Encyclopédie Wikimonde

Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises

Aller à : navigation, rechercher

Nos ancêtres les Gaulois
et autres fadaises
Auteur François Reynaert
Éditeur Fayard
Date de parution 13 octobre 2010
Nombre de pages 528
ISBN 978-2-21365515-4

Nos ancêtres les gaulois et autres fadaises est un ouvrage historique écrit par le journaliste au Nouvel Observateur, François Reynaert, paru aux éditions Fayard en 2010.

Présentation

François Reynaert annonce son objectif dans sa présentation : « Offrir au lecteur une synthèse claire des vingt siècles qui nous précèdent et donner à la France d'aujourd'hui une histoire ouverte et généreuse… », objectif éminemment ambitieux. Il faut bien cependant les 524 pages que compte l'ouvrage pour y parvenir. À travers des événements importants, parfois peu connus, il a ainsi à « dépoussiérer » l'Histoire, éradiquer les nombreux clichés, les évidences qui traînent dans les mémoires et les manuels scolaires.

Il analyse ainsi certaines idées reçues, une approche quelque peu manichéenne de l'histoire où il y aurait les bons et les méchants et où on pourrait juger des événements et des hommes d'une époque à l'aune de nos valeurs actuelles. On notera également que l'analyse de François Reynaert est clairement marqué par des idées de gauche humaniste et anti-cléricale. Il traque de cette façon l'anachronisme, le chauvinisme prêt à récupérer Charlemagne dans le giron français, alors qu'il est tout du moins aussi allemand[1], que la notion d'État est restée longtemps toute relative[2] ou que l'histoire a aussi servi à cimenter la nation autour d'un ennemi héréditaire[3].

Résumé et contenu

Accueil critique

Le journaliste André Larané, d'Herodote.net, considère cet ouvrage comme « délicieux autant qu'instructif »[4]

Notes et références

  1. (ce qui est contestable, puisque ses ancêtres n'étaient nullement liés au territoire qui allait devenir l'Allemagne, bien bien à celui qui allait devenir la France). Rappelons qu'il avait fixé sa capitale à Aix-la-Chapelle, Aachen en allemand
  2. Le roi de France a longtemps été un seigneur avec un fief qui n'était pas forcément le plus bel apanage du pays (normal puisque par définition, "l'apanage" n'appartenait pas au roi), la royauté n'étant qu'un titre pas toujours respecté par les Grands du royaume
  3. Cet ennemi héréditaire a longtemps été l'Angleterre, quand ce n'était pas l'Autriche de temps en temps, pour laisser la place à l'Allemagne à partir de la guerre de 1870
  4. André Larané, L'Histoire de France sans les clichés Herodote.net

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).