Il s’engage dans la Marine nationale. Admis à l’École de navigation sous-marine de Toulon, il est chargé des vivres et du matériel, successivement à bord des sous-marins Daphné, Aréthuse et Argonaute. En pleine guerre froide, il participe à des missions de surveillance dans l’Atlantique et la Méditerranée, ainsi qu’aux recherches de sous-marins disparus corps et biens (Minerve, 1968) et (Eurydice, 1970). Il expérimente les nouvelles denrées (déshydratées, surgelées, lyophilisées) susceptibles d’alimenter les futurs équipages du sous-marin nucléaire Le Redoutable qui n'était pas encore admis au service actif.[1]

Carrière civile

Après des études de lettres et de psychologie, Jean-Marie Says devient journaliste dans un grand quotidien régional, Le Républicain Lorrain. Il y fait toute sa carrière de 1970 à 2007. Il s’intéresse particulièrement aux progrès scientifiques et technologiques. En 1990, il est l’un des premiers journalistes étrangers à accéder à la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine).[2] Autres collaborations : Le Quotidien du médecin, Le Rotarien, Le Pays d’Albe, Chroniques de Forbach et sa Région. Conférencier, il était également membre du comité de rédaction du magazine Le Rotarien. En 2019, il a été élu membre correspondant de l'Académie Nationale des Sciences, des Lettres et des Arts de Metz.

Carrière littéraire

Jean-Marie Says est passionné de littérature, d’histoire, de photographie et de bibliophilie. Il est l’auteur et le co-auteur de nombreux ouvrages. Pour sa biographie de Frédéric-Guillaume Raiffeisen, pionnier du mutualisme, il a obtenu le Prix d’Histoire 2013 de l’Académie nationale de Metz.[3]

Bibliographie

  • Les Communes françaises hier, aujourd’hui, demain (avec Pierre Lang), Éditions Pierron, 1998.
  • Du sillon…à la puce, un siècle de mutualisme, Éditions Serpenoise, 2009.
  • La Moselle, une rivière européenne, Éditions Serpenoise, 2010.
  • Raiffeisen, biographie, Éditions COPRUR, 2012.
  • Le Petit Serviteur, roman, Éditions des Paraiges, 2014.

Fascinations ! Mes cinquante années photos, Éditions des Paraiges, 2015.

Grand Est, des provinces romaines aux régions, Histoire d’une fusion, Éditions des Paraiges, 2016.

La Chapelle et l’architecte, Cercle d'histoire de Forbach et sa région, 2017.

Dieu habite sur la colline, histoire d'une restauration, Éditions Universitaires Européennes, 2019.

Raiffeisen, le pionnier du mutualisme, Éditions du Quotidien, (nouvelle édition mise à jour), 2020.

Karl Marx est revenu, roman, Éditions Muse, 2022.

En collaboration

  • Les Années Liberté, Le Républicain Lorrain, Conseil général de la Moselle, 1994,
  • La Lorraine du XXe siècle, 100 ans de mémoire, Éditions Serpenoise, 1999.
  • Les Années Liberté, Éditions Serpenoise, 2004 (réédition).
  • Mineurs de Lorraine, L’histoire du fer et du charbon, Le Républicain Lorrain, 2005.
  • Kriegsmarine, Sang d’Ancre, Laurent Kleinhentz, Éditions Serpenoise, 2013.

Notes et références

  1. Kriegsmarine, Sang d’Ancre, Laurent Kleinhentz, Editions Serpenoise, 2013, p. 557-565.
  2. Le Républicain Lorrain, Tchernobyl, zone interdite (30/09/1990) ; Avant Tchernobyl, il y avait Kychtym (21/10/1990) ; Tcheliabinsk 65, ville secrète (09/12/1090).
  3. Mémoires 2013 de l’Académie nationale de Metz, p. 49.

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 561 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

http://www.academiemetz.fr/images/2020/Texte_JM.SAYS.pdf

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3336235w

https://www.senscritique.com/livre/Raiffeisen/38910421

https://www.creditmutuelalliancefederale.fr/fr/qui-sommes-nous/historique/origine-mutualisme.html

https://pnb.librel.be/ebook/9782402795326-les-communes-francaises-hier-aujourd-hui-demain-pierre-lang-jean-marie-says/

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).