Open Diplomacy

Aller à la navigation Aller à la recherche

L'institut Open Diplomacy est un think tank français dédié à l’étude des conditions d’une paix durable et d’un avenir désirable pour les générations futures. C’est une structure à but non-lucratif et sans affiliation partisane qui a deux missions articulées autour des Objectifs de Développement Durable de l’ONU : la pédagogie sur les enjeux internationaux pour encourager la participation des citoyens à l’action internationale de la France[1].

Histoire et activités

L’Institut Open Diplomacy est une association fondée par Thomas Friang en 2020 sous le nom de « Youth Diplomacy ». En effet, le projet fondateur de l’Institut était de créer, durant la présidence française du G20-G8 (2010-2011), un groupe d'engagement permettant aux jeunes de contribuer aux travaux des chefs d’Etat et de gouvernement du G20 et du G8.

En 2011, l’Institut Open Diplomacy a ainsi fondé et présidé le Y20 et Y8 sous le haut patronage du président de la République, Nicolas Sarkozy, qui ont nourri les travaux du G8 de Deauville et du G20 de Cannes.

Le think tank, ayant créé le « Forum Open Diplomacy »[2] en 2014, change de nom et devient formellement l’Institut Open Diplomacy sans changer sa structure juridique ni sa raison d’être : aider les citoyens à comprendre les enjeux internationaux pour pouvoir participer activement à la politique à l’heure de la mondialisation. Le think tank poursuit son activité pédagogique et civique, en publiant ses décryptages et en organisant de nombreuses conférences à destination du grand public.

En 2019, l’Institut Open Diplomacy organise le Y7 durant la présidence française du G7 de Biarritz sous le Haut Patronage d’Emmanuel Macron. Il remet alors un rapport sur les jeunes générations face aux inégalités composé de 116 recommandations précises à l’attention des chefs d’Etat et de gouvernement du G7[3].

À partir de 2020, le think tank cesse d’être géré uniquement par des bénévoles et se développe en créant de nouveaux programmes.

En 2020, le think tank fonde les Rencontres du Développement Durable qu’il lance sous le haut patronage d’Emmanuel Macron à l’occasion du 5eme anniversaire des Objectifs de Développement Durable de l’ONU ou « Agenda 2030 »[4]. En 2021, cet événement confirme être devenu le plus grand rendez-vous démocratique français consacré à la transition ainsi que le présente le rapport « ODD, tout est lié ! »[5] remis le 22 février 202 par la députée Florence Provendier au Premier ministre, Jean Castex.

En 2020, le think tank crée le réseau international et transpartisan des « Parlementaires pour la Paix »[6], sous l’égide du Forum Normandie pour la Paix organisé par la Région Normandie. En 2021, ce réseau pacifiste mondial regroupe 24 personnalités internationales :

  • Catherine Morin-Dessailly, Sénatrice française, Vice-présidente de la délégation sénatoriale à la prospecive, Coprésidente des Parlementaires pour la Paix
  • Marcelo CALERO (en), Ancien Ministre de la Culture, Député au Parlement fédéral (Brésil)
  • Ingrid SCHOU (en), Ancienne Ministre des Affaires sociales, Vice-présidente du Storting (Norvège)
  • Darren BERGMAN (en), Député à l’Assemblée Nationale, Shadow Minister des Relations Internationales et de la Coopération (Afrique du Sud)
  • Marie-France LALONDE, Ancienne Ministre de l’Ontario, Députée au Parlement fédéral canadien, Présidente du groupe d'amitié France-Canada (Canada)
  • Pape Sagna MBAYE[7], Député à l’Assemblée Nationale, Président de la commission du développement durable et de la transition écologique (Sénégal)
  • Dima JAMALI (en), Membre de la Chambre des Députés, Présidente de la commission des Objectifs de Développement Durable (Liban)
  • Philippa WHITFORD, Membre de l’académie royale de chirurgie, Membre de la Chambre des communes au Royaume-Uni, Porte-parole du Parti national écossais pour la santé et les affaires européennes (Royaume-Uni)
  • Gaurav GOGOI (en), Député de la Chambre basse en Inde la Lok Sahba, Chef adjoint du Parti du Congrès (Inde)
  • FAN Yun, Députée à l'Assemblée législative (Taiwan)
  • Rodrigo Agostinho (pt), Député du Brésil
  • Mohammed Bago, Député du Nigéria, présidente de la commissio nde la coopération et l’intégration africaine
  • Brando Benifei (Italy), Député italien au Parlement européen, chef de la délégation italienne au groupe S&D
  • Rósa Björk Brynjólfsdóttir (en), Députée icelandaise, cheffe du groupe social-démocrate
  • Maria Chin Abdullah (en), députée de Malaisie
  • Marta Gonzales Vasquez, députée d’Espagne, coordinatrice des relations internationales du parti conservateur et présidente déléguée de la délégation espagnole au Conseil de l’Europe
  • Alia Hatough-Bouran[8], Sénatrice, ancienne Ministre de l’Environnement et du Tourisme de Jordanie
  • Alice Mary Higgins (en), Sénatrice irlandaise, cheffe du groupe “Engagement civique”
  • Fernando Iglesias (en), député d’Argentine, présidente de la commission du Mercosur
  • Johannes Koskinen, député de Finlande, président de la commission des finances, ancien Ministre
  • Swarup Ranjan Mishra, député du Kenya, Présidente de la commission des infrastructures
  • Nielsen Pérez Pérez (es), députée du Costa Rica, présidente de la commission des droits de l’Homme
  • Gerry Tamma député du Togo, président du Nouvel Engagement Togolais
  • Manish Tewari (en), ancien Ministre fédéral, député indien

En 2021, l’Institut Open Diplomacy organise le Grand Tour #NotreGénérationEgalité[9] en amont du Sommet d’ONU Femmes co-présidé par la France et le Mexique du 30 juin au 2 juillet à Paris. À l’issue de ce tour de France[10] participatif consacré à l’égalité femmes-hommes[11], conduit avec 16 ministres différents dans 14 régions du pays, l’Institut remet 10 propositions « pour une société plus égalitaire » au gouvernement.

En 2021, l’Institut Open Diplomacy co-fonde avec la B-Corp Reforest’Action le Global Forest Summit[12] qu’il organise sous le haut patronage du président de la République le 12 mars 2021. La deuxième édition du Global Forest Summit se tient à Bruxelles le 24 mars 2022[13].

Valeurs

L’Institut Open Diplomacy poursuit cinq objectifs : l’accélération de la transition écologique, la régulation de l’économie internationale, la maîtrise de la révolution numérique, le développement de la souveraineté européenne, et la protection des libertés fondamentales. Les Objectifs de Développement Durable des Nations unies constituent le référentiel de son action pédagogique et civique indépendante. Sa gouvernance est transpartisane, à l’instar de ses valeurs qui ne l’affilient à aucun parti politique, et rassemble des personnalités de la majorité comme de l’opposition.

Gouvernance

L’Institut Open Diplomacy est dirigé par Thomas Friang, fondateur de l’association qui en a présidé le Conseil d’administration de 2010 à 2019 et qui est désormais son directeur général.

L’Institut est supervisé par un Conseil d’administration composé de 9 personnes :

L’Institut développe sa stratégie avec l’appui de son Conseil d’orientation[14] composé, à parité, de 74 personnalités qualifiées :

L’Institut fait connaître son action dans la société civile grâce à son Conseil civique composé d’organisations l’aidant à tisser le lien avec les citoyens :

Sources

  1. « Open Diplomacy », sur Open Diplomacy (consulté le )
  2. « Open Diplomacy : une journée pour plancher sur le destin mondial de l'Europe », sur Touteleurope.eu, (consulté le )
  3. « Youth 7 : les jeunes appellent le G7 à agir contre les inégalités », sur Les Echos Start, (consulté le )
  4. « Première édition des Rencontres du Développement Durable », sur www.linfodurable.fr (consulté le )
  5. « ODD, tout est lié ! - Rapport autour des objectifs de développement durable », sur vie-publique.fr (consulté le )
  6. « POINT DE VUE. « Nous construisons un nouvel espace de travail pour bâtir la Paix » », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  7. « Assemblée nationale - Les députés, le vote de la loi, le Parlement Sénégalais », sur www.assemblee-nationale.sn (consulté le )
  8. « Dr Alia Hatough-Bouran’s Interview for the Open Diplomacy Institute » (consulté le )
  9. « Métropole de Lyon. « Viser l’égalité est moins une contrainte qu’une réponse aux crises traversées » », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  10. Laurent Hérin, « Le « tour de France sur l’égalité homme/femme » a fait étape à l’IRA de Bastia », sur Corse Net Infos - Pure player corse (consulté le )
  11. « Égalité des sexes : les citoyens montpelliérains invités à faire des propositions ce vendredi », sur midilibre.fr (consulté le )
  12. « Un nouveau sommet sur les forêts, mais pour quoi faire ? », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  13. « SMART IMPACT - Global Forest Summit : un plan d'action mondial pour les forêts », sur www.bsmart.fr (consulté le )
  14. « L'Institut Open Diplomacy consolide sa gouvernance avec l'arrivée de trois administrateurs et renforce son conseil d’orientation », Bulletin Quotidien,‎ (lire en ligne)

Article publié sur Wikimonde Plus