Jean Chabriac

Aller à la navigation Aller à la recherche
extrait d’un annuaire interne de suivi des conseillers généraux et de leurs élections

Jean Chabriac
Illustration.
Fonctions
Maire de Luc-Sur-Mer 1965 - 1988
Vice-Président du Conseil général du canton de Douvres-la-Délivrande (1970-1988)
Vice-président du Conservatoire du Littoral Manche - Mer du Nord
 Conseiller Régional
Biographie
Date de naissance  25 novembre 1918
Lieu de naissance Chartres
Date de décès
Lieu de décès Luc-sur-Mer
Nationalité Française
Parti politique DVD
Conjoint Josette Chabriac

Jean Chabriac, né le 25 novembre 1918 à Chartres et mort le 8 décembre 1999 à Luc-sur-Mer, est un résistant et homme politique français.

Faits d'armes

sans cadre Résistant dans le groupe de la Résistance (réseau Centurie des F.F.C) du secteur Douvres-Creully, depuis 28 avril 1942 avec le numéro 1451. Au sein de ce groupe dirigé par son ami, le Dr J. Sustendal, Jean Chabriac s'occupe du recrutement de nouveaux résistants. Robert Touzan, habitant de Luc-Sur-M témoigne de ces actions lors de l'exposition Dans leurs pas qui a lieu sur la côte de Nacre d'avril à novembre 2020[1].

Documents historiques
Faits d'armes rapportés par le Général Marchand
Certificat de Résistant donné par le Dr Sustendal

Il participa à la libération de l'île d'Oléron et de la pointe de Royan le 30 avril 1945, cité par le Général René Marchand comme « un jeune officier d'une haute valeur et d'un courage éprouvé ». Le sous lieutenant Chabriac « n'a pas hésité pour rejoindre le P.C. avancé de la division, à traverser de nuit avec un convoi, sur une route encore minée et tenue par l'ennemi ». En effet, « son avion ayant capoté, il a malgré le feu de l'ennemi, parfaitement rempli la mission qui lui était confiée ».

Distinctions

extrait d’un annuaire interne de suivi des conseillers généraux et de leurs élections

Selon le document ci-dessus, Jean Chabriac reçoit les distinctions suivantes :

  • Chevalier de la Légion d'honneur à titre militaire
  • Croix de guerre 1939-1945 étoile de bronze
  • Officier du Mérite Militaire
  • Chevalier de l'Ordre National du Mérite
  • Silver Star Medal (USA)
  • Médaille d'honneur de la jeunesse et des sports

Engagement politique

Maire de Luc-sur-Mer de 1965 à 1989, soit durant 26 années, il porte de nombreux projets, dont la construction de l'emblématique jetée de Luc-sur-Mer, en 1971[2], la halte-garderie en 1982[3],[4], et créateur en 1966 de l'ordre de la Baleine avec Emile Quiquemelle[5].

Il devient Vice-président du Conseil général du canton de Douvres-la-Délivrande (1970-1988), membre de la commission des finances, rapporteur du budget[6],[7] ; puis Conseiller régional[8] et enfin Vice-président du Conservatoire du Littoral Manche - Mer du Nord.

Hommages

Le gymnase de Luc-sur-Mer porte désormais son nom, en hommage à ses 26 années d'engagement en tant que maire de la ville.

Créateur de la Maison de la Baleine le 15 janvier 1985[9].

Notes et références

  1. « Exposition Dans Leurs Pas », sur Dans Leurs Pas (consulté le )
  2. « La mise en lumière de la jetée des pêcheurs bientôt achevée », Ouest-France,‎ , p. 17
  3. Ouest-France Caen Luc-sur-Mer, jeudi 14 juin 2012 La crèche des Lucioles fête son 30e anniversaire vendredi
  4. « Belle affluence pour les 30 bougies de la crèche les Lucioles », Ouest France,‎
  5. « Cinq lutins ordonnés chevaliers dans l'ordre de la Baleine », Ouest France,‎ , p. 12.
  6. Archives départementales du Calvados, 3189W/2
  7. Archives départementales du Calvados 13T/1/176/1/441.
  8. « BASSE-NORMANDIE : le rôle des " modérés " Le conseil régional », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Luc-sur-Mer », sur en.wikipedia-on-ipfs.org (consulté le ).

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).