Mickaël Parienté

Aller à la navigation Aller à la recherche

Mickaël Parienté (Hebrew: מיכאל פריאנטה) est un auteur et éditeur franco-israélien. Il est né le 6 juin 1947 à Meknes, Maroc. Ses romans, récits et tribunes sont publiés en Israël et en France. Il est membre du syndicat des journalistes de Tel Aviv[1].

Biographie

Mickael Parienté a vécu jusqu'à l'âge de quinze ans dans l'ancien Mellah de Meknes, au Maroc. Trilingue, (judéo-arabe, hébreu, français) depuis sa première enfance, il apprit l'hébreu au Talmud Torah en lisant des psaumes et des prières, et fait ses études primaires en français à l’Alliance Israélite Universelle.

Après ses études secondaires dans le village de jeunes Nitsanim, internat agricole, il étudie l’électronique à l’École de l’Armée de l’Air d’Israël. Il poursuit, dès la fin de son service militaire, puis, une formation de deux ans en Suisse, dans les télécommunications.

En 1980, il fonde les éditions Stavit[2], y publie des ouvrages littéraires et ethnographiques, en hébreu et en français.

Installé en France depuis 1988, il y poursuit son activité éditoriale et publie principalement des traductions d'auteurs israéliens en français.

En 2006, Mickaël Parienté soutient à l’Université Paris 8 une thèse de Doctorat: La littérature israélienne traduite en français et publiée entre 1948 et 2005 – Étude bibliographique et socio-littéraire[3].

Dans le cadre de cette thèse, il publie deux ouvrages bibliographiques: 2000 titres à thème juif – 1420 auteurs[4] , préfacé par Emmanuel Le Roy Ladurie, 1996, éd. Stavit, et Littératures d’Israël, 2003, ed. Stavit[5] .

Il écrit des histoires, des romans et des tribunes en français et en hébreu qui sont publiés en Israël et en France.

Œuvre littéraire

  • A l’Ombre des Murailles – Souvenirs d’enfance au Mellah de Meknès, 2015, ed. StavNet
  • בצל החומות (version hébraïque de A l’Ombre des Murailles), 2016, ed. Stavit
  • Rue de la Grande chaumière, roman consacré aux thèmes de l'identité et du multiculturalisme, 2012, ed. StavNet.
  • רחובות הבקתה הגדולה version originale hébraïque - 2011, ed. Stavit
  • L’Autre Parnasse, réédition élargie du roman Rue de la Grande chaumière, 2016, ed. StavNet
  • פרנסוס האחר (version hébraïque de L’Autre Parnasse), 2016, ed. Stavit
  • The Other Parnassus (traduction du roman L’Autre Parnasse), 2016, ed. StavNet
  • El Otro Parnas (traduction en espagnol du roman L’Autre Parnasse), 2017, StavNnet

Mickael Parienté est l’auteur d’une trilogie de livres en hébreu pour enfants, illustré par Alec Borenstein.

  • סבא, בוא מהר (Papi, viens vite !)
  • סבא, אתה מבולבל (Papi, tu es distrait !)
  • סבא, בו למדבר (Papi, viens au désert !)

Recherches & Publications professionnelles

Thèse de doctorat : La littérature israélienne traduite en français et publiée entre 1948 et 2005 étude bibliographique et socio-littéraire

Répertoires bibliographiques :

  • 2000 titres à thème juif - 1420 auteurs 560 pages, 7 indexes, 1997, ed. Stavit
  • Littératures d'Israël - Biographies et bibliographie d'auteurs israéliens traduites en français entre 1948 et 2002
  • שיחה מקומית (Communication locale) - Description et séquences des différentes fonctions d’un appel local dans une centrale de télécommunication, 1978, ed. Tadiran.
  • CB מרכזת 6-Échange de télécommunications Cros Bar 6 – Principes et structures. La théorie de la connexion entre les abonnés de différents échanges, 1979, Ministère des communications, école Bezeq.

Projets : conception & Réalisation

L'Autre Parnasse : En 1996, il a créé une librairie-café franco-méditerranéenne, où les gens pouvaient discuter, écouter de la musique, profiter de livres d'art et de délicieuses spécialités israéliennes, marocaines, italiennes... "Entretien avec Mickael Pariente à L'Autre Parnasse pour le programme de télévision Service compris"[6]

Deux Voix pour la Paix : En 2003, il édite une collection de recueils de poésie trilingues pour promouvoir des rencontres entre poètes juifs israéliens et poètes musulmans d’ailleurs.

Deux ouvrages ont vu le jour :

  • Nés à Bagdad, de Ronny Sommeq & Abdel Kader El Janabi, préfacé par Mayor, secrétaire général de l’Unesco,[7]
  • Nés en Israël de Miron Izakson & Naïm Araïdi, préfacé par Shimon Peres, Président de l’État d’Israël.[8]

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).